Beaufou

Beaufou
Beaufou
L'église Notre-Dame-de-l'Annonciation.
Blason de Beaufou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Aizenay
Intercommunalité Communauté de communes de Vie-et-Boulogne
Maire
Mandat
Jean-Michel Guérineau
2014-2020
Code postal 85170
Code commune 85015
Démographie
Gentilé Meilleret
Population
municipale
1 465 hab. (2015 en augmentation de 24,47 % par rapport à 2010)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 28″ nord, 1° 31′ 46″ ouest
Altitude 62 m
Min. 28 m
Max. 74 m
Superficie 27,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Beaufou

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Beaufou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaufou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaufou
Liens
Site web Site officiel

Beaufou est une commune française située dans le département de la Vendée, en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont appelés les Meillerets (sans féminin)[1].

Géographie

Située dans l'Ouest de la France, au nord du département de la Vendée, Beaufou est une commune du Bocage vendéen : à 20 km au nord de La Roche-sur-Yon, 50 km au sud de Nantes et 40 km de la côte atlantique.

Le territoire municipal de Beaufou s’étend sur 2 798 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 62 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 28 et 74 mètres[2],[3].

Toponymie

De Bello fago en 1104[4], Beafay en 1337[5], Beaufoul en 1370[6], De Beaufon au XIVe siècle[7], De Bella fago en 1533[8], Beeafoa[9], Beaufort en 1648[10].

Fou est tiré de fagus, hêtre.

Beaufou est issu de l'ancien français beau fou, qui veut dire « beau hêtre ».

En poitevin, la commune est appelée Beafou[11].

Histoire

[12],[13] À Beaufou les vestiges de présence humaine remontent au néolithique. Des haches de pierre polie ont été retrouvées à l’Auspierre, au Boisrond, à la Charnière et au Pré-Sec.

La voie romaine reliant Saint-Georges-de-Montaigu aux Sables d’Olonne traversait la commune de l’Auspierre en passant par la Cantrie et la Marlaie.

L’église romane Notre-Dame de l’Annonciation, construite au XIIe siècle, dépendait de l’abbaye de Marmoutier-les-Tours (Indre-et-Loire). En mars 1568, l’église est incendiée par les Huguenots. À partir de 1648, elle relève de l’évêché de Luçon et elle est restaurée en 1652. Vers 1705, le curé, apprenant les apparitions à Paray-le-Monial en 1673 et 1675, lance le culte du Sacré-Cœur.

En 1793 et 1794, au cours de leurs 13 passages, les colonnes infernales massacrent une grande partie de la population et incendient 57 maisons et à nouveau l’église qui sera restaurée au début du XIXe siècle.

Héraldique

Blason Blasonnement :
D'argent au chevron d'azur chargé de sept fleurs de lis d'or posées à plomb, accompagné en chef à dextre d'un hêtre de sinople, en chef à senestre d'une croisette pattée de sable et en pointe d'un cœur croiseté de gueules.

[14]

Politique et administration

Liste des maires

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1806 Nicolas Rousseau    
1806 1808 Jean-Baptiste Rousseau    
1808 1811 L. Duplessis    
1811 1827 Pierre Boscal de Réals de Mornac    
1827 1830 François Léon Boscal de Réals de Mornac   colonel d'infanterie
député de la Vendée
chevalier de l'ordre de Saint-Louis (1815)
chevalier de la Légion d'honneur (1820)
décoré du Brassard de Bordeaux (1814)
décoré de l'Ordre de Saint-Ferdinand
1830 1832 Charles Sapin    
1832 1837 Jacques Arnaud    
1837 1846 Félicité Guibreteau    
1846 1852 Alphonse Delavillehervé    
1852 1870 Auguste Minaud    
1870 1871 Auguste Orceau    
1871 1875 Auguste Minaud    
1875 1913 Henry Jacob'sen    
1913 1935 Raphaël Jacob'sen    
1935 1936 Léandre Tenailleau    
1936 1959 Edouard Cantrelle    
1959 1989 Jean Tenailleau    
1989 1995 Marc Merland de Chaillé    
mars 1995 mars 2001 Marcelle Élineau Sans étiquette  
mars 2001 en cours Jean-Michel Guérineau[Note 1],[15] Divers droite retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2015, la commune comptait 1 465 habitants[Note 2], en augmentation de 24,47 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
522 809 998 988 1 031 1 138 1 165 1 116 1 075
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 125 1 189 1 141 1 210 1 160 1 260 1 302 1 305 1 327
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 307 1 259 1 072 1 046 1 044 1 040 1 028 1 003 965
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
923 815 857 968 907 1 033 1 154 1 433 1 465
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,3 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 11,3 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 22,3 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 14,6 %).
Pyramide des âges à Beaufou en 2007 en pourcentage[20]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
3,1 
75 à 89 ans
4,8 
8,0 
60 à 74 ans
9,4 
22,4 
45 à 59 ans
19,4 
22,4 
30 à 44 ans
20,5 
19,6 
15 à 29 ans
22,3 
24,3 
0 à 14 ans
23,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[21]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Divers

  • Sa toponymie particulière lui a valu le privilège d'organiser la deuxième rencontre des communes de France aux noms burlesques en 2004, parrainé par l'Association des communes de France aux noms burlesques et chantants,ainsi que la 12e en 2014.
  • Le club de tennis de table de l’ASL BEAUFOU qui a fêté ses 50 ans en 2015 avait 110 licenciés en décembre 2016. Grâce à une politique continue de formation des jeunes, il est présent en compétition aux différents niveaux : départemental, régional et national. Il dispose pour la saison 2016-2017 d’une équipe en Nationale 3 Messieurs et une autre en Nationale 1 Dames. Le club, qui dispose à Beaufou, d’une salle spécifique a été choisi pour l’organisation du match de l’équipe de France féminine contre la Slovaquie le 24 janvier 2017. Ce match était qualificatif pour le championnat d’Europe dames.France Slovaquie 240117

Lieux et patrimoine

  • Église Notre-Dame-de-l'Annonciation (XIIe) inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du
  • Château de la Vergne
  • La Seigneurie
  • Logis de la Vézinière (XVe siècle)
  • Croix de la gîte des Rivières

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel de la commune
  • Beaufou sur le site de l'Institut géographique national
  • Beaufou sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

  1. Réélu en 2008 et 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Dictionnaire des communes de Vendée, Ouest-France, Rennes, 1991 (ouvrage rédigé par les correspondants d'Ouest-France en Vendée).
  2. « Commune 27624 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  3. « Beaufou », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. Carte du Bas-Poitou
  5. aveu, Arch. Vienne
  6. aveu, Arch. B. Fillon
  7. GG
  8. Ms. de Luçon
  9. Synode de 1606
  10. Pouillé d'Alliot
  11. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 34.
  12. https://www.mairie-beaufou.fr/histoire.html
  13. http://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/85-Vendee/85015-Beaufou/141831-EgliseNotre-DamedelAnnonciation
  14. Les maires de France à travers le temps http://www.francegenweb.org/mairesgenweb,/resultcommune.php?id=36271
  15. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  20. " « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  21. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)