Martin Sheen

Martin Sheen
Description de cette image, également commentée ci-après
Martin Sheen en 2008.
Nom de naissance Ramón Antonio Gerard Estevez
Naissance (80 ans)
Dayton, Ohio, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Drapeau de l'Espagne Espagnol
Drapeau de l'Irlande Irlandais
Profession Acteur
Films notables Apocalypse Now
Wall Street
Arrête-moi si tu peux
Les Infiltrés
La Balade sauvage
Séries notables À la Maison-Blanche
Grace et Frankie

Ramón Estévez, dit Martin Sheen, est un acteur américano-hispano-irlandais né le à Dayton (Ohio). Il est le père des acteurs Charlie Sheen, Emilio Estevez, Ramon Estevez et Renée Estevez, ainsi que le frère de Joe Estevez.

Biographie

Enfance et formation

D'origine espagnole (Galice) par son père Francisco Estévez[1], et irlandaise (comté de Tipperary) par sa mère Mary Ann Phelan, il est le septième d'une fratrie de dix enfants.

À l'âge de dix-neuf ans, il aurait fait exprès de rater l'examen d'entrée à l'Université de Dayton pour devenir comédien. Il part ensuite pour New York où il joue au théâtre et à la télévision. En 1961, il apparaît ainsi dans un épisode de la série télévisée Route 66. Il adopte alors le nom de scène de Martin Sheen, en référence au directeur de casting de CBS Robert Dale Martin, qui lui a offert son premier rôle, et à l'archevêque Fulton Sheen[réf. nécessaire].

Carrière

Il débute sur le grand écran en 1967 dans L'Incident de Larry Peerce. Il décroche un rôle plus important l'année suivante dans The Subject was Roses, d'après la pièce de théâtre éponyme qu'il a lui-même jouée. L'acteur se fait surtout remarquer en 1973 avec La Balade sauvage de Terrence Malick, où il est la tête d'affiche avec Sissy Spacek. Malgré tout sa carrière cinématographique peine à vraiment décoller, il tourne alors de nombreux téléfilms. Il revient au cinéma en 1976 avec Le Pont de Cassandra de George Cosmatos, aux côtés de Sophia Loren, Richard Harris et Burt Lancaster.

En 1979, il remplace au pied levé Harvey Keitel, après deux semaines de tournage, pour le rôle du capitaine Willard dans le film de guerre de Francis Ford Coppola, Apocalypse Now. La scène d'ouverture, dite de « la chambre d'hôtel » est fameuse, mais elle l'est encore plus quand on connaît les détails du tournage : pour s'imprégner de la psychologie malade et fragilisée de son personnage, Martin Sheen s'enferme pendant deux jours dans la chambre d'hôtel, tout en buvant des quantités impressionnantes d'alcool. Coppola ne le dirige presque pas, tellement l'acteur correspond à l'image qu'il avait du personnage. L'acteur s'implique si bien qu'il s'ouvre la main en brisant un miroir ; Coppola veut arrêter de tourner, mais Sheen insiste pour continuer. Le tournage du film se poursuit sur plusieurs mois dans des conditions climatiques et techniques difficiles, qui provoquent chez l'acteur une grave attaque cardiaque. Refusant que le tournage soit interrompu trop longtemps par sa faute, Martin Sheen exige de continuer à travailler et revient sur le plateau, après seulement cinq semaines de repos. Le film se poursuit donc pour lui sous étroite surveillance médicale. Ce n'est qu'une fois le film terminé qu'il accepte de prendre le temps de se soigner efficacement.

Grâce à Apocalypse Now, il obtient davantage de rôles dans les années 1980 : celui d'un journaliste dans Gandhi (1982) de Richard Attenborough ou encore de Greg Stillson dans Dead Zone (1983) de David Cronenberg. Malgré cela, il reste un acteur engagé, apparaissant notamment dans le documentaire Broken Rainbow, qui revient sur la relocalisation forcée de milliers d'indiens Navajo en raison de spéculations minières en Arizona. Il continue cependant d'apparaître dans des grosses productions, comme Wall Street (1987) d'Oliver Stone, où il joue pour la première fois aux côtés de son fils Charlie Sheen.

En 1990, il s'essaie à la réalisation avec le long-métrage Cadence, dans lequel il apparaît à nouveau avec son fils Charlie. Durant les années 1990, malgré de nombreux films tournés, il est rarement la tête d'affiche. Il est ainsi le second rôle masculin de Gettysburg (1993) où il incarne Robert Lee puis de Le Président et Miss Wade (1995) avec Michael Douglas. En 1996, il est dirigé par son fils Emilio Estevez dans The War at Home.

