Congrès des Républicains de 2021

Congrès des Républicains de 2021

Congrès pour la France
et (1er tour)
et (2d tour)
Type d’élection Élection primaire fermée
Débat(s) 8-14-21- (1er tour)
(2d tour)
Corps électoral et résultats
Inscrits 139 742
Votants au 1er tour 113 038
80,89 %
Votes exprimés au 1er tour 112 738
Votes blancs au 1er tour 300
Votants au 2d tour 114 765
82,13 %
Votes exprimés au 2d tour 113 738
Votes blancs au 2d tour 1 027
Valérie Pécresse (2022) (cropped3).jpg Valérie Pécresse – LR-L!
Voix au 1er tour 28 179
25,00 %
Voix au 2e tour 69 326
60,95 %
Éric Ciotti (2).jpg Éric Ciotti – LR
Voix au 1er tour 28 844
25,59 %
Voix au 2e tour 44 412
39,05 %
Brexit debate - Michel Barnier, EU Brexit negotiator (cropped).jpg Michel Barnier – LR
Voix au 1er tour 26 970
23,93 %
2015-01-28 20-03-01 meeting-ump-seloncourt (cropped).jpg Xavier Bertrand – LR
Voix au 1er tour 25 213
22,36 %
PJ Parlement Européen 2019.jpg Philippe Juvin – LR
Voix au 1er tour 3 532
3,13 %
Candidat à l'élection présidentielle
Candidat en 2017 Candidate en 2022
François Fillon
(LR)
Valérie Pécresse
(LR-L!)
republicains.fr/congres-pour-la-france

Le congrès des Républicains de décembre 2021, aussi appelé Congrès pour la France, est une primaire interne organisée du au par Les Républicains (LR), afin de désigner un candidat représentant ce parti à l'élection présidentielle française de 2022. Il fait suite au congrès de septembre 2021, qui a tranché le mode de désignation du candidat LR entre une primaire ouverte et un congrès fermé.

À l'issue de ce congrès, Valérie Pécresse est désignée pour représenter LR à l'élection présidentielle française de 2022.

Contexte

Après l'échec de François Fillon à l'élection présidentielle de 2017, Les Républicains sont dans l’opposition au président centriste Emmanuel Macron, qui débauche plusieurs figures LR et adopte certaines mesures conformes à la vision du parti de droite[1]. Après un important échec aux élections européennes de 2019, Les Républicains réalisent de bons scores aux élections municipales de 2020 ainsi qu'aux élections régionales et départementales de 2021.

Le parti se divise sur la méthode de sélection de son candidat à l'élection présidentielle de 2022. Beaucoup ont le souvenir de la primaire ouverte de 2016, qui réunit 4,4 millions de votants mais divisa la droite, et l'échec de son candidat désigné, François Fillon, mis en cause dans des scandales politico-financiers pendant la campagne présidentielle. Pour 2022, aucun candidat naturel ne s'impose comme favori des sondages et le parti souffre de la candidature d'Éric Zemmour, qui rogne l’électorat LR[2].

Le , lors d'un congrès, une consultation réservée aux 79 000 adhérents LR décide du processus de sélection du candidat. Avec un taux de participation de 50,3 % des inscrits, 58 % des votants choisissent une primaire « fermée » (interne) contre 40,4 % pour une primaire « ouverte » et 1,6 % de votes blancs. Les statuts sont modifiés en conséquence, avec également la mise en place d'une commission pour filtrer les candidatures et une possibilité de révoquer le soutien au candidat désigné afin de ne pas répéter le fiasco provoqué par l'affaire Fillon[3].

Modalités du scrutin

Dates et votants

Le premier tour se déroule en ligne du à 8 heures au à 14 heures. Un second tour est prévu les et , aux mêmes horaires, si aucun candidat n'obtient plus de 50 % des suffrages exprimés, seuls les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix pouvant se présenter à ce second tour[4].

