Julien Dive

Julien Dive

Julien Dive
Illustration.
Julien Dive en 2017.
Fonctions
Vice-président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale

(1 an, 11 mois et 11 jours)
Président Roland Lescure
Législature XVe
Député français
En fonction depuis le
(6 ans, 3 mois et 4 jours)
Élection 20 mars 2016
Réélection 18 juin 2017
19 juin 2022
Circonscription 2e de l'Aisne
Législature XIVe, XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique LR
Prédécesseur Xavier Bertrand
Maire d'Itancourt

(3 ans, 3 mois et 13 jours)
Prédécesseur Maurice Coutte
Successeur Régis Nollet
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Saint-Quentin (France)
Nationalité Français
Parti politique UMP (2003-2015)
LR (depuis 2015)
Diplômé de Université de Valenciennes
Profession Chef de projet
Site web juliendive.fr

Julien Dive, né le à Saint-Quentin (Aisne), est un homme politique français.

Membre de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) puis des Républicains (LR), il est élu maire d'Itancourt lors des élections municipales de 2014, puis député dans la 2e circonscription de l'Aisne en 2016 lors d'un scrutin partiel pour remplacer Xavier Bertrand, démissionnaire après son élection à la présidence du conseil régional des Hauts-de-France. Il est réélu lors des élections législatives de 2017.

À la suite de l'élection de Christian Jacob à la présidence de LR en , il est nommé secrétaire général adjoint du parti chargé de la région Hauts-de-France.

Biographie

Études et carrière professionnelle

Après des études au collège Suzanne-Deustch de Moÿ-de-l'Aisne, puis Josquin-Dès-Près de Beaurevoir, il entre au lycée Saint-Jean à Saint-Quentin. Après l'obtention du baccalauréat, il entre au Prytanée national militaire de La Flèche afin d'y préparer le concours de l'ESM Saint-Cyr pour devenir officier dans l'armée. Il obtient finalement une licence d'économie à l'université de Valenciennes et un master en entrepreneuriat et management des PME à l'IAE de Valenciennes en 2008, qu'il a effectué en alternance dans un pôle de compétitivité pour la construction et l'accompagnement au montage des projets de recherche et développement, aux côtés des équipementiers et des TPE-PME de l'industrie automobile.

À la fin de ses études, il devient chef de projet dans l'industrie.

Parcours politique

Débuts

En 2003, à l'âge de 18 ans, il adhère à l'UMP et milite pour les Jeunes Populaires de l'Aisne, dont il devient le responsable départemental en 2009. Proche de Xavier Bertrand, ce dernier lui confie notamment la responsabilité de son association politique « La Manufacture » pour la région Picardie.

En 2013, il est contraint de démissionner de son poste de responsable départemental des Jeunes Populaires de l’Aisne et de secrétaire national de l’UMP à la suite d'un accident sous l'emprise de l'alcool (avec un taux de 1,24 gramme d’alcool par litre de sang)[1].

Élu d'opposition, il devient conseiller municipal d'Itancourt en 2008. Lors des élections municipales de 2014[2], Julien Dive est élu maire d'Itancourt à l'âge de 28 ans.

Lors des élections départementales de 2015, il se présente dans le canton de Ribemont en binôme avec Orane Gobert. Il arrive troisième au premier tour de l'élection avec 25,59 % des voix, et décide de se maintenir au second tour dans une triangulaire, face aux binômes du FN et du PS. Il termine troisième avec 22,82 % des voix[2].

Député

À la suite des élections régionales de 2015, Xavier Bertrand démissionne de son mandat de député de la 2e circonscription de l'Aisne pour se consacrer à la présidence de la région Hauts-de-France. Julien Dive se présente à la primaire organisée au sein des Républicains pour choisir le candidat à la députation. Il remporte l'investiture LR avec 55 % des voix, contre 40 % pour l’adjoint au maire de Saint-Quentin, Thomas Dudebout, et 5 % pour le maire de Gricourt, Roland Varlet[3]. Le 2016, il remporte l'élection législative partielle au second tour avec 61,14 %, face à la candidate du FN[4]. Il entre en fonction le , à l'âge de 30 ans, et devient le plus jeune député masculin de la XIVe législature[2].

Le , il est réélu député dans la 2e circonscription de l'Aisne avec 64,97 % des voix, face à la candidate du FN[5]. La République en marche ne présente pas de candidat face à lui[6]. Membre de la commission des Affaires économiques, il y exerce la fonction de whip du groupe Les Républicains puis en devient vice-président en [7].

En raison de la loi sur le cumul des mandats, il cède son siège de maire d'Itancourt à son premier adjoint, Régis Nollet, le [8]. Il conserve néanmoins son siège de conseiller municipal. Après avoir mené la liste de la majorité sortante lors des élections municipales de 2020, il est réélu conseiller municipal d'Itancourt[9].

De à , il est président de la mission d'information relative aux freins à la transition énergétique[10],[11]. Depuis le , il préside la mission parlementaire sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate[12].

En réaction à la tribune de trois maires Les Républicains parue dans le Journal du dimanche du 26 septembre 2020 en faveur d'une légalisation de l'usage du cannabis en France[13], un appel de quatre-vingt parlementaires Les Républicains, signé par Julien Dive[14], paraît dans ce même journal pour s'opposer à ce projet[15].

En octobre 2020, lors du débat à l'Assemblée nationale à propos de la levée de l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, il avance comme argument qu'« une betterave ne fait pas de fleurs, une betterave n’attirera donc jamais d’abeilles »[16], mésestimant ainsi le rôle de contaminateur de ce produit des sols, airs et eaux de surface[17]. Il se prononce pour la levée de cette interdiction et la réintroduction temporaire de ces insecticides dans la culture de la betterave sucrière, afin de sauver cette industrie[18].

En septembre 2020, après avoir interrogé le gouvernement sur la fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune, il indique travailler sur un renforcement de la « loi Florange » pour forcer les entreprises qui délocalisent à rembourser les aides de l’État[19].

Dive est réélu député lors des élections législatives de juin 2022. Il candidate à la présidence du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale mais est battu par Olivier Marleix qui obtient 40 voix contre 20 pour Dive[20].

Détail des mandats et fonctions

À l’Assemblée nationale

Au niveau local

Au sein de l’UMP puis de LR

Notes et références

  1. [https://www.nouvelobs.com/faits-divers/20131021.OBS1965/ivre-au-volant-le-responsable-des-jeunes-ump-de-l-aisne-demissionne.html Le Nouvel Obs 21 octobre 2013
  2. a b et c Éric Jonneau, « Législative partielle: Julien Dive (LR) assure la succession de Xavier Bertrand », sur L'Aisne nouvelle, (consulté le ).
  3. « SAINT-QUENTIN : Julien Dive élu à la primaire LR », sur Le Courrier picard (consulté le ).
  4. Europe 1, « Législative partielle dans l'Aisne: le candidat LR Julien Dive élu député face au FN », sur Europe 1, (consulté le ).
  5. « Résultat des élections législatives de 2017 dans la 2e circonscription de l'Aisne », sur le site du ministère de l'Intérieur, (consulté le ).
  6. « Ce que nous apprennent les candidatures LREM, PS, LR et FN aux législatives [actualisé] », sur lopinion.fr, (consulté le ).
  7. a et b Gael Rivallain, « Julien Dive, député de l’Aisne, devient vice-président de la Commission des affaires économique de l’Assemblée », sur L'Aisne nouvelle, (consulté le )
  8. Nasséra Lounassi, « Régis Nollet devient le nouveau maire d'Itancourt », sur L'Aisne nouvelle, (consulté le ).
  9. « Résultats municipales 2020 à Itancourt », sur Le Monde.fr (consulté le )
  10. « Mission d'information relative aux freins à la transition énergétique - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  11. « Transition énergétique : l’Assemblée lance une consultation citoyenne », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Glyphosate : la mission d'information est lancée », sur La France agricole.
  13. Le JDD, « TRIBUNE. L'appel de trois maires LR pour "légaliser la consommation de cannabis" », sur lejdd.fr (consulté le )
  14. « Légalisation du cannabis: après trois maires «pour», plus de 80 parlementaires «contre» », sur Journal L'Ardennais, (consulté le )
  15. Le JDD, « L'appel de 80 parlementaires Les Républicains : "Légalisation du cannabis : nous sommes contre!" », sur lejdd.fr (consulté le )
  16. « Journal officiel de la République française - Assemblée nationale : XVe Législature - séance du 5 octobre 2020 », compte rendu intégral [PDF], sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  17. Amélie Poinssot, « Les députés votent le retour des néonicotinoïdes, malgré leur toxicité avérée », sur Mediapart (consulté le )
  18. « Réintroduction des néonicotinoïdes : "la moins pire des solutions," estime la députée de la Somme Cécile Delpirou », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le )
  19. Dominique Albertini, « Bridgestone : un député LR pour un plus large remboursement des aides publiques », sur Libération.fr, (consulté le )
  20. « Julien Dive, député de l’Aisne, manque la présidence du groupe LR à l’Assemblée », AFP et Le Courrier picard,

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes