Primaire présidentielle française de l'écologie de 2021

Primaire de l'écologie de 2021
au (1er tour)
au (2d tour)
Type d’élection Élection primaire ouverte
Débat(s) (1er tour)
(1er tour)
(1er tour)
(2d tour)
(2d tour)
Corps électoral et résultats
Inscrits 122 675
Votants au 1er tour 106 622
86,91 %
Votes exprimés au 1er tour 106 404
Votes blancs au 1er tour 218
Votants au 2d tour 104 772
85,41 %
Votes exprimés au 2d tour 102 308
Votes blancs au 2d tour 2 464
20210819 jadot.yannick 5725.jpg
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Yannick Jadot – EÉLV
Voix au 1er tour 29 534
27,70 %
Voix au 2e tour 52 210
51,03 %
20210820 rousseau.s 6434b (cropped).jpg
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Sandrine Rousseau – EÉLV
Voix au 1er tour 26 801
25,14 %
Voix au 2e tour 50 098
48,97 %
20210820 batho d 6593 (cropped).jpg
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Delphine Batho –
Voix au 1er tour 23 801
22,32 %
20210819 piolle.eric5891 (cropped).jpg
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Éric Piolle – EÉLV
Voix au 1er tour 23 767
22,29 %
Jean Marc Governatori.jpg
Crédit image :
Jean Marc Governatori
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Jean-Marc Governatori –
Voix au 1er tour 2 501
2,35 %
Candidat écologiste à l'élection présidentielle
Candidat en 2017 Candidat en 2022
Yannick Jadot[Note 1] 
(EELV)
Yannick Jadot
(EELV)
lesecologistes.fr

La primaire de l'écologie de 2021 se déroule en septembre 2021 pour désigner le candidat du Pôle écologiste (Europe Écologie Les Verts, Génération.s, Génération écologie, Cap écologie et le Mouvement des progressistes) à l'élection présidentielle française de 2022.

Cette primaire est ouverte à tout citoyen français de plus de 16 ans. 122 670 électeurs sont inscrits, soit sept fois plus que pour la primaire de 2016.

Cinq candidats sont en lice : Yannick Jadot, Sandrine Rousseau, Delphine Batho, Éric Piolle et Jean-Marc Governatori.

Le premier tour est marqué par un score serré entre les quatre premiers candidats, qui obtiennent chacun plus de 20 % des suffrages. Yannick Jadot arrive en tête et Sandrine Rousseau crée la surprise en se qualifiant, tandis que Delphine Batho, Éric Piolle et Jean-Marc Gouvernatori sont éliminés. Une semaine plus tard, Yannick Jadot remporte de justesse le second tour de la primaire, avec 51,03 % des voix.

Modalités du scrutin

Conditions d'inscriptions

Les candidatures et leurs parrainages sont déposés en [1].

L'inscription des électeurs, ouverte à partir de 16 ans, se fait via une participation de 2  et la signature d'une « charte des valeurs écologistes », avant le 12 septembre.

La primaire se déroule en deux tours, du 16 au 19 septembre puis du 25 au 28 septembre[2]. 122 670 électeurs sont inscrits, un nombre largement supérieur aux 17 000 inscrits de la primaire de 2016 et au record des 33 000 inscrits de la primaire de 2011[3],[4].

Le vote pour chacun des tours se fait en ligne sur une plateforme sécurisée[5].

Mesures de sécurité

Afin de garantir la sécurité du scrutin, l'inscription se fait en ligne sur une plateforme dédiée et nécessite de fournir courriel et numéro de téléphone ne pouvant être réutilisé.

Le prestataire de l'élection indique après le premier tour que « le système de vote électronique […] a offert un excellent niveau de sécurité »[5].