Pour pouvoir voter, il faut être adhérent aux Républicains. Lors de la date limite d'inscription, , le parti compte près de 148 900 adhérents à jour de cotisation (contre 66 000 au début de l’année)[5],[6]. Cependant, à la fin du mois, après 180 000 relances émanant des autorités du parti, près de 9 000 adhérents n’ont pas fourni leur numéro de téléphone leur permettant de recevoir un mot de passe pour voter, LR indiquant alors que le nombre d’électeurs pouvant participer au congrès est ramené à 139 918[7].

Candidatures

Chaque candidat doit être parrainé par au moins 250 élus LR, répartis sur au moins 30 départements (sans que plus d'un dixième des signataires de la présentation puissent être issus d’un même département)[8].

Organisation et contrôle

Christian Jacob, président du comité d'organisation du congrès.

Le comité d'organisation de la primaire est chargé de définir les modalités pratiques du processus, et veiller à son bon déroulement[9]. Il est composé de :

L'instance de contrôle est chargée de valider la composition du corps électoral, la recevabilité des candidatures et la sincérité des résultats. Il est composé de :

Irrégularités

En février 2022, Libération révèle que le scrutin a été « entaché de manœuvres frauduleuses visant à gonfler le corps électoral ». D'après le journal, des centaines de votants étaient des adhérents fictifs, ce qui est d'autant plus significatif que les écarts entre les résultats étaient très étroits[10],[11]. Valérie Pécresse explique que la présence d’un chien parmi les adhérents LR[12],[13],[14] était « un canular [qui] ne remet pas en cause la sincérité du scrutin »[15], et Christian Jacob dénonce une « tentative de déstabilisation »[16].

Candidats

L'instance de contrôle admet le les candidatures de six participants : Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Philippe Juvin, Denis Payre et Valérie Pécresse. Cependant, Denis Payre ne réunit pas les 250 parrainages d’élus requis.

Ayant obtenu les parrainages

Candidat (nom et âge[17]) Fonction(s) politique(s) exercée(s) lors de la campagne Campagne et ralliement Détails
Michel Barnier
(70 ans)
Barnier, Michel-9568.jpg
Aucune Élimination au 1er tour
(rallie Valérie Pécresse)
Plusieurs fois ministre, député à l'Assemblée nationale, député et commissaire européen, il exerce successivement entre 2016 et 2021 les fonctions de négociateur en chef de l'Union européenne chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni puis de la préparation des relations futures avec le Royaume-Uni dans le cadre du Brexit. Il annonce sa candidature le 26 août 2021[18].
Xavier Bertrand
(56 ans)
2015-01-28 20-03-01 meeting-ump-seloncourt (cropped).jpg
Président du conseil régional des Hauts-de-France
(depuis 2016)
Logo de Xavier Bertrand
Élimination au 1er tour
(rallie Valérie Pécresse)
Ministre du Travail et de la Santé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il est élu président du conseil régional des Hauts-de-France en 2016. Il quitte Les Républicains en 2017 et annonce sa candidature le 24 mars 2021 sans passer par une éventuelle primaire de la droite[24]. Il consent finalement à se présenter au congrès des Républicains le 11 octobre 2021[25], puis de reprendre sa carte à LR[26].
Éric Ciotti
(56 ans)
Éric Ciotti (2).jpg
Député des Alpes-Maritimes
(depuis 2007)
Élimination au 2d tour Député à l'Assemblée nationale depuis 2007 et membre du conseil général puis départemental des Alpes-Maritimes (dont il exerce la présidence jusqu'en 2017) depuis 2008, il annonce sa candidature le 26 août 2021[40].
Philippe Juvin
(57 ans)
Philippe Juvin 03.JPG
Maire de La Garenne-Colombes
(depuis 2001)
Logo de Philippe Juvin
Élimination au 1er tour
(rallie Valérie Pécresse)
Maire de La Garenne-Colombes depuis 2001, député européen entre 2009 et 2019, il exerce également les fonctions de professeur de médecine (anesthésie réanimation, puis médecine d'urgence) et de chef de service des urgences de l'hôpital européen Georges-Pompidou. Il annonce sa candidature le 26 juillet 2021[43].
Valérie Pécresse
(54 ans)
Valérie Pecresse César 2016 (cropped).jpg
Présidente du conseil régional d'Île-de-France
(depuis 2015)
Logo de Valérie Pécresse
Vainqueur au 2d tour
Plusieurs fois ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy, elle est députée à l'Assemblée nationale, conseillère régionale d'Île-de-France à partir de 2004 puis devient présidente du conseil régional de la même région en 2015. Elle annonce sa candidature le 22 juillet 2021[44]. Elle réadhère ensuite à LR, deux ans après son départ du parti[45].

