Le Masque de fer (film, 1962)

Le Masque de fer
Réalisation Henri Decoin
Scénario Laurent Devriès
Gérald Devriès
Cécil Saint-Laurent
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
Genre Aventure, historique
Durée 127 minutes
Sortie 1962

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Masque de fer est un film franco-italien réalisé par Henri Decoin, sorti en 1962 et librement inspiré de la légende de l'Homme au masque de fer, ainsi que des romans d'Alexandre Dumas Les Trois mousquetaires et Le Vicomte de Bragelonne.

Synopsis

Avec la complicité d'Isabelle, Henri, frère jumeau du roi de France Louis XIV, s'évade le l'île Sainte-Marguerite où il a été enfermé à sa naissance et contraint à porter un masque de fer pour que nul ne le reconnaisse. D'Artagnan, à qui Mazarin avait confié la mission de faire revenir « le Masque de fer » pour le substituer au roi, arrive ainsi trop tard. Le roi est amené à rencontrer Isabelle, qui s'évanouit en constatant la ressemblance avec l'homme qu'elle aime, et l'installe à la cour royale, tandis qu'Henri vit brièvement de rapines, aidé par le bandit Lastréaumont qu'il a sauvé de l'écartèlement. Le frère jumeau du roi prend la place de son frère, non pas pour des raisons politiques comme l'espèrent les frondeurs qui organisent la substitution, mais pour se rapprocher d'Isabelle. Sommé par Mazarin d'épouser l'infante d'Espagne, le faux roi prend conscience qu'il n'est pas à la hauteur de la fonction royale. Il fait libérer Louis XIV avec l'aide de D'Artagnan. Les deux frères échangent à nouveau leurs places, et Henri accepte de se retrouver à nouveau masqué et cette fois prisonnier à la Bastille. Apprenant qu'Isabelle est exilée pour être mariée, il s'évade en laissant Lastréaumont prendre sa place, celui-ci étant ravi de la vie princière qu'il va mener. Aidé par D'Artagnan, il libère Isabelle et s'enfuit avec elle, tandis que le mousquetaire peut enfin épouser Mme de Chaulmes, dont toutes ses aventures l'ont tenu éloigné.

Fiche technique

  • Titre : Le Masque de fer
  • Réalisation : Henri Decoin
  • Scénario : Laurent Devriès, Gérald Devriès, Cécil Saint-Laurent d'après l'œuvre d'Alexandre Dumas
  • Assistant réalisateur : Jacques Besnard et Gérard Dreyfus
  • Chef de production : Roger de Broin
  • Images : Pierre Petit
  • Opérateur : Noël Martin, assisté de Guy Maria
  • Musique : Georges Van Parys (éditions: Transatlantiques et éditions: Manèges)
  • Montage : Louisette Hautecoeur, assistée de Arlette Lalande
  • Décors : Paul-Louis Boutié, assisté de Olivier Girard
  • Son : Robert Teisseire - Enregistrement : Westrex dans les studios "Marignan"
  • Maquillage : Alexandre Marcus
  • Postiches : Huguette Lalaurette
  • Script-girl : Colette Ménard
  • Costumes : Mireille Leydet et Joseph Ronzato
  • Ensemblier : Robert Turlure
  • Régisseur général : Mireille de Tissot
  • Réglage des combats : Claude Carliez
  • Conseiller hippique : François Nadal
  • Production : Cérès-Films - S.N.E Gaumont - Films Marly (Paris), Produzione Films (Rome)
  • Distribution : gaumont International
  • Directeur de production : Roger de Broin
  • pellicule 35 mm, couleur par Eastmancolor - Cinémascope
  • Producteur délégué : Alain Poiré et Hélène Dassonville
  • Tournage :
  • Chevaux et équipages : Debut de Roseville
  • Genre : Aventure, historique
  • Durée : 2 h 07
  • Date de sortie : Drapeau de la France France : 26 octobre 1962
  • Visa d'exploitation : 24.291
  • Affiche : Yves Thos

Distribution

Autour du film

  • Dans une scène assez inattendue, D'Artagnan immobilise Isabelle de Saint-Mars, trousse sa robe, et lui administre une fessée pour la punir de ne pas avoir tenu une promesse qu'elle lui avait faite.
  • Dans une scène, Jean Marais, doit se déguiser pour sortir d'une demeure assiégée, il se grime alors en bossu, clin d'oeil au film d'André Hunebelle dans lequel il tourna deux ans auparavant.

Anachronismes

L’écartèlement était un mode d’exécution extrêmement rare, réservé aux crimes d'une gravité extrême comme le régicide. Lastréaumont, simple voleur aurait sans doute à cette époque été plutôt condamné à la pendaison.

Notes et références


Bibliographie

  • Isabelle Collin, Pauline Dufourcq et Mélanie Lemaire, Les plus grands films de Cape et d’Épée en DVD - Volume 1, Paris, Éditions Atlas, , 208 p. (ISBN 2-7312-3088-6, notice BnF no FRBNF40945156), « Le Masque de fer », p. 18-30

Liens externes