Candidats

Candidat (nom et âge[Note 2]) Parti Fonction politique
au moment de la campagne
Notes Soutiens
Delphine Batho
(48 ans)
Delphine Batho
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Députée des Deux-Sèvres
(depuis 2013)
Ministre de l'Écologie de 2012 à 2013, présidente de Génération écologie depuis 2018, elle se présente sur la liste Urgence écologie aux élections européennes de 2019. Elle ne juge plus le clivage droite-gauche pertinent sur l’écologie[6] et se présente comme la candidate de la décroissance. Dominique Bertinotti[7], Dominique Bourg[8], Hubert Julien-Laferrière[9], Cédric Villani[10],[11]
Jean-Marc Governatori
(62 ans)
Jean Marc Governatori
Crédit image :
Jean Marc Governatori
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Conseiller municipal de Nice
(depuis 2020)
Coprésident de Cap écologie avec Corinne Lepage, il annonce sa candidature le 3 juillet 2021, se présentant comme candidat de « l'écologie au centre »[12]. Salima Yenbou[8]
Yannick Jadot
(54 ans)
Yannick Jadot
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
EÉLV Député européen
(depuis 2009)
Après avoir remporté la primaire écologiste de 2016 en vue de participer à l'élection présidentielle de 2017, il se retire finalement pour soutenir Benoît Hamon[13]. Il annonce sa candidature le 30 juin 2021[14]. Laurence Abeille[15], David Belliard[16], Guy Benarroche[15], Benoît Biteau[8], Jean Desessard[17], Jacques Fernique[15], Paula Forteza[18], Joël Labbé[15], Alain Lipietz[15], Monique de Marco[15], Matthieu Orphelin[19], Caroline Roose[15], Daniel Salmon[15], Éva Sas[16], Mounir Satouri[17]
Soutiens de 2d tour : Bruno Bernard[20], Damien Carême[20], Karima Delli[20], Jean-Marc Governatori[21], Pierre Hurmic[20], Eva Joly[22], Bruno Latour[23]
Éric Piolle
(48 ans)
Éric Piolle
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
EÉLV Maire de Grenoble
(depuis 2014)
En 2014, il est élu maire de Grenoble, devenant le seul écologiste à la tête d'une ville française de plus de 100 000 habitants[24]. Réélu en 2020 dans un contexte de « vague verte », il est un symbole des municipalités EÉLV[25]. Il annonce sa candidature le [26]. Alexia Barrier[27], Esther Benbassa[28], David Cormand[28], Emmanuel Denis[8], Guillaume Gontard[25], Eva Joly[28], Bruno Latour[27], Olivier Legrain[8], Baptiste Morizot[27], Raymonde Poncet[8], Michèle Rubirola[8], Laura Slimani[27], Aurélien Taché[29], Charlotte Talpaert[27], Marine Tondelier[25]
Sandrine Rousseau
(49 ans)
Sandrine Rousseau
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
EÉLV Aucune Porte-parole nationale d'EÉLV, elle se met en retrait de la vie politique à la suite de l’affaire Denis Baupin, dans laquelle elle est l’une des plaignantes, puis fonde l'association En Parler. Après avoir réadhéré à EÉLV en , elle annonce sa candidature à la primaire en novembre 2020[30]. Elle se réclame de l'écoféminisme. Audrey Alwett[31], Pénélope Bagieu[32], Lauren Bastide[33], Christine Berrou[31], Andréa Bescond[34], Iris Brey[31], Silvia Casalino[31], Alice Coffin[35], Claudine Cordani[36], Eve Ensler[37], Jane Fonda[37], Camille Froidevaux-Metterie[38], Adèle Haenel[33], Mathilde Larrère[31], Salomé Lelouch[37], Lio[37], Éric Métayer[37], Coralie Miller[37], Jean-Luc Moreau[31], Martin Page[39], Mélissa Plaza[37], Raphaëlle Rémy-Leleu[37], Barbara Romagnan[31], Muriel Salmona[37], Céline Sciamma[37], Pierre Serne[40], Bruno Solo[8], Victoire Tuaillon[32]
Soutiens de 2d tour : Dominique Bourg[41], Sergio Coronado[42]

Corinne Lepage annonce le 8 juillet l’exclusion de Cap21 (non enregistré dans les statuts de la primaire en tant que Cap écologie à la suite de sa fusion avec l'AEI) du processus d’organisation de la primaire, en raison de divergences sur les engagements liés au scrutin ainsi que sur les questions de « laïcité et la République »[43]. Jean-Marc Governatori, qui préside Cap écologie avec elle, avait annoncé sa candidature le 3 juillet 2021, se présentant comme candidat de « l'écologie au centre »[12]. Privé des parrainages venant de Cap21, il ne peut présenter les 28 parrainages nécessaires à la validation de sa candidature à la date limite du 12 juillet[44]. S’estimant lésé, Governatori attaque en justice l’Union pour l’écologie en 2022, l’association qui organise la primaire : le 29 juillet, le tribunal de Bobigny condamne celle-ci à verser 2 000  en dédommagement à Cap21 ainsi qu’à l’AEI ; la juridiction ordonne également la suspension de l’exclusion de Cap21, et en conséquence la validation de la candidature de Jean-Marc Governatori à la primaire[45]. Bien que la réintégration de son parti ait permis à Jean-Marc Governatori d'obtenir les parrainages, Corinne Lepage explique ensuite qu'elle ne soutient aucun candidat au premier tour[8].

Débats

Un premier débat est organisé sur France Inter le 5 septembre à partir de midi, en partenariat avec France Info et le quotidien Le Monde[46].

Deux autres débats sont organisés et diffusés par la chaîne LCI, en collaboration avec le quotidien Le Figaro et le média en ligne Loopsider : un pour le premier tour le et un pour le second tour le . Ils sont présentés par la journaliste Ruth Elkrief[47].

Le , Mediapart organise un débat entre les cinq candidats dans son émission diffusée en ligne À l'air libre[48].

Sondages

Concernant le sondage Ipsos-Sopra Steria du 2-3 septembre 2021, Mathieu Gallard directeur de recherche auprès de l'institut, précise : « Ce ne sont pas des intentions de vote, mais une question portant sur le candidat jugé le meilleur et posée à l'ensemble des sympathisants EELV (les Français se disant proches de ce parti), dont seule une fraction extrêmement réduite votera lors de la primaire écologiste »[49].

Sondeur Date Question Panel Rousseau Piolle Jadot Batho Governatori
Odoxa 15 au 16 septembre 2021 « Parmi les candidats suivants [...], lequel serait selon vous le meilleur candidat pour représenter les écologistes à l’élection présidentielle de 2022 ? » 1 005 Ensemble des Français 22 9 37 19 7
241 Sympathisants de gauche 22 12 40 19 3
67 Sympathisants EÉLV 25 11 42 17 1
Ipsos-Sopra Steria 2 au 3 septembre 2021 « Quelle personnalité ferait le meilleur candidat écologiste [...] ? » 925 Ensemble des Français 18 11 47 16 8
? Sympathisants EÉLV 11 7 69 8 4

Résultats et analyse

Résultats

Résultats[50],[51],[52]
Candidats Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Yannick Jadot EÉLV 29 534 27,70 52 210 51,03
Sandrine Rousseau EÉLV 26 801 25,14 50 098 48,97
Delphine Batho 23 801 22,32
Éric Piolle EÉLV 23 767 22,29
Jean-Marc Governatori 2 501 2,35
Suffrages exprimés 106 404 99,80 102 308 97,65
Votes blancs et nuls 218 0,20 2 464 2,35
Total 106 622 100 104 772 100
Abstention 16 053 13,09 17 903 14,59
Inscrits / participation 122 675 86,91 122 675 85,41

Analyse des résultats du premier tour

Après le premier tour de la primaire, Daniel Boy, spécialiste de l'écologie politique, estime que le corps électoral est plus à gauche que prévu, et que, contrairement à ce qui était attendu, Yannick Jadot est en danger pour le second tour. Il juge que la surprise vient également du score important de Delphine Batho, qui, autour du thème de la décroissance — terme ignoré du principal parti écologiste, Europe Écologie Les Verts — et malgré le fait qu'elle soit issue du Parti socialiste, parvient à mobiliser plus de 22 % des électeurs. La quatrième place d'Éric Piolle, alors qu'il était donné comme le possible deuxième homme par les médias, est justifiée par Boy par l'absence de « clivage particulier » et d'« identité claire », par contraste avec Rousseau et Batho, qui ont fait campagne sur les positionnements marqués de l'écoféminisme et de la décroissance, respectivement[53].

Soutien des candidats éliminés au premier tour

Delphine Batho et Éric Piolle ne donnent aucune consigne de vote pour le second tour[54]. Jean-Marc Governatori appelle à voter pour Yannick Jadot[21].

Analyse des résultats du second tour

Au lendemain de la victoire de Yannick Jadot, l’éditorial du Monde en synthétise la portée et les enjeux : « Sa désignation, même d’une courte tête, marque un tournant dans l’histoire de la famille écologiste », jusque-là plus encline « à choisir les candidatures de témoignage qu’à affirmer une ambition présidentielle ». Le principal défi qui l’attend est de « déblayer suffisamment le terrain encombré de la gauche pour apparaître comme celui qui peut réellement "challenger" Emmanuel Macron ». Il y est soutenu par ses concurrents désormais soudés autour de lui, mais l’écart « entre le projet de gouvernement de Yannick Jadot et les velléités de transformation de Sandrine Rousseau », notamment, fait « que la synthèse apparaît difficile à bâtir »[55].

Controverses

Participation de l'extrême droite

Plusieurs personnalités d'extrême-droite ont annoncé publiquement vouloir s'inviter à la primaire en votant massivement pour Sandrine Rousseau, dans le but d'écarter Yannick Jadot[5]. C'est notamment le cas de l'assistant parlementaire Damien Rieu et de Sébastien Chenu, député et porte-parole du Rassemblement national, qui fut tête de liste de ce parti aux élections régionales de 2021. L'organisation de la primaire s'est opposée publiquement à leur vote, en bloquant le compte de Sébastien Chenu par l'identification de son adresse email tandis que Damien Rieu affirme avoir pû voter sous un faux nom, mais elle n'a pas donné d'estimation du nombre de militants d'extrême droite qui ont réussi à imiter les deux leaders.[réf. nécessaire]

Plusieurs responsables écologistes ont estimé que l'élection n'a pas été perturbée ou piratée, mais « personne n'est en mesure de savoir s'il y a eu un vrai impact des électeurs d'extrême droite sur cette primaire » selon une chercheuse interviewée par Libération. Pour Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe, c'est le nombre de participants qui pouvait donner une indée de cet impact car "en théorie, plus la participation est faible, plus le risque d'entrisme est fort. Plus elle est forte, plus il est difficile de fausser une dynamique", a-t-il déclaré dans L'Express[56]. Le nombre d'inscrits, plus de 122000 contre seulement 17146 pour la primaire écologiste de 2016, fait que ce risque a été abaissé, mais il reste 25 fois plus bas que les 2,86 millions de votants de la primaire présidentielle socialiste d'octobre 2011.

Tous les électeurs devaient adhérer à la "charte des valeurs du pôle écologiste"[56], payer deux euros et donner leur nom, adresse mail, numéros de téléphone portable et de carte bancaire[56], mais surtout se préinscrire sur internet avant le 12 septembre[56]. Damien Rieu avait annoncé le 31 août sur Twitter à ses 107 000 followers son inscription à la primaire en leur posant la question: "Prêts à faire triompher queen @sandrousseau ?"[56].

Le principal moyen utilisé pour empêcher ces perturbation de l'extrême-droite fut de suspendre les personnes ayant utilisé plus de trois fois de suite la même carte bancaire[Note 3] pour régler leur participation, ce qui a débouché sur l'exclusion de 1464 personnes - soit 1,18 % des inscrits[57].

Suites

Jean-Marc Governatori ne reconnaît pas le résultat qu'il a obtenu (2,3 % des suffrages exprimés), le jugeant anormalement bas. Il assigne en justice l'association Union pour l'écologie en 2022, affirmant que le « scrutin n'a pas été régulier et son résultat est fortement sujet à caution ». Il met en cause « l'opposition et l'obstruction systématiques à sa candidature, puis à sa campagne » ainsi que les « faiblesses de la sécurité et de la fiabilité du système de vote par internet »[58]. En , il annonce maintenir sa candidature à l'élection présidentielle[59].

Notes et références

Notes

  1. Mais celui-ci se retire en à la suite d'un accord passé avec Benoît Hamon, vainqueur de la primaire citoyenne de 2017.
  2. Par convention, l’âge des candidats est calculé à la date de la tenue du premier tour de la primaire : .
  3. Pour des raisons de confidentialité, les organisateurs de la primaire n'avaient accès qu'aux six premiers et quatre derniers chiffres (sur 16) des cartes bancaires ; ce qui explique que certaines cartes ont été comptabilisées comme identiques alors qu'elles pouvaient être différentes. (Source : Libération)

Références

  1. avec l'AFP, « Élection présidentielle 2022 : Éric Piolle candidat à la primaire écologiste », Le Monde, (consulté le ).
  2. Astrid de Villaines, « On connait les dates et le fonctionnement de la primaire écolo (si elle a bien lieu) », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  3. avec l'AFP, « Présidentielle 2022 : plus de 122 000 votants inscrits à la primaire écologiste, selon les chiffres définitifs », sur Le Monde, (consulté le ).
  4. Solène Leroux, « Présidentielle 2022 : comment la primaire écologiste a-t-elle réussi à rassembler plus de 122 000 votants ? », sur France Info, (consulté le ).
  5. a b et c Fabien Leboucq, « Les trolls et l’extrême droite ont-ils pesé dans le vote pour Sandrine Rousseau à la primaire écolo ? », sur Libération (consulté le )
  6. « Présidentielle 2022 : la députée Delphine Batho annonce sa candidature à la primaire écologiste », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  7. Reporterre, « Delphine Batho, écolo anxieuse mais déterminée », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie (consulté le )
  8. a b c d e f g h et i Pauline Graulle et Ellen Salvi, « Primaire écologiste : cinq candidatures à la lumière de leurs soutiens », sur Médiapart, (consulté le ).
  9. « Génération Écologie organise une convention nationale ce week-end à Lyon », Le Progrès, .
  10. « Les écologistes trop punitifs ? « La punition, c'est nous qui la recevrons collectivement si on ne fait rien », assure Cédric Villani », sur BFM TV, .
  11. « Cédric Villani, porte-parole de Delphine Batho, candidate à la primaire écologiste, à Nantes lundi 6 », Ouest-France, .
  12. a et b « Jean-Marc Governatori annonce sa candidature à la primaire des écologistes pour la présidentielle », Le Monde, (consulté le ).
  13. « Présidentielle : Jadot et Hamon fêtent leur alliance approuvée par les écologistes », Le Parisien, (consulté le ).
  14. « Présidentielle 2022 : Yannick Jadot annonce sa candidature à la primaire écologiste », sur France Info, (consulté le ).
  15. a b c d e f g et h « Nous sommes au rendez-vous avec Yannick Jadot, infatigable militant de l’écologie », sur 2022lecologie.fr, (consulté le ).
  16. a et b Raphaël Proust, « Écologie : comment Yannick Jadot s’est retrouvé contraint de passer par la case primaire », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. a et b Thibaut Le Gal, « Présidentielle 2022 : Yannick Jadot candidat, son camp met la pression sur la primaire EELV », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. Nina Jackowski, « Paula Forteza : l’écologie de Jadot «ne voit pas le progrès scientifique comme un ennemi» », sur liberation.fr, (consulté le ).
  19. « Présidentielle 2022. Matthieu Orphelin soutient Yannick Jadot pour la primaire écologiste », Ouest-France, publié et consulté le 4 septembre 2019.
  20. a b c et d « Présidentielle 2022 : Pierre Hurmic et de nombreux élus écolo apportent leur soutien à Yannick Jadot », sur 20 Minutes, (consulté le ).
  21. a et b Stéphanie Gasiglia, « Le Niçois Jean-Marc Governatori asphyxié à la primaire écolo », Nice-Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. Dinah Cohen, « Primaire écologiste : Eva Joly votera Yannick Jadot mais aurait aimé «faire autrement» », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Primaire écologiste : Yannick Jadot, candidat pour « gouverner » en 2022 », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  24. Raz de marée écologiste à Grenoble Place Gre'net, 31 mars 2014.
  25. a b et c « Présidentielle : Éric Piolle, le maire de Grenoble, va-t-il faire un pas de plus vers 2022 ? », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  26. « Élection présidentielle : le maire de Grenoble Éric Piolle est candidat à la primaire d'Europe Écologie-Les Verts », sur France Info, (consulté le ).
