Re 4/4 III

Re 4/4III, Re 430, Re 436
Description de cette image, également commentée ci-après
Unité multiple de Re 4/4III, la no 11351 en tête,
près d'Erstfeld, .
Identification
Exploitant(s) CFF
Désignation CFF Re 4/4III, Re 430
Crossrail Re 436
Surnom BoBo
Construction 1967 - 1971
Constructeur(s) SLM-BBC-MFO-SAAS
No  de série 11350-11370
Nombre 21 (+ 4 EBT-SMB-VHB/Crossrail)
Mise en service 1967 - 1971
Utilisation Suisse
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement 1 435 mm
Captage pantographe
Tension ligne de contact 15 000 V
Pantographes 2
Puissance continue 4 700 kW
Effort de traction : 197 kN
Ø roues motrices 1235 mm
Tare 80 t
Masse adhérente 28 t
Longueur HT 14,80 m
Largeur 3,00 m
Hauteur 4,42 m
Longueur totale 15,41 m
Bogies 2 motorisés (Bo+Bo)
Vitesse maximale 125 km/h

Les Re 4/4III sont des locomotives électriques des chemins de fer fédéraux suisses entrées en service en 1971. C'est une série dérivée de la très répandue Re 4/4II.

Historique

En 1964, les CFF mirent en service six prototypes de leur nouvelle locomotive Re 4/4II. Le chemin de fer du Sud-Est Suisse (Südostbahn) profita de la seconde commande des CFF pour acquérir un exemplaire avec un rapport d'engrenage différent, permettant ainsi une meilleure démultiplication pour les rampes raides de leur réseau (50 ‰ entre Wädenswil et Einsiedeln !).

La locomotive montra entière satisfaction, et le bas plafond de vitesse ne fut pas un handicap pour les lignes SOB dont la vitesse maximale ne dépasse pas les 125 km/h. Les CFF s'intéressèrent à une telle modification pour la traction des trains de voyageurs et de marchandises sur la difficile ligne du Gothard, sur laquelle la déclivité des rampes atteint 28 mm par mètre. Sur cette ligne, telle celles du SOB, la vitesse maximale autorisée n'excède pas les 125 km/h.

20 locomotives Re 4/4III furent ajoutées à la cinquième commande (1970) et livrées l'année suivante sous les numéros 11351 à 11370.

Dès leur livraison, les Re 4/4III arborèrent la traditionnelle livrée verte des CFF. Par la suite, les CFF décidèrent d'adopter le rouge comme couleur uniforme de leurs locomotives. Petit à petit au fil des révisions générales, la série se mua donc en rouge. À ce jour, seule la no 11364 reste encore verte, la 11356 devenue Re 430 356-6 arbore la livrée CFF Cargo.

Les Re 4/4III avaient initialement, à l'instar des Re 4/4II et des Re 6/6, des phares ronds. Actuellement, toutes sont équipées de projecteurs halogènes de forme rectangulaire.

Technique

Le Re 4/4III découle directement de sa grande sœur la Re 4/4II. Elle partage avec cette dernière la très grande majorité de ses composants, ainsi que son esthétique. Elle ne se distingue extérieurement que par son numéro.

La différence notable se trouve dans la chaine de traction : elle possède des engrenages de traction différents (démultiplication de 1:3,107 contre 1:2,636 pour la Re 4/4II), permettant ainsi un meilleur effort de traction sur les rampes raides du Gothard (28 ‰), au détriment de la vitesse maximale réduite à 125 km/h contre 140 pour la Re 4/4II. Elles peuvent ainsi tracter des trains de 580 tonnes au lieu des 460 tonnes des Re 4/4II.

La no 11350 mesure 14,90 m de longueur alors que les nos 11351 à 11370 ainsi que la 436 Crossrail mesurent 15,41 m.

Passage au SOB

Re 4/4 III 11350

La Re 4/4III N° 41 du SOB, au rapport d’engrenages modifié, a servi de prototype pour les Re 4/4III. Au cours d’essais effectués sur la ligne du Gothard en automne 1967, elle a pu tracter un convoi de 709 t sur une rampe de 25 pour mille et dans une courbe de 250 m de rayon, sans patinage[1]. Les n° 41 à 44 furent peintes en vert olive foncé, comme celles des CFF, cependant, les parois frontales portent des écussons cantonaux au lieu de la croix suisse.

Entre 1983 et 1985, les trois premiers exemplaires de la série (n° 11351 à 11353) furent vendus au SOB, où elles reçurent les numéros 44 (ex-11351), 42 (ex-11352) et 43 (ex-11353).

En 1982 les CFF acquirent quatre prototypes de ce qui devait être le successeur de la Re 4/4II : la Re 4/4IV. Mais ces nouveaux modèles ne donnèrent pas entière satisfaction et la série en resta au stade du prototype. L'entretien de cette petite série coûtait cher aux CFF, qui proposèrent au SOB d'échanger ces quatre locomotives modernes contre leurs quatre Re 4/4III, celle d'origine plus les trois rachetées en 1983-85. L'accord fut trouvé et, entre 1994 et 1996, les no 11351 à 11353 retrouvèrent leur numéros d'origine. La SOB n° 41 compléta l'échange. Elle reçut le numéro 11350 (non attribué à une Re 4/4II dont la numérotation de la 5e série s'arrêtait à 11349) et se distingue cependant du reste de la série par la présence d'un unique pantographe et d'une longueur hors tampons inférieure de 510 mm. Ces différences s'expliquent par le fait que cette Re 4/4III découle de la première série des Re 4/4II, alors que les autres découlent de la seconde série. À noter que ces quatre locomotives sont équipées de tampons rectangulaires.

Groupe EBT-SMB-VHB

À l'instar du SOB, le chemin de fer EBT (Emmental-Burgdorf-Thun) passa commande de deux exemplaires de Re 4/4II modifiées en Re 4/4III. Réceptionnées en 1969, elles furent numérotées 111 et 112. La série fut complétée en 1983 par trois engins, attribués aux trois compagnies composants le groupe, et numérotées comme suit : 113 pour l'EBT, 141 pour les VHB (Vereinigten Huttwil-Bahnen, Chemins de fer réunis d'Huttwil), et 181 pour le SMB (Solothurn-Münster-Bahn). La série se distingue par des phares plus grands et par les écussons frontaux.

Lors de la fusion des trois compagnies pour devenir le RM (Regionalverkehr Mittelland, Transports régionaux du Mittelland), la série prit la dénomination UIC : Re 436 111 à 436 115. De nos jours, le trafic voyageurs a été cédé au groupe BLS, et l'entreprise n'est maintenant dévouée qu'au trafic marchandise sous le nom de Crossrail AG. Les cinq machines ont été attribuées à Crossrail AG sous la même dénomination.

Modélisme ferroviaire

Re 4/4III HAG, à l'échelle HO.

Les caisses des Re 4/4III étant identiques à celles des Re 4/4II, le moule est donc réutilisé par les fabricants de modèles réduits ferroviaires qui avaient réalisé le modèle de la Re 4/4II.

Échelle HO (1/87e)

  • CFF :
    • Roco (n° 11350)
    • HAG (n° 11351 à 11370)
  • SOB 1re série (n° 41) :

Échelle N (1/160e)

--------------- colonne 1 ----------------------------- colonne 2 ----------------------------- colonne 4 --------------

Notes et références

Bibliographie

  • « Locomotives et automotrices CFF », Secrétariat général CFF, Berne 1997, disponible sur le site de CFF Historic

Voir aussi

Liens internes