En 1999, il incarne le président des États-Unis Josiah « Jed » Bartlet dans la série télévisée À la Maison-Blanche. La série est un succès et connaîtra sept saisons, jusqu'en 2006. Il continue tout de même d'apparaître dans divers projets de ses fils : dans un épisode de la sitcom de Charlie Mon oncle Charlie en 2005 ou encore dans le film Bobby d'Emilio en 2006. La même année, il obtient un rôle dans Les Infiltrés de Martin Scorsese.

En 2012, il apparaît dans plusieurs épisodes de la série télévisée Anger Management, où il joue le père du personnage incarné par son fils Charlie Sheen. Il incarne également Benjamin Parker dans le reboot des aventures de Spider-Man, The Amazing Spider-Man de Marc Webb. Il reprend le personnage deux ans plus tard dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros (The Amazing Spider-Man 2) du même réalisateur.

Engagement politique

Martin Sheen en octobre 2007

Sur le plan politique, il milite depuis toujours pour le Parti démocrate, dans une mouvance pacifiste et écologiste. Il est ainsi l'un des acteurs ayant mené la contestation hollywoodienne de la guerre en Irak en 2003, qu'il condamne non pas comme illégitime, mais comme non nécessaire. A contrario, il approuve les ingérences des États-Unis dès lors qu'ils utilisent des moyens non-violents. Ainsi, il a apporté son soutien à l'action de l'Albert Einstein Institution et de la National Endowment for Democracy pour renverser le président Milosević[3]. Par ailleurs, il soutient l'association écologiste Sea Shepherd Conservation Society. Il a également toujours été un fervent admirateur des Kennedy, notamment de Bob Kennedy, le frère de JFK ; il a assisté à un discours de Robert Kennedy et affirme que les États-Unis ont beaucoup perdu le jour de son assassinat. Il joue d'ailleurs en 2006 dans le film de son fils Emilio, Bobby. Loin de l'image que beaucoup d'Européens se font des Nord-Américains, il fait plutôt partie de cette génération d'intellectuels et d'artistes désabusés par un retour de ce qu'ils avaient pu combattre pendant les années 1960/1970, notamment le conflit irakien mené par l'administration de George Bush fils.

Le , il a, comme son fils Charlie Sheen, remis en cause la thèse officielle relative aux attentats du 11 septembre 2001 et soutenu les théories du complot[4].

