Les Amis d'Éric Ciotti

Les Amis d'Éric Ciotti

Logotype officiel.
Présentation
Président fondateur Éric Ciotti
Fondation
Scission de Les Républicains
Siège 15 quai des Deux-Emmanuel Nice
Vice-président Bernard Chaix
Slogan « Pour que la France reste la France »
Positionnement Extrême droite[1]
Affiliation française alliance avec le Rassemblement national (2024)
Couleurs Bleu
Représentation
Députés
17  /  577

Les Amis d'Éric Ciotti (Association des Amis d'Éric Ciotti, À droite ! Les Amis d'Éric Ciotti, ADAEC) est un parti politique fondé en 2012 par Éric Ciotti.

Historique

L'Association des Amis d'Éric Ciotti est fondée le par Éric Ciotti. Son siège social est situé siège social est situé 15, quai des Deux-Emmanuel à Nice. Le parti politique est également nommé « À droite ! Les Amis d'Éric Ciotti »[2],[3],[4],[5],[6],[7].

En 2021, le député des Alpes-Maritimes ambitionne de structurer l'aile droite des Républicains et pose ses conditions aux candidats lors de sa traditionnelle réunion des « Amis d'Éric Ciotti »[8]. Prospectant auprès des nostalgiques de François Fillon, il mobilise la base de données des sympathisants du parti Force républicaine et obtient entre trois et quatre cents demandes d'adhésion à l'« Association des amis d'Éric Ciotti »[9]. Candidat à la présidence des Républicains, il dévoile son slogan de campagne, « la droite au cœur », lors d'une réunion des « Amis d'Éric Ciotti » en septembre 2022[10]. En 2023, le conseiller départemental du 8e canton et conseiller municipal de Nice Bernard Chaix est vice président de l'« Association des Amis d'Éric Ciotti »[11]. En 2024, le parti politique envisage de constituer un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale[12]. Éric Ciotti affiche sur son site le slogan « Pour que la France reste la France »[13].

Élections législatives de 2024

À l'occasion des élections législatives de 2024, Éric Ciotti, président contesté du parti Les Républicains, passe un accord avec la direction du Rassemblement national, sans consulter son parti, visant à faire élire sous l'étiquette LR-RN ses candidats, enregistrés en préfecture avec le nom de son micro-parti À droite ! Les Amis d'Éric Ciotti (ADAEC), les affiches de campagne et professions de foi des candidats portant la mention « Candidat républicain » ou « Républicains à droite » (RAD), telle que cette dernière apparaît depuis le 27 juin sur la façade de sa permanence[12],[14],[15],[16],[17]. Le ministère de l'Intérieur et des Outre-mer attribue à ces candidats la nuance politique Union de l'extrême droite (UXD), contestée par Éric Ciotti, qui demande un classement en « Union de la droite »[18], dénonçant une « manœuvre scandaleuse »[19]. 64 candidats sont enregistrés à ce titre par la place Beauvau[20]. Parmi ceux-ci moins de la moitié vient du parti LR. D'anciens zemmouristes, des proches de Marion Maréchal ou de Pierre-Édouard Stérin, des chroniqueurs de CNews complètent la liste des candidats[21],[22].

Lors du premier tour de ces élections Christelle D'Intorni est élue et 60 candidats des Républicains à droite (RAD) ou À droite avec Éric Ciotti (ADAEC) selon la mention sur leur profession de foi sont qualifiés pour le second tour dont 38 sont en tête dans leur circonscription[23].

Lors du second tour, dix-sept candidats soutenus par Éric Ciotti et le RN sont élus, soit plus que le minimum de quinze députés nécessaire pour former un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale[24]. Ces dix-sept députés décident alors de constituer un groupe propre lors de la XVIIe législature de la Cinquième République, nommé « À droite ! »[25].

Résultats électoraux

Élections législatives

Année Premier tour Second tour Sièges Rang Gouvernement
Voix % Voix %
2024 1 268 822 3,96 1 364 946 5,00
17  /  577
5e

Notes et références

  1. Tom Hollmann, « Législatives : LFI à gauche, « Les Amis d’Éric Ciotti » à l’extrême droite… Comment sont définies les nuances politiques ? », sur Le Parisien (consulté le )
  2. « Décisions du 3 septembre 2012 portant agrément d’associations de financement d’un parti ou d’une organisation politique », Journal officiel de la République française, no 219,‎ (lire en ligne)
  3. Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, « Avis relatif à la publication générale des comptes des partis et groupements politiques au titre de l’exercice 2012 : Formations politiques tenues de déposer des comptes certifiés auprès de la CNCCFP au plus tard le 1er juillet 2013 », sur legifrance.gouv.fr,
  4. « Liste des partis politiques enregistrés à la commission », sur liste.cnccfp.fr
  5. Laura Motet, « D’où vient le financement des partis politiques ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Bulletin de renouvellement à l'Association des Amis d'Éric Ciotti », sur upr.fr,
  7. « Publication des comptes 2022 de À droite ! Les Amis d'Éric Ciotti », sur liste.cnccfp.fr
  8. Christine Ollivier, « Présidentielle : Eric Ciotti veut peser sur la primaire des Républicains », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne)
  9. « Congrès LR : Eric Ciotti prospecte les fillonistes du parti Force Républicaine », lalettre.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Jean Cittone, « Éric Ciotti fait une démonstration de force pour sa rentrée politique », Le Figaro,
  11. Lou Fritel, « Au Cannet, Les Républicains veulent (re) devenir « un parti de gouvernement » », parismatch.com,
  12. a et b Ulysse Legavre-Jérôme, « Législatives 2024 : « Les amis d'Eric Ciotti » visent un groupe à l'Assemblée », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  13. « « Pour que la France reste la France » À droite avec Éric Ciotti », sur eric-ciotti.com
  14. François Vignal, « Pourquoi les LR vont exclure Eric Ciotti de la présidence du parti… une troisième fois ? : « Il n’est pas sûr de son coup, il fabrique sa propre petite boutique » avec son micro parti « A droite, les amis d’Eric Ciotti » », sur publicsenat.f,
  15. Romain David, « Législatives : face aux déboires de LR, les micro-partis, solutions de repli pour de nombreux candidats », sur publicsenat.fr,
  16. Simon Barbarit, « Législatives : le financement politique des partis, l’autre enjeu du scrutin », sur publicsenat.fr,
  17. Mathias Fleury, « Nice : Éric Ciotti a fait changer la bannière « Les Républicains » par « Républicains à droite » sur sa permanence », sur bfmtv.com,
  18. « Législatives 2024 : Eric Ciotti demande que ses candidats LR alliés au RN soient officiellement classés en "union de la droite" et non "union de l'extrême droite" », sur francetvinfo.fr,
  19. Eloïse Cimbidhi, « «Une manœuvre scandaleuse» : Éric Ciotti récuse l’appellation «union de l’extrême droite» du ministère de l’Intérieur », Le Figaro,‎
  20. Émilien Houard-Vial, « Qui sont les amis de Ciotti ? 7 points sur le bloc de députés LR-RN », Le Grand Continent,‎ (lire en ligne)
  21. Alexandre Pedro et Clément Guillou, « Législatives 2024 : « Les amis d’Eric Ciotti » alliés avec le RN, un ensemble hétéroclite où les LR sont minoritaires », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  22. Clément Guillou, Alexandre Pedro et Ivanne Trippenbach, « « Versailles connection » : comment le milliardaire Pierre-Edouard Stérin place ses pions au RN » Accès payant, sur Le Monde, (consulté le )
  23. Ulysse Legavre-Jérôme, « Législatives 2024 : « Les amis d'Eric Ciotti » surfent sur la vague d'extrême droite », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  24. Par Alexandre Sulzer et avec Q. L. Le 8 juillet 2024 à 20h32, « Au lendemain des législatives, quel rôle pour Éric Ciotti et ses troupes à l’Assemblée nationale ? », sur leparisien.fr, (consulté le )
  25. « Eric Ciotti baptise son groupe parlementaire « A Droite ! » », sur www.20minutes.fr, (consulté le )