BB 20004

BB 20004
Description de cette image, également commentée ci-après
Diagramme simplifié de la BB 20004.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 20004
Type locomotive électrique
Constructeur(s) Alsthom
Transformation ex BB 16540 transformée en BB 20004 en 1959
Retrait remise au type BB 16540 en 1969
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard (1 435 mm)
Captage 2 pantographes
Tension ligne de contact continu 1,5
monophasé 25 kV 50 Hz V
Moteurs de traction 4 moteurs TOA 646 A 1
Puissance continue (sous 1,5 kV) 1150
(sous 25 kV) 2610 kW kW
Masse totale 70 t
Longueur totale 14,400 m
Empattement 8,200 m
Empattement du bogie 1,608 m
Diamètre des roues Ø1100
Vitesse maximale 90/150 km/h

La BB 20004 est un ancien prototype de locomotive électrique bicourant de la SNCF.

Issue en 1969 de la transformation de la BB 16540, cette locomotive est le prototype des « petites bicourant » qui débouchera sur la série des BB 25500. En 1969 elle est remise à son type d'origine.

Description

BB 16500 (livrée verte modifiée).

Réalisée sur la base de la BB 16540 accidentée[1], la BB 20004 reçoit temporairement un équipement continu complémentaire de son appareillage d'origine. La locomotive est surnommée « petite bicourant » en raison de sa puissance réduite sous 1,5 kV continu par opposition à la BB 20005 dite « grande bicourant » et qui affiche des performances très voisines sous les deux types de courant[2].

Son équipement de base en courant monophasé est complété par un bloc de rhéostat en courant continu permettant d'acheminer des trains depuis un point alimenté en courant continu jusqu'à la jonction avec une ligne alimentée en alternatif monophasé[3].

Elle dispose, comme les BB 16500, d'un réducteur permettant d'observer une vitesse maximale de 90 km/h (régime « marchandises ») ou 150 km/h (régime « voyageurs »). Sous régime « marchandises », les charges remorquées sont plus importantes, surtout sur les lignes à profil difficile[4].

Son aspect extérieur reste celui d'une BB 16500, modifié par la transformation de ligne de toiture et le replacement d'un des deux pantographes monophasé par un modèle à double palette pour le captage du courant continu. Sa livrée est celle d'origine des BB 16500 : caisse vert bleuté foncé avec un bandeau vert celtique, des moustaches blanches et des traverses de tamponnement rouges[4]. Ses faces frontales sont équipées de câbles et de connexions permettant la marche en réversibilité[5].

Carrière

La BB 20004 sort de transformation le . Elle est affectée au dépôt de la gare d'Annemasse et circule sur les lignes de « l'Étoile de Savoie » où elle épaule la CC 20001 et les CC 25000[6]. Elle est remise au type le , reprend son ancien numéro de BB 16540 et retrouve le dépôt de Lens où elle termine sa carrière en 2003. Les enseignements tirés de cette expérimentation servent à la mise au point de la série des BB 25500[4].

Notes et références

  1. Georges Mathieu, Le matériel moteur de la SNCF, Éditions La vie du rail, 2003.
  2. Constant 2011, p. 34.
  3. Constant 2011, p. 30.
  4. a b et c Constant 2011, p. 31.
  5. Constant 2011, p. 32.
  6. Constant 2011, p. 32-33.

Voir aussi

Bibliographie

  • Olivier Constant, « Encyclopédie du matériel moteur SNCF », Le Train, Publitrains, t. 8 « Les locomotives bicourant, bifréquence et polytension (1re partie) »,‎ (ISSN 1296-5537)

Article connexe

Lien externe