Landeronde

Landeronde
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption en février 2016.
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption en .
Blason de Landeronde
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton La Roche-sur-Yon-1
Intercommunalité La Roche-sur-Yon-Agglomération
Maire
Mandat
Marlène Guillemand
2014-2020
Code postal 85150
Code commune 85118
Démographie
Gentilé Landeronnais
Population
municipale
2 275 hab. (2015 en augmentation de 4,74 % par rapport à 2010)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 32″ nord, 1° 34′ 12″ ouest
Altitude 55 m
Min. 29 m
Max. 72 m
Superficie 18,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Landeronde

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Landeronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Landeronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Landeronde
Liens
Site web Site officiel

Landeronde est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie

Le territoire municipal de Landeronde s’étend sur 1 827 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 55 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 29 et 72 mètres[1],[2].

Landeronde se situe à 12 kilomètres de La Roche-sur-Yon et à 9 kilomètres de La Mothe-Achard.

Toponymie

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Bonne-Lande[3].

Histoire

Emblèmes

Héraldique

Blason Blasonnement :
Parti de gueules et d'argent aux deux renards rampants de l'un et de l'autre affrontés sur la ligne de partition, enté en pointe de sinople à la branche de cinq rameaux d'ajoncs d'or.

Devise

La devise de Landeronde : Landa Rotunda.

Politique et administration

Liste des maires

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 André Bulteau[Note 1],[4]    
mars 2014 en cours Marlène Guillemand Divers droite artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 2 275 habitants[Note 2], en augmentation de 4,74 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 978 786 874 843 850 862 923 927
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
975 944 964 1 026 1 042 1 019 1 020 1 095 1 123
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 109 1 119 1 066 937 970 953 948 890 860
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
859 854 822 1 444 1 613 1 817 2 061 2 207 2 275
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (11,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 11,2 %) ;
  • 49,7 % de femmes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 24,9 %, plus de 60 ans = 11,8 %).
Pyramide des âges à Landeronde en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,2 
3,4 
75 à 89 ans
3,4 
7,7 
60 à 74 ans
8,2 
24,5 
45 à 59 ans
24,9 
24,8 
30 à 44 ans
22,9 
18,4 
15 à 29 ans
16,2 
21,0 
0 à 14 ans
24,2 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption d'origine gothique du XIIe siècle (dont le retable est classé monument historique).
  • École publique de Landeronde : groupe scolaire « Il était une fois ». Un restaurant scolaire municipal et une garderie municipale se situent au sein même de l'école[10].
  • École privée Jeanne-d'Arc : catéchèse, garderie interne et cantine[10].
  • Salle omnisports : football (U.S.L.S.G. Union sportive Landeronde Saint-Georges), basketball (Renards Basket Club Landeronde), tennis, tennis de table, badminton.
  • Salle communale André-Astoul.
  • Logis de la Noue.
  • Château des Forges.
  • Discothèque « Le Privilège du Damier » (club gay friendly).

Personnalités liées à la commune

André Astoul

Artiste peintre vendéen, né le 8 novembre 1886 à La Roche-sur-Yon et décédé le 3 février 1950 à Landeronde. André Astoul était peintre de portraits, de paysages et de scène de genre. La salle communale de Landeronde porte son nom, ainsi qu'une rue du centre de la commune, face à l'église. Il existe également une rue André-Astoul à La Roche-sur-Yon.

Pierre Nicollon des Abbayes

Général royaliste de la guerre de Vendée , né le  à Landeronde et décédé le  à Landeronde. Pierre Nicollon des Abbayes s'y est illustré à la Bataille de L'Aiguillon, lors de l'échaufourrée de Landeronde ,et en empêchant le pillage de la ville de Bourbon-Vendée le 21 juillet 1815. La rue de la mairie porte son nom.

Notes et références

Notes

  1. Réélu en mars 2008.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. « Commune 12648 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Landeronde », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Site de la Maison des Communes de Vendée consulté le 18 mai 2009
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 22 mai 2011)
  10. a et b « Bulletin municipal janvier 2014 »


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel de la commune
  • Landeronde sur le site de l'Institut géographique national