Le Comte de Monte-Cristo (film, 2024)

Le Comte de Monte-Cristo
Réalisation Alexandre de La Patellière
Matthieu Delaporte
Scénario Alexandre de La Patellière
Matthieu Delaporte
Musique Jérôme Rebotier
Acteurs principaux
Sociétés de production Chapter 2
Pathé Films
Pays de production Drapeau de la France France
Genre aventure
Durée 178 minutes
Sortie 2024

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Le Comte de Monte-Cristo est un film français écrit et réalisé par Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte et sorti en 2024.

Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom d'Alexandre Dumas[1]. Son producteur, Dimitri Rassam, est à l'origine de l'adaptation d'un autre célèbre roman de Dumas avec le diptyque Les Trois Mousquetaires : D'Artagnan et Les Trois Mousquetaires : Milady (2023). Pierre Niney y incarne Edmond Dantès, jeune marin de 22 ans, débarquant à Marseille pour s’y fiancer avec Mercédès Herrera et devenir capitaine. Trahi par des amis jaloux, il est dénoncé comme conspirateur bonapartiste et enfermé au château d'If. Après quatorze années de détention, il s’évade et prend possession d’un trésor caché dans l’île de Montecristo. Il se venge de tous ceux qui l’ont accusé à tort.

Le film est présenté « hors compétition » au Festival de Cannes 2024.

Résumé détaillé

Le film est découpé en trois actes[2],[3].

En 1815, lors d'un voyage en mer Méditerranée, Edmond Dantès sauve, contre les ordres de son capitaine, une naufragée nommée Angèle. Cette dernière est porteuse d'une lettre de Napoléon que le capitaine Danglars lui prend.

Arrivé à Marseille, Danglars se plaint du comportement de Dantès auprès de l'armateur Morrel qui renvoie Danglars pour avoir manqué à son devoir de sauver les naufragés et nomme Edmond à sa place. Le futur capitaine se rend ensuite au château des Morcerf où son père travaille comme majordome et dont il est devenu le pupille. Il y retrouve d'abord Mercédès de Morcerf, sa compagne, et lui annonce sa glorieuse promotion qui lui permettra de l'épouser. Puis il fait part de ce mariage à son ami Fernand de Morcerf, le cousin de Mercédès, qu'il souhaite également prendre pour témoin.

Le jour de la cérémonie à l'église, alors qu'il est sur le point d'être marié, Edmond Dantès est arrêté et amené devant Gérard de Villefort, substitut du procureur du roi à Marseille, qui lui apprend qu'il est accusé de bonapartisme. Ce dernier, devant le jeune homme qui clame son innocence, pense le faire libérer. Dantès lui annonce qu'il connait le nom de la rescapée du naufrage, Angèle. Villefort incarcère temporairement Dantès le temps d'interroger Gaspard Caderousse et Danglars. En fait, il s'accorde en secret avec les deux hommes ainsi qu'avec Fernand de Morcerf, pour se débarrasser d'Edmond. Villefort est le frère d'Angèle, ce qui explique sa conspiration avec Danglars, avec Fernand et avec Caderousse. Quand celle-ci exige qu'il libère Edmond en le menaçant de révéler sa liaison et son enfant adultérin avec Victoria sa maîtresse, il la neutralise et demande à Danglars de le débarrasser d'elle.

Edmond est emprisonné au château d'If. Après quatre années de détention, il surprend l'abbé Faria, un homme religieux érudit, creusant un tunnel depuis son cachot afin de s'évader. Ce dernier lui propose de l'assister dans son entreprise et Edmond accepte. Durant les dix années qui suivent, une relation de mentor à élève se noue entre les deux captifs : Faria transmet à Edmond tout son savoir et finit par lui révéler qu'il est le dernier des Templiers, gardien de leur trésor caché dans l'île de Monte-Cristo. Après une décennie d'efforts, les deux hommes pensent toucher au but : l'abbé commence à sentir des gouttes d'eau salée lui couler sur le visage, signifiant que la sortie est proche. Soudain, un éboulement se produit et recouvre intégralement son corps. Même si Edmond parvient à l'extraire des décombres, l'abbé meurt quelques instants plus tard. Edmond saisit l'occasion pour s'enfuir en prenant sa place dans le sac mortuaire, avant d'être jeté à la mer par-dessus les remparts de la prison.

Edmond rejoint le rivage et se rend immédiatement au domaine des Morcerf où il est surpris par l'une des domestiques, qui lui apprend successivement : la mort de son père (qui s'est laissé mourir de faim après l'incarcération de son fils), le mariage de Fernand avec Mercédès (qui vivent depuis plusieurs années à Paris) et la naissance de leur fils, Albert. Désormais seul, il s'empare d'un bateau laissé en rade dans les calanques et se rend sur l'île de Monte-Cristo. Suivant les instructions laissées par l'abbé Faria, il découvre le trésor des Templiers, lequel fait de lui un homme richissime.

Une année plus tard, Edmond retourne à Marseille. Déguisé en abbé, il retrouve Gaspard Caderousse qui lui raconte la machination qui l'a jeté en prison : le procureur Villefort a convaincu Morcerf, qui voulait se débarrasser d'Edmond pour épouser Mercédès, de signer une lettre le désignant comme agent bonapartiste, ce qu'ont confirmé Caderousse et Danglars en témoignant l'avoir entendu tenir des propos en faveur de l'Empereur. Il révèle aussi à Edmond que Danglars a rendu service à Villefort en le débarrassant de sa sœur, donnée aux proxénètes de Marseille, les frères Maillard. Quant à Morrel l'armateur, il a été ruiné par Danglars qui lui a volé sa flotte en la prétendant interceptée par des pirates, le poussant dans la misère. Il a ensuite racheté son commerce puis a fait fortune, se servant de cette flotte pour le commerce d'esclaves.

Edmond se rend alors au chevet d'Angèle, prostituée mourante. Elle lui confie qu'elle s'est enfuie pour se venger de son frère, Villefort. Alors qu'elle s'apprêtait à l'assassiner, elle l'a aperçu enterrant un enfant vivant : André, son fils adultérin avec Victoria. Angèle a sauvé le nourrisson en le déposant à l'hospice des enfants trouvés, avant d'être reprise par ses souteneurs. Edmond, se présentant comme le « Comte de Monte-Cristo », retrouve André dont il va faire son acolyte dans la vengeance, sous le nom de : prince Andrea Cavalcanti.

D'autres années s'écoulent ; la vengeance débute. Au terme d'une cérémonie pendant laquelle le général Fernand de Morcerf annonce se retirer de l'armée pour rentrer à la Chambre des pairs, un voleur lui arrache sa broche de la Légion d'honneur. Il est poursuivi par Albert, qui tombe dans une embuscade dont il est sauvé par Monte-Cristo. Le Comte laisse Albert assommé sur le pavé avec un pistolet portant ses armes, puis repart avec les bandits, en réalité à sa solde. Cette fausse altercation lui permet de rencontrer Fernand de Morcerf, qui l'introduit à son tour auprès du baron Danglars ainsi qu'auprès du procureur Villefort. Le prince Cavalcanti est présenté aux trois hommes lors d'une chasse, et Dantès l'utilise pour séduire Eugénie, la fille de Danglars. Il emploie également la jeune et ravissante Haydée, qu'il présente comme sa pupille, pour séduire Albert de Morcerf. Profitant de la naïveté et de l'inexpérience du jeune homme, le Comte lui fait promettre d'exclure tout rapprochement avec la demoiselle, tout en espérant qu'Albert en tombera amoureux et manquera à sa parole. La chasse terminée, et avant de le laisser regagner sa demeure, Fernand présente le Comte à son épouse, Mercédès. Monte-Cristo demeure impassible, alors que le visage de Mercédès est aussitôt troublé lorsqu'elle reconnaît son ex-fiancé.

Un soir, Monte-Cristo reçoit les familles Danglars, Villefort et Morcerf dans la maison où Victoria a jadis accouché d'André. Elle reconnait d'ailleurs instantanément la demeure à sa descente du carrosse, tout comme Villefort. À la fin du repas, Monte-Cristo raconte l'histoire terrifiante d'un infanticide qui hanterait les murs de la bâtisse : un bébé aurait autrefois été enseveli vivant par son propre père dans le jardin qui entoure la propriété. Villefort se crispe ; Victoria peine à masquer son angoisse tandis que son mari, Danglars, semble apprécier tout particulièrement les talents de conteur de son hôte. Ce dernier poursuit son récit et confesse également avoir trouvé, dans le jardin, un coffre qui pourrait contenir le corps de l'enfant. Il invite alors les convives à le suivre pour procéder à son ouverture. Victoria et Villefort ne parviennent plus à cacher leur malaise. Le coffre s'avère vide.

Après le dîner, Victoria exige des explications de son ancien amant : elle veut savoir où se trouve la dépouille de leur enfant. Le procureur ne répond pas. Sentant leur secret d'infanticide en danger d'être ébruité, il enquête sur le Comte. Il rend visite à Lord Halifax, que Monte-Cristo a présenté comme un ennemi qui utiliserait son journal l'Impartial pour manipuler les cours de bourse afin de s'enrichir. Lord Halifax, qui n'est autre que le Comte lui-même déguisé en homme d'affaires britannique, calme les soupçons de Villefort. Haydée et André poursuivent chacun leurs entreprises de séduction, fructueuse pour Haydée qui tombe elle aussi amoureuse d'Albert, stérile pour André qui couvre les amours homosexuelles d'Eugénie avec sa professeure de chant, Suzanne.

La vengeance longtemps préparée s'accomplit. L'Impartial, le journal d'Halifax, annonce le vol de l'entièreté de la flotte de Danglars à Marseille, provoquant l'effondrement de ses actions en bourse. Le télégraphe militaire, auquel accède Fernand de Morcerf en sa qualité de général, lui permet de prévenir Danglars que cette nouvelle est fausse. Danglars emprunte alors au Comte de Monte-Cristo la somme nécessaire au rachat des actions, mettant tous ses biens en garantie de ce prêt, dans l'attente de la remontée des cours et l'espoir d'empocher une belle plus-value. Puis, Danglars, avec l'aide de Villefort, porte plainte contre Lord Halifax pour diffamation car il le croit responsable de cette fausse nouvelle. Ce dernier est absent au procès ; il s'y fait représenter par Andrea Cavalcanti qui se lève et prend la parole à la barre.

Le jeune homme révèle à l'audience du tribunal qu'il est le fils adultérin de Villefort, lequel a tenté de le faire disparaître. Villefort nie en bloc et menace son fils de poursuites, avant de quitter la salle en silence pour ne pas déshonorer son ancienne maitresse, présente dans l'assistance. Le juge suspend alors la séance et tandis que la salle se vide, André révèle à sa demi-sœur Eugénie qu'il l'a séduite pour se venger. Il n'aurait jamais pu l'aimer car ils ont la même mère : Victoria, devenue Baronne Danglars. Il lui souhaite d’être heureuse avec Suzanne avant de s’en aller. Pendant ce temps, Gaspard Caderousse rachète ses actes passés en capturant la flotte de Danglars à Marseille. En sortant du tribunal, le Comte lui révèle que sa flotte a bel et bien disparu : la fortune de Danglars lui appartient, désormais. Il lui conseille alors de s'exiler pour préserver sa femme et sa fille de la misère. Toutefois, un évènement imprévu survient quelques instants après : ignorant les ordres du comte, André de Villefort, qui poursuit sa vengeance personnelle, assassine son père qui allait être emprisonné, avant d'être abattu par les soldats dans sa fuite.

La mort d'André pousse Haydée à se rebeller contre le Comte, qui est à ses yeux responsable du drame. Elle écrit à Albert pour lui dire de s'enfuir et de l'oublier s'il l'aime vraiment. Désespéré, le jeune prétendant se rend alors chez le Comte et propose à Haydée de fuir avec lui, ce qu'elle refuse en lui demandant de le faire seul. Albert se résigne à partir en lui précisant qu'il mourra car il ne peut vivre sans elle. En entendant ses paroles, elle accepte de partir avec lui mais les deux jeunes gens sont arrêtés dans leur fuite par le Comte et par son majordome Jacopo. Le Comte force alors Haydée à raconter à Albert son histoire : elle est la fille d'Ali Pacha de Janina, qui fut trahi et tué par Fernand de Morcef. Haydée ajoute qu'elle a ensuite été vendue comme esclave et n'a jamais revu sa mère ; devant ses révélations, Albert provoque le Comte en duel car il comprend que ce dernier l'a manipulé et a sali son nom.

Face à la crainte de perdre son unique fils, Mercédès se rend chez le Comte, lui révèle qu'elle l'a reconnu dès qu'elle l'a revu, et le supplie d'épargner son enfant. Il accepte après lui avoir révélé la machination qui a détruit sa vie en lui montrant la lettre d'aveu signée par Fernand.

Lors du duel, le Comte tire volontairement à côté d'Albert. Puis Albert le vise à son tour. Lorsque le carrosse du Comte revient, Haydée voit Dantès en sortir seul. Elle lui crie alors sa haine et l'accuse de lui avoir volé son amour et sa vie. Soudain, le visage d'Haydée s'éclaircit ; Albert sort du carrosse, bien vivant. Les voilà libres de fuir pour vivre leur amour, avec la bénédiction de Dantès. Mercédès, quant à elle, se résout à quitter Fernand car elle ne peut plus vivre avec un homme qui a fait condamner injustement Edmond pour servir ses intérêts. Fernand se rend alors chez le Comte, épée en main, pour en finir avec son rival, qu'il a également reconnu. S'ensuit un duel intense que manque de perdre le Comte, blessé grièvement au ventre. Il survit et épargne Fernand, qui vivra déshonoré, dans la culpabilité de ses trahisons.

Désormais apaisé, Edmond quitte la France, tandis que Mercédès retourne séjourner en Provence dans l'ancien domaine familial. Se rendant à l'église où elle devait s'unir à Edmond plus de vingt années auparavant, elle trouve, dissimulée dans une Bible, une dernière lettre de lui où il écrit que la providence les a séparés et qu'elle les réunira peut-être, un jour. Il lui demande de ne pas perdre espoir car :

« Toute la sagesse humaine sera dans ces deux mots : attendre et espérer ! »

Fiche technique

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

Distribution

Production

Genèse et développement

Le , avant même le tournage du diptyque qu'ils ont scénarisé consacré aux Trois Mousquetaires, avec D'Artagnan et Milady, Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte annoncent leur projet de continuer à adapter l’œuvre d'Alexandre Dumas en réalisant un film tiré du Comte de Monte-Cristo[6]. Le projet est officiellement confirmé le avec Pierre Niney dans le rôle-titre[7]. Les scénaristes révèleront plus tard qu'ils n'ont commencé l'écriture qu'une fois obtenu l'accord préalable de Niney : « Ça nous paraissait impossible de se lancer dans l’aventure sans avoir l’accord de celui qui allait l’incarner. (...) C’est la première fois qu’on écrit en pensant à un acteur. »[8]

Les réalisateurs présentent le roman originel comme « un véritable mythe qui permet de traverser plusieurs genres du cinéma : l’aventure, le thriller, sur fond d’une très grande histoire d’amour » tandis que Ardavan Safaee, le président de Pathé Films, jette un pont entre cette histoire et les super-héros actuels en précisant « Le Comte de Monte-Cristo, il faut le dire, est l'histoire originale d'un vengeur masqué, une histoire de trahison et de rédemption impossible »[9].

Sans aller jusqu'à créer un univers partagé autour des romans de Dumas, ce projet s'inscrit dans une continuité artistique avec les films Les Trois Mousquetaires : D'Artagnan et Les Trois Mousquetaires : Milady puisque le film est créé par les mêmes scénaristes (ici également réalisateurs) et les mêmes producteurs Dimitri Rassam et Ardavan Safaee, et reprend une partie de l'équipe artistique des deux films, particulièrement le costumier Thierry Delettre, le décorateur Stéphane Taillasson[10], le chef opérateur Nicolas Bolduc et la monteuse Célia Lafitedupont.

Attribution des rôles

Pierre Niney est annoncé dans le rôle-titre en [9]. Une partie de la distribution principale est annoncée en avec la présence d'Anaïs Demoustier, Laurent Lafitte, Anamaria Vartolomei, Bastien Bouillon, Patrick Mille, Vassili Schneider, Julien de Saint-Jean, ainsi que l'acteur italien Pierfrancesco Favino. Leurs rôles ne sont cependant alors pas révélés[11],[12].

Anamaria Vartolomei confirme, en , qu'elle joue le personnage d'Haydée[13].

Tournage

Le tournage a duré 76 jours, ayant lieu du au [4],[14],[15]. Il se déroule principalement en France : en région parisienne, en Occitanie, et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont au château d'If[16]. Pour représenter la demeure du comte de Monte-Cristo, plusieurs lieux sont utilisés : le château de Ferrières (Seine-et-Marne), numériquement modifié pour lui donner son allure extérieure, la cathédrale Saint-Étienne de Meaux pour la salle de répétition, le palais Brongniart (Bourse de Paris) pour le salon, le château d'Aubiry (Pyrénées-Orientales) pour le hall, les escaliers et la salle d'armes, et enfin le château de Dampont (Val-d'Oise) pour une chambre[16]. L'hôtel de la Païva est utilisé pour les scènes de salon et intérieurs ainsi que la salle à manger de lord Hallifax[réf. nécessaire]. Plusieurs scènes ont également été tournées à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur à Saint-Denis : la bibliothèque de l'abbaye jouxtant la basilique Saint-Denis passe pour le bureau du Procureur. Certaines prises de vue sont également effectuées dans le cloître ou dans le couloir menant au Salon des Princes[17].

En Occitanie, le tournage passe par le massif de la Clape[18], le château de l'Engarran, à Lavérune, qui sert de décor pour la demeure des Morcef[19], ainsi qu'à Pézenas et Villeneuvette, dont l'église Notre-Dame-de-l'Assomption sert de décor à la chapelle où se déroule le mariage de Dantès et Mercédès[20].

D'autres scènes sont tournées au Grand Harbour de La Valette, à Malte[14], qui sert de décor au port de Marseille[21], ainsi qu'à Chypre[4]. Le navire le Pharaon est quant à lui représenté par l'Étoile du Roy, réplique d'une frégate corsaire du XVIIIe siècle dont le port d'attache est Saint-Malo[22]. Des scènes en studio sont tournées aux Lites Studios, à Bruxelles (Belgique), notamment pour la scène d'ouverture du naufrage[16] ou pour la scène d'évasion de Dantès. Pour cette scène particulière, Pierre Niney s'est entraîné avec le champion du monde d'apnée Stéphane Mifsud, en étant jeté à la mer ligoté dans un sac lesté et qui a été tourné en plan séquence[23].

Musique

Le Comte de Monte Cristo
Bande Originale du Film

Bande originale de Jérôme Rebotier
Sortie
Durée 96:18
Genre Musique de film
Format CD, téléchargement numérique
Label Milan Records

La bande originale du film est composée par Jérôme Rebotier, collaborateur de longue date de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière. Elle sort le en format digital sous le label américain Milan Records, avec 41 titres[24].

Accueil et sortie

Date de sortie

En , le film est d'abord annoncé pour le [9], puis décalé au [1], alors que la concurrence d'Avatar 3, initialement annoncé le , s'éloigne quand sa sortie est repoussée au .

Le , le film est finalement programmé au suivant[26], en raison des sorties programmées de blockbusters américains comme Mufasa : Le Roi lion ou Vaiana 2 à la fin de l'année 2024[27].

Accueil critique

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,65, d'après l'interprétation de 40 critiques de presse et de 4,55 pour les avis des spectateurs, ce qui fait de lui, le film français le mieux noté sur le site. Le site Rotten Tomatoes propose un score de 100 % et une note moyenne de 8/10 à partir de l'interprétation de 9 critiques[29].

Box office

Pour son premier jour d'exploitation, le film réuni 125 010 personnes dont 11 978 en avant-première[30]. Au terme de son premier week-end, le film réalise 671 465 entrées en trois jours, le long-métrage étant sorti un vendredi[31] profitant de l'engouement qui l'accompagne et de la fête du cinéma[32].

Le , le film dépasse le million d'entrées moins de cinq jours après sa sortie[33]. Au bout de neuf jours, il dépasse les deux millions d'entrées[34].

Le , le film dépasse les trois millions d'entrées moins de 15 jours après sa sortie.

Le , le cap des quatre millions d'entrées est atteint un peu plus de trois semaines après sa sortie.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 4 000 000 entrées[36] en cours 3

Monde Total mondial 25 381 444 USD[37] en cours 3

Distinction

Récompenses

  • Festival du film de Cabourg 2024 : Swann du Meilleur film[38]

Sélection

Notes et références

  1. a et b « Pathé repositionne deux titres phares de son line-up 2024 - Boxoffice Pro », sur boxofficepro.fr, (consulté le ).
  2. https://www.konbini.com/popculture/cannes-le-comte-de-monte-cristo-une-adaptation-de-dumas-epique-et-dechirante/
  3. https://www.lepoint.fr/culture/le-comte-de-monte-cristo-revelations-sur-les-coulisses-du-film-avec-pierre-niney-23-06-2024-2563686_3.php
  4. a b et c « EXCLU RTL - "Le Comte de Monte-Cristo" : dans les coulisses du blockbuster français de l'année », sur rtl.fr, (consulté le ).
  5. « Laurent Dassault - Unifrance », sur www.unifrance.org (consulté le )
  6. Fred Teper, « Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte annoncent de nombreux projets de films et de séries (Actus) », sur Les Chroniques de Cliffhanger & Co, (consulté le ).
  7. (en) Elsa Keslassy, « Pathe, Chapter 2 Team on Alexandre Dumas Epic Saga ‘The Count of Monte Cristo’ Starring Pierre Niney (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le ).
  8. « Exclu - Pierre Niney dans Le Comte de Monte-Cristo : "C'était une évidence" », sur Première, (consulté le ).
  9. a b et c Condé Nast, « Pierre Niney interprètera le Comte de Monte-Cristo dans un film qui sortira en 2024 », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  10. « Thierry DELETTRE », sur afcca.fr (consulté le ).
  11. « Le film « Le Comte de Monte-Cristo » avec Pierre Niney a dévoilé le reste de son casting, le voici », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  12. « Le casting du film Le Comte de Monte-Cristo intégralement dévoilé », sur La Voix du Nord, (consulté le ).
  13. « L’Empire vu par Anamaria Vartolomei », sur Première, (consulté le ).
  14. a et b « Découvrez le casting complet du Comte de Monte-Cristo avec Pierre Niney », sur Première, (consulté le ).
  15. « Le Comte de Monte-Cristo est dans la boîte : le tournage avec Pierre Niney est fini », sur Première, (consulté le ).
  16. a b et c lbourgoin, « Le Comte de Monte-Cristo : les lieux de tournage du film », (consulté le )
  17. « Denis Adam-Maraux sur LinkedIn : #cinema #melh #histoire #france #culture #art #montecristo #niney », sur fr.linkedin.com (consulté le )
  18. « Quand Pierre Niney chevauchait dans la Clape de Narbonne en tant que comte de Monte Cristo », sur lindependant.fr (consulté le )
  19. « PHOTOS - Le château de l'Engarran choisi pour tourner des scènes du film "Le Comte de Monte-Cristo" - France Bleu », sur ici par France Bleu et France 3, (consulté le )
  20. « Hérault : dans quelles villes a été tourné Le Comte de Monte-Cristo avec Pierre Niney ? », sur actu.fr, (consulté le )
  21. « Cannes 2024 : les petits secrets du tournage du « Comte de Monte-Cristo » », sur Le Point, (consulté le )
  22. Pierre WADOUX, « L’Étoile du Roy, trois-mâts star du cinéma en visite éclair à Lorient », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  23. « En apnée, ligoté dans un sac lesté : Pierre Niney revient sur l’une des séquences les plus difficiles à tourner du Comte de Monte Cristo », sur midilibre.fr (consulté le )
  24. « Le Comte de Monte Cristo Soundtrack (2024) », sur www.soundtrack.net (consulté le )
  25. « "Le Comte de Monte-Cristo": la sortie du film avec Pierre Niney avancée de six mois », sur BFMTV (consulté le )
  26. « "LE COMTE DE MONTE-CRISTO": POURQUOI LE FILM AVEC PIERRE NINEY SORT-IL UN VENDREDI? », sur BFMTV (consulté le )
  27. (en) « The Count of Monte-Cristo (2024) | Rotten Tomatoes », sur www.rottentomatoes.com (consulté le )
  28. « Le comte de Monte-Cristo réunit 125.000 spectateurs dès son premier jour en salle », sur Le Figaro, (consulté le )
  29. Jules Dreyfus, « Box-office week-end : Vice-versa 2 ne panique pas face au duel de Monte Cristo - Boxoffice Pro », sur www.boxofficepro.fr, (consulté le )
  30. « Vice-Versa 2, Monte-Cristo et Artus boostent la Fête du Cinéma : meilleur jour enregistré depuis 20 ans ! », sur Premiere.fr, (consulté le )
  31. « Le Comte de Monte-Cristo plus fort que Les Trois Mousquetaires, le film dépasse déjà le million d'entrées », sur www.ecranlarge.com, (consulté le )
  32. Par Catherine Balle Le 7 juillet 2024 à 11h00 et Modifié Le 7 Juillet 2024 À 13h29, « Déjà 2 millions d’entrées pour « Le Comte de Monte-Cristo », en salle depuis seulement neuf jours », sur leparisien.fr, (consulté le )
  33. « LeComte de Monte-Cristo (2024) », sur JPBoxOffice (consulté le ).
  34. (en) « The Count of Monte-Cristo », sur Box Office Mojo (consulté le ).
  35. « Festival du Film de Cabourg | Actus », sur Festival du Film de Cabourg (consulté le )
  36. « Compléments de sélection du 77e Festival de Cannes », sur Festival de Cannes, (consulté le ).
  37. Stéphane Hilarion, « Le festival international du film de Biarritz Nouvelles Vagues met en lumière la jeunesse », sur France Info, (consulté le )

Liens externes