N’ayant pas obtenu les parrainages

Candidat (nom et âge[17]) Fonction(s) politique(s) exercée(s) lors de la campagne Ralliements Détails
Denis Payre
(58 ans)
Denis Payre.JPG
Aucune Entrepreneur de profession, fondateur du parti Nous Citoyens en 2013, il annonce sa candidature le , après avoir adhéré aux Républicains[50]. Le , alors qu’il n’a pas obtenu les 250 parrainages d’élus, il dénonce un comportement « antidémocratique » des dirigeants LR, invoquant notamment le fait que sa candidature n’a été validée qu’à la mi-octobre, ne lui laissant « que deux semaines » pour collecter ses signatures ; il forme un recours auprès de la direction du parti[51].

Campagne

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, est le premier à se lancer dans la course à la présidentielle, le dans un entretien dans le magazine Le Point où il expose son refus de participer à une primaire[52]. À la suite des élections régionales, où Bertrand est réélu largement, deux autres barons de la droite potentiellement candidats à la primaire sortent renforcés : Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse[53]. De son côté le président des Républicains, Christian Jacob, espère que François Baroin, malgré son refus, se présente et devienne le candidat naturel. Il est également opposé à la primaire qu'il juge responsable de la défaite de la droite lors de la précédente élection[54].

Le 5 juillet, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et Hervé Morin signent une tribune publiée par Le Figaro dans laquelle ils demandent la tenue d'une primaire ouverte de la droite et du centre et refuse de soumettre la question de la candidature aux sondages[55]. La présidente de la région Île-de-France annonce sa candidature le 22 juillet, et est suivie 4 jours plus tard par le maire de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin[56]. Michel Barnier annonce sa candidature le 26 août[57] quelques heures après Éric Ciotti tandis que Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau renoncent. Jean Leonetti, en charge de l'organisation commande une grande enquête est confiée à l'Ifop lancée auprès de 15 000 sympathisants où les quatre candidats déclarés ainsi que Xavier Bertrand sont testés[58]. Un dernier candidat, l'entrepreneur Denis Payre annonce vouloir se présenter[59].

Le résultat de l'enquête montre une avance pour Xavier Bertrand, qui refuse toujours de participer à un mode de départage, mais il est talonné de près par Valérie Pécresse[60]. Cette enquête devait aussi permettre de mettre en évidence un mode de départage mais si l'idée d'un congrès fermé semble être la favorite, mais la primaire ouverte ou semi-ouverte reste assez bien perçue. À l'issue d'une concertation des adhérents, le choix du congrès fermé est retenu. Bertrand accepte de rentrer dans le rang et décide de participer au congrès[61]. Mis à part Denis Payre, les cinq autres candidats ont ramené leurs 250 parrainages et entament un tour de France des fédérations pendant les mois d'octobre et novembre afin de rencontrer un maximum de votants et en faire adhérer de nouveaux, certains candidats vont jusqu'à faire trois réunions publiques par jour.

Contrairement à la primaire de 2016, les barons du parti ne se prononcent pour aucun candidat[62]. Ceci conjugué au fait que le corps électoral est pour près de la moitié de nouveaux adhérents, l'issue de ce scrutin reste incertaine[63].