  27. a b c d et e « Primaire écologiste : « Nous apportons publiquement notre soutien à la candidature d'Éric Piolle » », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. a b et c Jannick Alimi, « Présidentielle 2022 : Yannick Jadot annonce sa candidature à la primaire écologiste », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. « Primaire écologiste : l'ex-macroniste Aurélien Taché apporte son soutien à Éric Piolle », Le Figaro, .
  30. « Sandrine Rousseau à EELV : un retour en douce pour un match retors », Libération, (consulté le ).
  31. a b c d e f et g Rédaction, « TRIBUNE. Primaire EELV : 367 personnalités, élus et militants apportent leur soutien à Sandrine Rousseau », Le JDD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. a et b « Twitter », sur Twitter (consulté le )
  33. a et b Rémy Dodet, « Écologistes : cinq candidats pour une primaire », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. Pierre Lepelletier, « Salomé Lelouch, Andréa Bescond, Lio... Ces artistes qui soutiennent Sandrine Rousseau à la primaire des Verts », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. Laury-Anne Cholez et Alexandre-Reza Kokabi, « Alice Coffin : « Je ne comprends pas pourquoi la gauche est si timorée » », Reporterre,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  36. « https://twitter.com/cordaniofficiel/status/1432340167159857156 », sur Twitter (consulté le )
  37. a b c d e f g h i et j Hélène Guinhut, « Présidentielle : Jane Fonda et Eve Ensler s’engagent aux côtés de Sandrine Rousseau », Elle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. « Tweet de soutien de Camille Froidevaux-Metterie à Sandrine Rousseau », sur twitter.com,
  39. « Pays de la Loire. Primaire des écologistes : un comité de soutien derrière Sandrine Rousseau », Ouest-France, .
  40. Justine Guitton-Boussion et Mathieu Génon, « Sandrine Rousseau, l’écoféministe qui dérange », Reporterre, 8 septembre 2021, consulté le 11 septembre 2021.
  41. « https://twitter.com/bourg_d/status/1439866504711917568 », sur Twitter (consulté le )
  42. « La primaire écologiste et les risques de la politique », Regards, 25 septembre 2021, consulté le 26 septembre 2021.
  43. « Pourquoi Corinne Lepage et Cap21 ont été exclus de la primaire écologiste », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  44. « Présidentielle 2022 : quatre candidats officiellement en lice pour la primaire écologiste », Le Monde, (consulté le ).
  45. « La justice autorise Jean-Marc Governatori à participer à la primaire écologiste », Nice-Matin, (consulté le ).
  46. « France Inter / 1er débat de la Primaire écologiste / Dimanche 5 septembre 2021 », sur France Inter, (consulté le ).
  47. « LCI proposera deux débats pour la primaire écologiste en septembre », sur 20 Minutes (consulté le ).
  48. Louise Bernard, « Mediapart organisera un débat entre les candidats écologistes à la présidentielle », sur Europe 1 (consulté le ).
  49. « https://twitter.com/mathieugallard/status/1434444102385512453 », sur Twitter (consulté le )
  50. « #PrimaireEcologiste - les résultats du premier tour », sur twitter.com, (consulté le ).
  51. « Primaire écologiste : Yannick Jadot et Sandrine Rousseau au second tour », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  52. « Primaire écologiste : Yannick Jadot remporte de justesse le scrutin face à Sandrine Rousseau », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  53. Rachel Garrat-Valcarcel, « Primaire écologiste : « Sandrine Rousseau peut l’emporter » au second tour, selon un spécialiste de l’écologie politique », sur 20minutes.fr,
  54. « Primaire écologiste : Batho et Piolle ne donneront pas de consigne de vote », rtl.fr,‎ (lire en ligne).
  55. « Les trois défis de Yannick Jadot », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  56. a b c d et e Article de Paul Chaulet le 14/09/2021 dans L'Express du [1]
  57. Fabien Leboucq, « Primaire écologiste : pourquoi 1 500 inscrits ont-ils été suspendus ? », sur Libération (consulté le )
  58. avec l'AFP, « Primaire écologiste : Jean-Marc Governatori assigne en justice l'association organisatrice du scrutin », sur France Info, (consulté le ).
  59. Dinah Cohen avec l'AFP, « Présidentielle 2022 : Jean-Marc Governatori se déclare à son tour candidat », sur Le Figaro, (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes