Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar
Image illustrative de l’article Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar

Idéologie Salafisme djihadiste
Objectifs Instauration d'un califat régi par la charia
Statut Inactif
Fondation
Date de formation Mars 2013
Pays d'origine Syrie
Dissolution
Date de dissolution
Causes Ralliement au Front al-Nosra
Actions
Zone d'opération Gouvernorats d'Alep et Lattaquié
Organisation
Chefs principaux Abou Omar al-Chichani (2012-2013)
• Salaheddine al-Chichani (2013-2015)
• Abou Ibrahim al-Khorassani (2015)
Membres 1 000 à 1 500[1],[2]
Fait partie de Emblem of the Ansar al-Deen Front.svg Front Ansar Dine (2014-2015)
Répression
Considéré comme terroriste par États-Unis et Canada
Guerre civile syrienne

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar arabe : جيش المهاجرين والأنصار), ou Armée des émigrants et des partisans, initialement connu sous le nom de Katibat al-Mouhajirine (« Le Bataillon des Émigrants »), était un groupe armé salafiste djihadiste, actif de 2013 à 2015 lors de la guerre civile syrienne[2].

Logos et drapeaux

Fondation

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar est fondé en par la fusion de trois groupes : la Katiba al-Khattab, la Katiba Jaych al-Mohammad et la Katiba al-Mouhajirine[3].

Organisation et commandement

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar compte quelques Syriens dans ses rangs, mais est principalement composé de combattants étrangers : des Tchétchènes, des Ouzbeks, des Tadjiks ainsi que d'autres personnes étrangères russophones[4],[5],[6]. C'est également le groupe qui intègre initialement la majorité des djihadistes français[7].

Le mouvement est initialement commandé par Abou Omar al-Chichani, ancien militaire de l'armée géorgienne, mais ce dernier annonce en son allégeance à l'État islamique en Irak et au Levant ; il quitte alors Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar, qui demeure indépendant, mais est suivi par la majorité des combattants du groupe[7],[6]. Le commandement passe ensuite à Salaheddine al-Chichani, mais ce dernier est écarté pour avoir refusé d'affronter l'État islamique. Il est remplacé par Abou Ibrahim al-Khorassani[2].

Affiliation

Le , Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar s'allie avec trois autres groupes djihadistes — le Harakat Cham al-Islam, le Harakat Fajr al-Cham al-Islamiyya et le Bataillon Vert — pour former le Front Ansar Dine[8]. Quelques mois plus tard le Bataillon Vert prête allégeance à Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar[8].

Dissolution

Le , le groupe cesse d'exister et ses derniers combattants prêtent allégeance au Front al-Nosra[2],[9].

Désignation comme organisation terroriste

Jaych al-Mouhajirine wal-Ansar est classé terroriste par les États-Unis et le Canada[10],[11].

Notes et références

  1. Bill Rogio, « Chechen commander forms ‘Army of Emigrants,’ integrates Syrian groups », The Long War Journal,
  2. a b c et d AFP, « Syrie: un groupe de jihadistes d'Asie centrale fait allégeance à Al-Qaïda », Le Parisien,
  3. (en) Murad Batal al- Shishani, « “Obliged to Unite under One Banner”: A Profile of Syria’s Jaysh al-Muhajireen wa’l-Ansar », The Jamestown Foundation,
  4. (en) Chris Looney, « The Northern Storm Brigade: It’s History, Current Status, and Why It Matters By Chris Looney »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), Syria Comment,
  5. Michael Weiss et Hassan Hassan, EI ; au cœur de l'armée de la terreur, p. 182-185.
  6. a et b  Jean-Baptiste Naudet, « "Barberousse", le stratège tchétchène de Daech », Le Nouvel Observateur,
  7. a et b Romain Caillet et Pierre Puchot, Le combat vous a été prescrit ; Une histoire du jihad en France, p. 234-236.
  8. a et b  (en) Caleb Weiss, « Moroccan jihadist group merges with local Syrian faction », The Long War Journal,
  9. Romain Caillet, twitter.
  10. (en) « Currently listed entities », Public Safety Canada
  11. (en) « Designations of Foreign Terrorist Fighters », US Department of State, (consulté le )

Bibliographie

  • Michael Weiss et Hassan Hassan (trad. de l'anglais par Anne Giudicelli), EI ; au cœur de l'armée de la terreur : État islamique, Paris, Hugo Doc, , 420 p. (ISBN 978-2-7556-2244-7). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Romain Caillet et Pierre Puchot, Le combat vous a été prescrit : Une histoire du jihad en France, Paris, Stock, , 288 p. (ISBN 978-2-234-08250-2). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article