Après la qualification d'Éric Ciotti et de Valérie Pécresse pour le second tour, cette dernière reçoit les soutiens de tous ses concurrents éliminés : Michel Barnier, Xavier Bertrand et Philippe Juvin[64], mais aussi ceux de ténors du parti comme Gérard Larcher, Rachida Dati, Agnès Evren, Damien Abad, Jean-François Copé[65]etc. Ciotti ne reçoit lui aucun soutien majeur, mais les félicitations du candidat et adversaire d'extrême droite Éric Zemmour[66].

Débats

Lors d'une réunion organisée le , il est décidé que les candidats ayant réuni leurs 250 parrainages participeront à quatre débats télévisés et radiophoniques[67]. Le premier débat a lieu le sur LCI et RTL et est animé par Ruth Elkrief et David Pujadas. Il est suivi le par un débat sur BFM TV et RMC coanimé par Maxime Switek et Apolline de Malherbe. Un troisième débat a lieu sur CNews et Europe 1, le co-présenté par Laurence Ferrari et Sonia Mabrouk. Enfin, Léa Salamé et Laurent Guimier, dans leur émission Élysée 2022 sur France 2 et France Inter, tiennent le dernier débat le , veille de l'ouverture du vote.

En complément, le , les cinq candidats ont participé à un oral avec une série de questions/réponses devant le conseil national du parti à Issy-les-Moulineaux[68].

Lors des débats télévisés (sauf le dernier), les thématiques dominantes ont été la sécurité (1 heure et 24 minutes), l'Union européenne et l'international (1 heure et 2 minutes) et l’immigration (50 minutes). Les questions environnementales et sociales ont en revanche été peu valorisées, avec 16 minutes consacrés au climat, 2 minutes à la pauvreté ou encore 3 minutes au logement[69].

Sondages

Sondeur Date Question Panel Barnier Bertrand Ciotti Juvin Payre Pécresse
Ifop 28 au 29 octobre 2021 « Qui souhaitez-vous voir désigné candidat à la présidentielle par les adhérents des Républicains [...] ? » 1 507 Ensemble des Français 21 34 9 10 26
? Sympathisants de droite 22 35 9 10 24
Ipsos-Sopra Steria 2 au 3 septembre 2021 « Quelle personnalité ferait le meilleur candidat de la droite [...] ? » 925 Ensemble des Français 17 36 8 6 4 29
? Sympathisants LR-UDI 22 39 5 2 3 29

Résultats

Résultats[réf. nécessaire]
Candidat Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Éric Ciotti LR 28 844 25,59 44 412 39,05
Valérie Pécresse LR-L! 28 179 25,00 69 326 60,95
Michel Barnier LR 26 970 23,93
Xavier Bertrand LR 25 213 22,36
Philippe Juvin LR 3 532 3,13
Suffrages exprimés 112 738 99,73 113 738 99,11
Votes blancs et nuls 300 0,27 1 027 0,89
Total 113 038 100 114 765 100
Abstention 26 704 19,11 24 977 17,87
Inscrits / participation 139 742 80,89 139 742 82,13

Notes et références

  1. « Avec Castex, Macron siphonne encore un peu plus Les Républicains », sur lepoint.fr, .
  2. « Zemmour contre Le Pen, Macron contre LR… La double bataille à droite », sur europe1.fr, .
  3. « Les Républicains enterrent la primaire ouverte », sur la-croix.com, .
  4. « Congrès pour la France – Calendrier », sur republicains.fr, .
  5. « Congès LR : près de 150 000 adhérents appelés à voter », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  6. Emmanuel Galiero, « Présidentielle 2022: Christian Jacob exhorte ses militants à aller chercher «la victoire» », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  7. « Congrès LR : 140.000 adhérents pourront voter, 8787 refoulés pour ne pas avoir donné leur numéro de téléphone », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  8. « Présidentielle 2022 : les trois courses du Congrès des Républicains », sur Les Échos, .
  9. « Congrès pour la France – Organisation », sur les Républicains,
  10. Dominique Albertini et Anne-Sophie Lechevallier, « Adhérents morts, fictifs ou fantoches: Pécresse victorieuse d’une élection bidon », sur Libération (consulté le )
  11. Ilyes Ramdani, Antton Rouget, « Candidature de Valérie Pécresse : la primaire était pipée », sur Mediapart (consulté le )
  12. Victor Boiteau, « «Accablant», «candidate insincère», «bravo à Douglas»… Critiques de tous bords sur les fraudes à la primaire LR », sur Libération (consulté le )
  13. La rédaction, « Clovis, le chien "militant" qui a pris sa carte d'adhérent pour voter à la primaire LR à Nice », sur Nice-Matin, (consulté le )
  14. Ilyes Ramdani, Antton Rouget, « L’équipe d’Éric Ciotti derrière l’adhésion de Clovis, le chien « militant » des LR », sur Mediapart (consulté le )
  15. Lilian Alemagna et Photo Stéphane Lagoutte Myop, « Révélations de «Libération» sur la primaire LR : Pécresse assure avoir «respecté les règles» », sur Libération (consulté le )
  16. Lilian Alemagna et Anne-Sophie Lechevallier, « Enquête sur des adhérents fantômes : LR veut museler «Libération» et le chien «Douglas» », sur Libération (consulté le )
  17. a et b Par convention, l'âge des candidats est calculé à la date de dépôt des candidatures.
  18. « Présidentielle 2022: Michel Barnier a annoncé sa candidature à la primaire de la droite », sur BFM TV
  19. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar as at au av aw ax ay et az « Présidentielle 2022 : Michel Barnier engrange le soutien de 51 parlementaires de droite », sur Le Figaro,
  20. a b c d e et f « L'équipe - Michel Barnier », sur www.michel-barnier.fr
  21. « Présidentielle 2022 : parmi les candidats de la droite, le maire de Nîmes a fait son choix », sur midilibre.fr (consulté le )
  22. « Présidentielle 2022 : le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, ne veut pas quitter LR pour suivre Edouard Philippe », sur ladepeche.fr (consulté le )
  23. « Éric Zemmour "ne dérange pas" Nadine Morano, mais elle préfère Michel Barnier », sur Europe 1
  24. « Présidentielle 2022: Xavier Bertrand annonce être candidat », sur BFM TV
  25. « Election présidentielle 2022 : Xavier Bertrand annonce qu’il participera au congrès LR », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  26. « Présidentielle: Xavier Bertrand va reprendre sa carte aux Républicains et pourra voter au congrès », sur BFM TV
  27. « Congrès LR : Damien Abad apporte son soutien à Xavier Bertrand », sur Le Figaro,
  28. a b c d e f et g « Manifeste • Nous France », sur Nous France
  29. a et b « Les Républicains en ordre de marche en Limousin pour la présidentielle de 2022 », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le )
  30. « EXPRESSO Présidentielle : le sénateur Laurent Burgoa référent de Xavier Bertrand dans le Gard », sur Objectif Gard, (consulté le )
  31. « Le patron des Républicains fait campagne pour Xavier Bertrand », sur petitbleu.fr (consulté le )
  32. a et b « Congrès LR: après le oui de Bertrand, les choses sérieuses commencent », sur l'Opinion, (consulté le )
  33. « Xavier Bertrand en opération reconquête auprès des militants LR », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  34. « Election présidentielle 2022. Jean-Carles Grelier : « Si on me propose la place de ministre... » », sur actu.fr (consulté le )
  35. « Congrès Les Républicains : l'explosion du nombre d'adhérents va-t-elle profiter au président des Hauts-de-France Xavier Bertrand ? », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le )
  36. « Xavier Bertrand en précampagne samedi à Cuisy-en-Almont, près de Soissons », sur Journal L'Union abonné, (consulté le )
  37. « Renaud Muselier : «Je soutiens Xavier Bertrand pour le Congrès des Républicains» », sur leparisien.fr, (consulté le )
  38. « Le soutien des élus Républicains et de droite à Xavier Bertrand se met en marche à Moulle », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  39. « FAIT DU SOIR "La surprise de cette élection sera la victoire des Républicains", assure Xavier Bertrand », sur Objectif Gard, (consulté le )
  40. « Éric Ciotti officialise sa candidature à une éventuelle primaire des Républicains », sur L'Obs,
  41. Le JDD, « Julien Aubert : "Pourquoi je soutiens Eric Ciotti" », sur lejdd.fr (consulté le )
  42. « Congrès LR : «J’ai décidé de voter pour Éric Ciotti», Guillaume Peltier explique son choix », sur leparisien.fr, (consulté le )
  43. « Le LR Philippe Juvin candidat à la primaire de la droite pour 2022 », sur 20 Minutes
  44. « 2022: Valérie Pécresse annonce sa candidature à l'élection présidentielle », sur Figaro Live,
  45. « Election présidentielle 2022 : Valérie Pécresse va réadhérer aux Républicains », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  46. a b et c Centre France, « Politique - Primaire Les Républicains pour la présidentielle 2022 : qui soutient qui en Corrèze ? », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  47. a b et c « Présidentielle: la liste des 50 premiers parlementaires qui soutiennent Valérie Pécresse », sur L'Opinion,
  48. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r « Les orateurs de la campagne », sur Valérie Pécresse 2022
  49. « Hervé Morin annonce son soutien à Valérie Pécresse pour la présidentielle », sur 20 Minutes
  50. Le Point magazine, « Présidentielle 2022 : Denis Payre, candidat à une primaire LR », sur Le Point,
  51. « Les Républicains : Denis Payre ne pourra pas être candidat à la présidentielle et dépose un recours auprès de la direction », sur Le Monde, (consulté le ).
  52. Sébastien Le Fol, Nathalie Schuck, Thomas Bourgeois-Muller, « Xavier Bertrand : « Pourquoi je suis candidat » », sur Le Point, (consulté le )
  53. Louis Nadau, « Bertrand, Pécresse, Wauquiez : à droite, qui gagne le match dans le match entre présidentiables ? », sur www.marianne.net, 2021-06-20utc21:50:47+0200 (consulté le )
  54. Le JDD, « Présidentielle 2022 : pourquoi Christian Jacob a tué la primaire », sur lejdd.fr (consulté le )
  55. « Présidentielle 2022 : l'appel de Wauquiez, Pécresse, Retailleau et Morin pour une primaire ouverte de la droite et du centre », sur LEFIGARO, (consulté le )
  56. « Présidentielle 2022 : le médecin et maire Les Républicains Philippe Juvin annonce sa candidature en vue de la future primaire à droite », sur Franceinfo, (consulté le )
  57. « Michel Barnier (LR) annonce sa candidature à la présidentielle 2022 », sur Europe 1 (consulté le )
  58. « Chez les Républicains, une enquête pour évaluer les profils des candidats à la primaire de la droite », sur Franceinfo, (consulté le )
  59. « Présidentielle 2022 : l'entrepreneur Denis Payre candidat à la primaire de la droite », sur Les Echos, (consulté le )
  60. « LR dévoile les résultats de son enquête dans l'optique de la présidentielle », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  61. « Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand se résout, au nom du "rassemblement", à participer au congrès de LR », sur France Culture (consulté le )
  62. « LR, le goût du secret », sur leparisien.fr, (consulté le )
  63. « Congrès LR : quelle est la tendance ? », sur www.rtl.fr (consulté le )
  64. « Congrès LR : Xavier Bertrand appelle à voter pour Valérie Pécresse au 2nd tour », sur www.rtl.fr (consulté le )
  65. « EN DIRECT - Éric Ciotti et Valérie Pécresse invités de BFMTV ce jeudi soir », sur BFMTV (consulté le )
  66. Le Point.fr, « Congrès LR : Zemmour « heureux » du bon score de Ciotti », sur Le Point, (consulté le )
  67. « Les Républicains prévoient quatre débats télévisés avant leur congrès », sur 20 Minutes
  68. « Les Républicains : ce qu'il faut retenir du grand oral des candidats devant le "parlement" du parti », sur RTL,
  69. « Débat des Républicains : 10 secondes sur la biodiversité, 1h30 sur la sécurité », sur Reporterre,

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes