Film de guerre

Affiche du film japonais La Bataille navale à Hawaï et au large de la Malaisie (ハワイ・マレー沖海戦, Hawai Mare oki kaisen?, litt. La guerre en mer d'Hawaï à la Malaisie), sorti en 1942

Un film de guerre est un film traitant le thème de la guerre, en s'attardant généralement sur le conflit armé qu'il soit naval, aérien ou terrestre. Il a été fortement associé au 20e siècle. Les thèmes explorés incluent le combat, la survie et l'évasion, la camaraderie entre soldats, le sacrifice, la futilité et l'inhumanité de la bataille, les effets de la guerre sur la société et les problèmes moraux et humains soulevés par la guerre.

Parmi les films de guerre les plus notables, on peut citer À l'Ouest, rien de nouveau (1930), La Grande Illusion (1937), Feux dans la plaine (1959), Le Jour le plus long (1962), La Bataille d'Alger (1966), Apocalypse Now (1979), Full Metal Jacket (1987), Il faut sauver le soldat Ryan (1998) ou encore 1917 (2019).

Définition

Le film de guerre se définit comme un film qui, cœur du drame de la guerre, montre des scènes de combat[1],[2]. Stephen Neale dans son ouvrage War Films. Genre and Hollywood associe le genre principalement aux conflits du XXe siècle mais note que les films sur la guerre de Sécession ou les guerres indiennes étaient déjà appelé films de guerre en leur temps[1].

Le réalisateur Samuel Fuller a définit le genre de la manière suivante : « l'objectif d'un film de guerre, peu importe à quel point il est personnel ou émouvant, est de faire ressentir au spectateur la guerre »[3].

La spécialiste du cinéma Kathryn Kane rapproche le genre de celui du western par les oppositions qui y sont montrées : guerre et paix, civilisation et sauvagerie, bien et mal[4].

Critique

Le réalisateur François Truffaut s'est demandé s'il était réellement possible de faire un film de guerre qui soit anti-guerre. Alors qu'il souhaite faire un film sur la guerre d'Algérie, il renonce car « montrer quelque chose, c'est l'anoblir »[5]. Dans une interview au Chicago Tribune, il déclare : « Je trouve que la violence est très ambiguë dans les films. Par exemple, certains les films prétendent être anti-guerre, mais je ne pense pas avoir vraiment vu de film anti-guerre. Chaque film sur la guerre finit par être pro-guerre »[6].

Notes et références

  1. a et b Neale 2000, p. 117.
  2. Daniel Joseph, Guerre et cinéma - Grandes illusions et petits soldats, Presses de Sciences Po, 2012, page 17.
  3. Geoffrey Macnab, « Fury, film review: Brad Pitt stars as an unsympathetic hero in muted war movie », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Kane, 1982.
  5. Antoine de Baecque et Serge Toubiana, François Truffaut : biographie, Gallimard, 1996.
  6. (en) Gene Siskel, Interview de François Truffaut, Chicago Tribune, 11 novembre 1973.

Bibliographie

Anglophone

  • (en) Kathryn R. Kane, Visions of War: Hollywood Combat Films of World War II, UMI Research, (ISBN 0-835-71286-9)
  • (en) Stephen Neale, War Films, Psychology Press, , 117–124 p. (ISBN 978-0-415-02606-2, lire en ligne)
  • Edward Dolan (trad. de l'anglais par Michèle Delagneau), Hollywood s'en va-t-en guerre [« Hollywood goes to war »], Paris, Éditions Atlas, , 176 p. (ISBN 978-2-731-20525-1)

Franchophone

  • Pierre Tchernia et Jean-Claude Romer, 80 grands succès: les films de guerre, Paris, Casterman, , 93 p. (ISBN 978-2-203-29810-1).
  • Pierre Gabaston, "La 317e section", film de guerre, ou, La longue marche des hommes : essai, Paris, France, L'Harmattan, coll. « De visu », , 132 p. (ISBN 978-2-747-58521-7).
  • Patrick Brion (préf. François Cochet), Le cinéma et la guerre de 14-18, Paris, Riveneuve, coll. « Cinéma », , 223 p. (ISBN 978-2-360-13195-2).
  • Laurent Véray, La Grande Guerre au cinéma de la gloire à la mémoire, Paris, Ramsay, coll. « cinéma », , 230 p. (ISBN 978-2-841-14992-6).
  • Karl Kraus, Laurent Véray (dir.) et David Lescot (dir.), Les mises en scène de la guerre au XXe siècle théâtre et cinéma, Paris, Nouveau monde éditions, coll. « Culture-médias. », , 692 p. (ISBN 978-2-847-36576-4).
  • Patrick Brion, Le Cinéma de guerre : les grands classiques américains : des "Cœurs du monde" à "Platoon, Paris, Editions de la Martinière, , 360 p. (ISBN 978-2-732-42262-6).
  • Sébastien Denis, Le cinéma et la guerre d'Algérie la propagande à l'écran, des origines du conflit à la proclamation de l'indépendance, 1945-1962, Alger, Editions Sédia, , 315 p. (ISBN 978-9-947-87260-4).
  • Pascal Vennesson (dir.), Guerres et soldats au cinéma, Paris, Harmattan, coll. « Champs visuels », , 302 p. (ISBN 978-2-747-58450-0).
  • Paul Virilio, Guerre et cinéma, Paris, Les Cahiers du cinéma, coll. « Essais », (ISBN 978-2-866-42108-3).
  • Michel Jacquet, Nuit américaine sur le Viêt-nam. Le cinéma U.S. et la "sale guerre", Anovi, 2009.
  • Philippe d' Hugues (dir.) et Hervé Coutau-Bégarie (dir.), Le cinéma et la guerre, Paris, Commission française d'histoire militaire Institut de stratégie comparée, EPHE IV-Sorbonne Economica, coll. « Bibliothèque stratégique », , 184 p. (ISBN 978-2-717-85107-6).
  • André Muraire, Hollywood-Vietnam : la guerre du Vietnam dans le cinéma américain, mythes et réalités, Paris, M. Houdiard, (ISBN 978-2-356-92044-7).
  • Sylvie Lindeperg, Les écrans de l'ombre : la Seconde Guerre mondiale dans le cinéma français (1944-1969), Paris, CNRS Éditions, coll. « CNRS Histoire », , 443 p. (ISBN 2-07-074312-8, présentation en ligne).
    Nouvelle édition augmentée : Sylvie Lindeperg, Les écrans de l'ombre : la Seconde Guerre mondiale dans le cinéma français (1944-1969), Paris, Éditions Points, coll. « Points. Histoire » (no H490), , 567 p., poche (ISBN 978-2-7578-3746-7).
  • Jean-Pierre Andrevon, Encyclopédie de la guerre au cinéma et à la télévision, Paris, Vendémiaire, , 572 p. (ISBN 978-2-363-58304-8).

Article connexe