Filmographie

Cinéma

Années 1960-1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Années 2020

Télévision

  • 1961 : Route 66 - Saison 2, épisode 12 : Packy
  • 1961-1964 : Les Accusés (The Defenders) - 4 épisodes : Adam Novins / Arnold McCabe / Dino Locatelli / Joey Americus
  • 1962 : Naked City - Saison 3, épisode 15 / saison 4, épisodes 4 et 11 : un serveur / Philip « Philly » Kosnik / Nick
  • 1962-1963 : The United States Steel Hour - Saison 10, épisodes 2, 13 et 17 : Walt / Tom
  • 1962-1963 : Armstrong Circle Theatre - Saison 12, épisode 11 / saison 13, épisode 17 : Martin Scott / Fuller
  • 1963 : Arrest and Trial - Saison 1, épisode 11 : Dale Beatty
  • 1963 : Au-delà du réel (The Outer Limits) - Saison 1, épisode 10 : Arthur Dix
  • 1963-1964 : East Side/West Side - Saison 1, épisodes 3 et 21 : le premier officier arrêté / Vince Arno
  • 1963-1964 : The Nurses - Saison 2, épisode 13 / saison 3, épisodes 2 et 3 : Saunders / Carl
  • 1964 : Mes trois fils (My Three Sons) - Saison 4, épisode 32 : Randy Griggs
  • 1965 : For the People - Saison 1, épisode 6 : Louis Cahane
  • 1965 : The Trials of O'Brien - Saison 1, épisode 10 : Arthur Beckett
  • 1965-1970 : As the World Turns : Jack Davis
  • 1966 : Hawk, l'oiseau de nuit  (Hawk) - Saison 1, épisode 5 : Peter Jannus
  • 1966 : Ten Blocks on the Camino Real (téléfilm) de Jack Landau : Kilroy
  • 1967 : Flipper le dauphin (Flipper) - Saison 3, épisode 17 : Phil Adams
  • 1967 : The Catholic Hour - 3 épisodes : le jeune homme
  • 1967 : The Edge of Night - épisodes inconnus : Roy Sanders
  • 1968 : Camera Three - Saison 13, épisodes 21 et 22 : Hamlet
  • 1968 : NYPD - Saison 2, épisode 8 : Fred Janney
  • 1968 : Mission impossible (Mission: Impossible) - Saison 3, épisode 18 : Lieutenant Albert Brocke
  • 1969 : Ranch L (Lancer) - Saison 1, épisode 22 : Andy Blake
  • 1969 : Then Came Bronson - épisode pilote : Nick Oresko
  • 1970 : Bracken's World  - Saison 1, épisode 22 : Joey Jason
  • 1970 : The Andersonville Trial (téléfilm) de George C. Scott : Capitaine Williams
  • 1970 : L'Homme de fer (Ironside) - Saison 4, épisode 22 : Johnny
  • 1970 : Matt Lincoln - Saison 1, épisode 2 : Charles
  • 1970 : Hawaï police d'État (Hawaii Five-O) - Saison 2, épisode 20 / saison 4, épisode 4 : Arthur Dixon / Eddie Calhao
  • 1972 : That Certain Summer  : Gary McCain
  • 1973 : Le Visiteur (Catholics aussi nommé Conflict) Téléfilm de Jack Gold : Père Kinsella
  • 1973 : Columbo, saison 3, épisode 1 : Adorable mais dangereuse (Lovely but Lethal)
  • 1973 : Les Rues de San Francisco (série) - Saison 2, épisode 2 (Betrayed) : Dean Knox
  • 1974 : The California Kid de Richard T. Heffron : Michael McCord
  • 1989 : Objectif nucléaire (Nightbreaker) de Peter Markle : Dr Alexander Brown
  • 1991 : Un amour de banquier
  • 1991 : Présumé Coupable (Guilty Until Proven Innocent)
  • 1992 : The Last P.O.W.? The Bobby Garwood Story
  • 1992 : Touch and Die
  • 1992 : Original Intent
  • 1993 : Queen
  • 1993 : The Killing box  de George Hickenlooper : le général Haworth
  • 1993 : En quête de justice
  • 1993 : Guns of Honor
  • 1994 : Fortunes of War
  • 1994 : Un des siens (One of Her Own) : Pete Maresca
  • 1994 : Trigger Fast
  • 1994 : Roswell, le mystère (Roswell) de Jeremy Kagan
  • 1995 : Captain Nuke and the Bomber Boys de Charles Gale
  • 1995 : Sacred Cargo
  • 1995 : Dillinger and Capone
  • 1995 : The Break
  • 1995 : Running Wild
  • 1996 : The Elevator
  • 1996 : Alchemy
  • 1996 : Opération Alf (Project: ALF)
  • 1997 : Projet Médusa
  • 1998 : Voyage of Terror
  • 1998 : Babylon 5: The River of Souls
  • 1998 : Le Couloir de la mort
  • 1998 : Onde de choc (No Code of Conduct) de Bret Michaels
  • 1999 : Gunfighter
  • 1999 : Ninth Street
  • 1999 : The Darklings
  • 1999 : Cyclone (Twister II : Extreme tornado)
  • 1999 : A Texas Funeral
  • 1999 : D.R.E.A.M. Team
  • 1999 : Au cœur du labyrinthe
  • 1999 : Chasseurs de frissons (The Time Shifters / Thrill Seekers)
  • 1999 : A Stranger in the Kingdom
  • 1999-2006 : À la Maison-Blanche (The West Wing) : le président Josiah « Jed » Bartlet (154 épisodes)
  • 2003 : Milost mora
  • 2005 : Mon Oncle Charlie : Harvey, le père de Rose
  • 2012- 2014 : Anger Management : Martin Goodson
  • 2015 - 2018 : Grace et Frankie : Robert
  • 2017 : L.M. Montgomery's Anne of Green Gables: Fire & Dew : Matthew Cuthbert

Jeux vidéo

Voix françaises

En France, Philippe Ogouz,, (décédé en ) et Marcel Guido,[8],[9] ont été les voix françaises régulières en alternance de Martin Sheen,[9]. Auparavant Patrick Floersheim l'a également doublé à sept reprises principalement vers les années 1990.

Notes et références

  1. (es)Martin Sheen "extrêmement orgueilleux d'être galicien", publico.es, 7 octobre 2010
  2. Il participe notamment au documentaire Bringing Down a Dictator à la gloire de l'Albert Einstein Institution.
  3. (en) Rory Carroll , « Martin Sheen and Woody Harrelson set for 9/11 'truther' film September Morn », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté le 30 novembre 2019).
  4. a b c d e f g h i j k et l Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  5. François Justamand, « Décès de Patrick Floersheim (1944-2016) », sur Objectif-cinema.com, .

Liens externes