Ae 4/6

Ae 4/6
Description de cette image, également commentée ci-après
Ae 4/6 10801
Identification
Exploitant(s) CFF
Désignation Ae 4/6
Type locomotive
Motorisation électrique
Construction 1941 à 1944
Constructeur(s) SLM-BBC-MFO-SAAS
No  de série 10801-10812
Transformation 1961 à 1966
Mise en service 1942 à 1945
Effectif 12
Retrait 1965 à 1983
Affectation Ligne du Gothard
Utilisation Suisse (toutes lignes électrifiées en 15 000 V 16 ⅔ Hz)
Préservation 0
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1 D 1
Écartement 1 435 mm
Alimentation 15 000 V 16 ⅔ Hz
Pantographes 2
Moteurs de traction 8
Puissance continue 3 848 kW
Effort de traction 172 kN
Ø roues motrices 1 350 mm
Masse en service 105 t
111 t
Longueur 17,26 m
Hauteur 4,065 m
Empattement 12,2 m
Vitesse maximale 125 km
110 km/h

Les Ae 4/6 sont des locomotives électriques pour les trains express des chemins de fer fédéraux suisses (CFF) construites pendant la Seconde Guerre mondiale par les usines SLM Winterthur, Brown, Boveri & Cie (BBC Baden), Maschinenfabrik Oerlikon (MFO Zürich) et Société anonyme des ateliers de Sécheron (SAAS Genève). Elles furent livrées aux CFF entre le (10801) et le (10810).

Histoire

L'Ae 4/6 n'a pas été particulièrement apprécié par le personnel, en raison du bruit du moteur et de ses nombreux problèmes techniques. Le bruit et la mauvaise qualité des matériaux utilisés pour sa construction ont conduit à une relativement courte période de service. Elles ont été utilisées jusqu'au début des années 1980, principalement sur la ligne du Gothard. Cette machine découle directement de la puissante Ae 8/14, ce qui pourrait faire plein usage de toute leur puissance seulement avec les trains de marchandises lourds. Les CFF ont ainsi ordonné la construction de locomotives avec seulement la moitié de la puissance de l'Ae 8/14, mais avec la possibilité de commande multiple.

Les quatre premières locomotives furent livrées en 1941 et deux autres en 1942. La deuxième série fut livrée avec deux locomotives en 1944 et les quatre restantes en 1945[1].

Construction

SBB Ae 4-6 Typenskizze.JPG

L'Ae 4/6 est essentiellement constitué par la moitié de l'Ae 8/14 11852 "Landilok", avec l'ajout d'une cabine à la fin. À noter que pour la première fois, le poste de conduite se situait à gauche. C'est en réduisant le poids de moteurs et de freins électriques qu'il fut possible d'éliminer l'axe supplémentaire entre les essieux. La commande multiple fut intégrée dès le départ, de sorte qu'elle pouvait tracter des trains lourds en double traction. En pratique, cela fut rarement utilisé, en raison de son manque de fiabilité[2].

Accidents

Ae 4/6 10808

L'Ae 4/6 avait un nombre relativement élevé d'accidents si elles sont mises en relation entre le nombre de locomotives existantes et ses années de service. Voici une courte liste des accidents les plus importants (sans garantie d'exhaustivité).

  • La 10802, le à Oerlikon.
  • La 10807 et une Ce 6/8III, le à Maroggia. Il y eut un mort[3].
  • La 10802 et une Be 4/6 no 12339, le à Castione. Il y eut un mort[4].
  • La 10808, le à Muri (Argovie).
  • La 10801, le à Maroggia.

Retrait du service

La première Ae 4/6, la 10801, fut démolie en 1965, à la suite d'un incendie qui eut lieu le de la même année à la gare de Maroggia. Les Ae 4/6 n° 10802 et 10807 furent démolies en 1977. Toutes les autres furent ensuite démolies à Biasca au cours des années 1980, et la dernière en 1983.

Numéro Mise en service Radiation
10801
10802
10803
10804
10805
10806
10807
10808
10809
10810
10811
10812

Préservation

NS 1010

Aucune locomotive fut conservée en raison des nombreux défauts qu'elle avait et ses risques d'accidents sont trop élevés. L'ultime souvenir existant de cette locomotive se compose d'une partie d'une de ses cabines exposée au Musée des Transports de Lucerne. Aux Pays-Bas subsiste un exemplaire de la NS-1000 des Nederlandse Spoorwegen, modèle similaire à l'Ae 4/6, dans le musée ferroviaire de la ville d'Utrecht.

Traduction

Notes et références