Jules Develle

Jules Develle
Image dans Infobox.
Jules Develle.
Fonctions
Sénateur de la Meuse
-
Député de la Meuse
-
Député de l'Eure
Eure
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Fratrie
Autres informations
Distinction
Archives conservées par

Jules Paul Develle, né le à Bar-le-Duc (Meuse), mort le à Paris (15ème)[3], était un homme politique et avocat français.

Biographie

Avocat, il découvrit la politique comme secrétaire de Jules Grévy. Il fut ensuite préfet [4] de l'Aube mais il est révoqué du fait de ses opinions politiques en 1877. Jules Develle fut ensuite douze fois Ministre sous la IIIe République. Spécialiste des questions agricoles, il était considéré dans ce domaine comme protectionniste (il augmenta les droits de douane sur les importations) et très apprécié des agriculteurs. Il rédigea les premiers textes instituant les Syndicats agricoles. Raymond Poincaré fut son Chef de cabinet au Ministre de l'Agriculture (1886) et continue de le patronner ensuite, le faisant élire au Conseil général de la Meuse puis à la députation. Il fut à l'apogée de sa carrière, Ministre des affaires étrangères (1893), participant à l'augmentation de la l'influence de la France en Indochine mais aussi à la conclusion de l'alliance franco-russe. Après être redevenu simple député, il refuse le socialisme et l'impôt sur le revenu. Il est battu en 1898 aux législatives par le nationaliste antisémite Henry Ferrette, victime des conséquences de l'affaire Dreyfus. En 1899, il est à nouveau battu encore plus nettement face à un antidreyfusard à Louviers.

En 1910, il patronne l'élection de André Maginot au Conseil général pour succéder à son frère, Edmond puis à la Chambre des Députés. Grâce à l'appui de Poincaré, il retrouve un siège de parlementaire au Sénat contre René Grosdidier, un autre protégé de Poincaré. Au Sénat, il s'occupe des affaires agricoles et pendant la Grande Guerre, il cherche à venir en aide à son département.

Son frère, Edmond Develle, fut président du Conseil général et sénateur de la Meuse.

Auguste François qui a été son secrétaire particulier était un ami de Jules Develle.

Mandats électifs

Fonctions ministérielles

Sources

  • La carrière politique des frères Develle, Bulletin des sociétés d'histoire et d'archéologie de la Meuse, (ISSN 0525-1249), n°14 (1977)
  • « Jules Develle », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • « Jules Develle », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Dir. Jean El Gammal, François Roth et Jean-Claude Delbreil, Dictionnaire des Parlementaires lorrains de la Troisième République, Metz, Serpenoise, (ISBN 2-87692-620-2, OCLC 85885906, lire en ligne), p. 210

Notes et références

  1. « http://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/UD/FRAN_IR_001514/d_600 »
  2. « http://www.archivesportaleurope.net/ead-display/-/ead/pl/aicode/FR-FRAD055/type/fa/id/FRAD05500AP_000000054 » (consulté le )
  3. Son acte de décès (n°4255) dans les registres de décès du 15ème arrondissement de Paris pour l'année 1919
  4. On le voit sous-préfet de l'arrondissement de Louviers entre 1872 et 1876.

Liens externes