Gouvernement Albert de Broglie (2)

Gouvernement Albert de Broglie (2)

Troisième République

président de la république Patrice de Mac-Mahon
Président du Conseil Albert de Broglie
Formation
Fin
Durée 5 mois et 20 jours
Composition initiale
Coalition Royalistes
Parti politique Orléaniste, Légitimiste
Représentation
Assemblée nationale
396 / 638

Le deuxième gouvernement Albert de Broglie est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

Composition

Nominations du 26 novembre 1873

Fonction Image Nom Parti politique
  Vice-président du Conseil Broglie Albert.JPG Albert de Broglie Orléaniste
Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre de l’Intérieur Broglie Albert.JPG Albert de Broglie Orléaniste
  Ministre des Affaires étrangères Nadar - Louis Decazes (1819-1886).jpg Louis Decazes Orléaniste
  Ministre de la Justice Depeyre, Octave.jpg Octave Depeyre Légitimiste
  Ministre de la Guerre Portrait of François Claude du Barail.jpg François Charles du Barail[1] Bonapartiste
  Ministre de la Marine et des Colonies Dompierre d'Hornoy, Charles Marie Albert.jpg Charles de Dompierre d'Hornoy[1] Légitimiste
  Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes Oscar Bardi de Fourtou (1836-1897).jpg Oscar Bardi de Fourtou Orléaniste
  Ministre des Finances Pierre Magne - photo Disdéri.jpg Pierre Magne[1] Bonapartiste[2]
  Ministre des Travaux publics Roger de Larcy.jpg Charles de Larcy Légitimiste
  Ministre de l'Agriculture et du Commerce Alfred Pierrot-Deseilligny (1828-1875).jpg Alfred Deseilligny Orléaniste
  Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur Louis-Numa Baragnon Carjat phot.jpg Louis-Numa Baragnon Légitimiste

Nominations du 27 novembre 1873

Fonction Image Nom Parti politique
  Sous-secrétaire d'État aux Finances Albert-Léon Lefébure (cropped).jpg Léon Lefébure Orléaniste
  Sous-secrétaire d'État à la justice Sin foto.svg Ambroise Vente Orléaniste
  Sous-secrétaire d'État à l'Instruction publique Sin foto.svg Albert Desjardins Orléaniste

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs

Le , une coalition contre nature des légitimistes, bonapartistes et républicains mirent le gouvernement de Centre droit en minorité en obtenant 381 voix contre 317[3]. Albert de Broglie remit la démission du gouvernement au président de la République, Patrice de Mac-Mahon.

Le , Patrice de Mac-Mahon nomma Ernest Courtot de Cissey à la vice-présidence du Conseil[4].

Notes et références

  1. a b et c Membre du précédent gouvernement ayant conservé son poste.
  2. Guy Antonetti, Fabien Cardoni et Matthieu de Oliveira, « Magne (Pierre) », dans Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire (III) : Dictionnaire biographique 1848-1870, Institut de la gestion publique et du développement économique, coll. « Histoire économique et financière - XIXe-XXe », (ISBN 978-2-8218-2827-8, lire en ligne), § 183.
  3. Jean-Marie Mayeur, Les débuts de la IIIe République, Le Seuil 1973, coll. Points, p. 31
  4. Ce n'est qu'en 1876 que le titre de Président du Conseil s'imposera