Nexans

Nexans
logo de Nexans
illustration de Nexans

Création
Dates clés  : introduction en bourse
Fondateurs Alcatel-Lucent
Personnages clés Christopher Guérin, DG
Forme juridique Société par actions simplifiée unipersonnelle
Action Euronext : NEX
Slogan Electrify the Future
Siège social 4 Allée de l'Arche, 92400 Courbevoie - La Défense
Drapeau de France France
Direction Christopher Guérin, DG
Activité Câbles et systèmes de câblage
Produits Câbles pour le bâtiment et les territoires, systèmes de câblage haute tension, réseaux de transmission des données et télécommunications, solutions industrielles (pour les énergies renouvelables, les transports, le secteur pétrolier et gazier, l’automatisation)
Filiales Nexans (United Kingdom) (), Nexans (Germany) () et Nexans (France) ()
Effectif 25 890 en 2020[1]
SIREN 393525852[2]
TVA européenne FR74393525852[3]
Site web nexans.com

Capitalisation 2 800 M € en février 2021
Chiffre d'affaires en augmentation 6 735 M€ en 2019
Résultat net en diminution - 118 M€ en 2019

Nexans est un acteur mondial de l'industrie de la ligne de transmission par câble avec siège social à Paris, France. Le groupe est présent dans quatre principaux domaines d'activités : bâtiment et territoires (bâtiment, infrastructures locales, villes / réseaux intelligents, e-mobilité), haute tension et projets (fermes éoliennes offshore, interconnexions sous-marines, haute tension terrestre), télécommunications et données (réseaux de télécommunications, transmission des données, FTTX, câblage LAN, solutions pour les centres de données hyperscale), industrie et solutions (énergies renouvelables, pétrole et gaz, transports routiers, ferroviaires, aériens et maritimes)[4].

La société s'intéresse aussi aux « protocoles » permettant de rendre le réseau électrique communicant (haut débit), et compatible avec l'Internet 2.0, ainsi qu'au développement des smart grids afin de faire communiquer des « objets intelligents » (dont « compteurs intelligents ») via le réseau, sans être freiné par les transformateurs électriques.

Histoire

Schéma des acquisitions et fusions liées à l'histoire de Nexans

En 1897, la Société Française des Câbles Électriques, Système Berthoud, Borel et Cie est créée. En 1912, la société est acquise par la Compagnie générale d’électricité. En 1917, la société est renommée Compagnie générale des câbles de Lyon.

En 1986, Câbles de Lyon devient Alcatel Câbles. En 1996, d’Alcatel Câbles fusionne avec Alcatel. En 2000, Alcatel Câbles et Composants devient Nexans.

En 2001, Nexans est introduit à la Bourse de Paris (Euronext-Paris)[5] et au SBF 120. Alcatel conserve l'activité « câbles de télécommunications sous-marins » et 20 % du capital de Nexans [6].

En 2005, Alcatel se désengage totalement du capital de Nexans.

En 2008, Nexans acquiert les activités câbles de Madeco, leader du secteur en Amérique du Sud[7]. Cette même année Suez et Nexans créent une coentreprise, « RecyCâbles », chargée de recycler et de la valoriser les câbles[8],[9].

En 2009, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) prend une participation de 5 % dans le capital[10]. La même année Nexans décide de la fermeture de l'usine de Chauny entrainant la suppression de 220 postes.

En 2012, Nexans acquiert AmerCable, une entreprise américaine spécialisée dans les câbles pour l'industrie énergétique, implantée à El Dorado en Arkansas, pour 275 millions de dollars[11]. Elle acquiert également l'entreprise chinoise Shandong Yanggu Cable Group[12].

Activités de Nexans au Chili.

En 2015, dans le cadre d'un plan d'économie, la société supprimera 478 postes en Europe dont 224 en France[13],[14].

En 2018, Nexans dévoile son plan de transformation et la nouvelle stratégie axée sur l'innovation et les services de gestion d'énergie et de données[15].

Le , le groupe annonce une grande restructuration de ses activités, particulièrement en Europe. 939 postes pourraient ainsi être supprimés principalement en France, en Allemagne et en Suisse tandis que 296 nouveaux postes seraient créés en Europe. Nexans justifie cette transformation par la baisse de ses résultats en 2018[16].

FO précise que 158 postes sont menacés en France dont 117 sur le site du siège social à Courbevoie[17].

En 2020, dans un contexte de crise lié au Covid-19, Nexans parvient à endiguer la chute amorcée l'année précédente et enregistre une perte nette de 55 millions d'euros, inférieure à 2019[18]. Le chiffre d'affaires baisse quant à lui de 17 % sous l'effet de la crise[19].

En février 2021, le groupe annonce envisager la cession d'une partie de ses activités, pesant 27% de son chiffre d'affaires annuel et mobilisant près de la moitié de ses 26 000 employés, en vue de concentrer ses efforts et ressources sur les débouchés de l'électrification, catalysés par la transition énergétique amorcée dans le monde. Cette transition concerne notamment le transport d'une électricité issue de sources d'énergie durable, adaptée à des flux digitaux massifs, décarbonée, et nécessitant ainsi des câblages et équipements de nouvelle génération[20].

Depuis 2020, Nexan effectue un recentrage stratégique de ses activités sur les câbles et les solutions pour le transport et la distribution d’électricité, un secteur porté par la transition énergétique. En conséquence, l’entreprise se désengagera de l’automobile, des télécoms et de l’industrie (automatismes, ferroviaire, maritime…), ce qui inquiète les salariés[21].

Données financières

Chiffres clés

Données financières en millions d'euros
Années 2017 2018 2019[22]
Chiffre d'affaires (cours métaux courants) 6370 6490 6735
Marge opérationnelle 272 188 249
Résultat net 127 13 (118)
Dette nette 332 330 471

Actionnaires

Invexans 28,6%
Nexans (employés) 11,6%
Bpifrance Participations 7,63%
Norges Bank Investment Management 3,03%
Dimensional Fund Advisors 2,61%

Mise à jour au 02 février 2021[1].

Données boursières

Prix Nexans

Depuis 1979, le Fonds culturel Nexans Suisse SA accorde chaque année un prix doté d’un montant de 10'000 francs à un ou deux scientifiques de l’Université de Neuchâtel, afin de commémorer le centenaire de la création de l’industrie des câbles électriques à Cortaillod[23].

Références

  1. a et b « Société », sur zonebourse.com (consulté le )
  2. Global LEI index, (base de données web), consulté le
  3. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ » (consulté le )
  4. « Présentation », sur nexans.com (consulté le )
  5. « Nexans s'intéresse aux câbles d'énergie de Pirelli », sur lesechos.fr (consulté le )
  6. « Nexans 112 ans d'histoire du cable », sur Lefigaro.fr,
  7. « Nexans se renforce en Amérique du sud », sur lesechos.fr,
  8. RecyCâbles, leader européen du recyclage et de la valorisation des câbles, poursuit son développement
  9. RECYCÂBLES, la filiale leader de la valorisation du câble.
  10. « Le Fonds stratégique d'investissement entre chez Nexans », sur lefigaro.fr,
  11. « Nexans acquiert Amercable pour 275 millions de dollars », sur lesechos.fr,
  12. « Nexans a finalisé l'acquisition des câbles d'énergie de Shandong en Chine », sur bfmtv.com,
  13. Le groupe Nexans va supprimer 478 postes en europe dont 224 en France, Le Monde du 12 juin 2015
  14. Nexans prévoit de supprimer 224 postes en France, L'Usine nouvelle du 12 juin 2015
  15. Nexans transforme son modèle de création de valeur, Communiqué du groupe du 9 novembre 2018
  16. « Nexans : 939 postes menacés en Europe », sur lefigaro.fr,
  17. Jean-Michel Bezat, « Le renouveau du câblier Nexans passe par un plan social en Europe », Le Monde, (consulté le )
  18. « Nexans : résultat opérationnel positif au premier semestre », sur Capital.fr,
  19. « Nexans réduit sensiblement sa perte nette au premier semestre », sur Le Figaro.fr avec AFP, (consulté le )
  20. « Nexans fait sa révolution pour profiter de la « vague verte » », sur Les Echos, (consulté le )
  21. Jean-Michel Bezat, « Le recentrage du câblier Nexans sur l’électricité inquiète les salariés », sur Le Monde, (consulté le )
  22. « Communiqué de presse résultats annuels 2019 », sur nexans.com
  23. « Le droit international de l’environnement honoré par le Prix Nexans 2020 », sur www.unine.ch (consulté le )


Voir Aussi

Articles connexes

Liens externes