Château d'Aubiry

Château d'Aubiry
Château d’Aubiry
20211015 - Château d'Aubiry 2.jpg
La façade sud du château d'Aubiry, vue depuis le parc.
Présentation
Type
Château
Destination initiale
habitation
Style
Architecte
Construction
1893-1904
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Pyrénées-Orientales
Commune
Céret
Adresse
A
Coordonnées
42° 30′ 46,5″ N, 2° 45′ 58″ E
Localisation sur la carte des Pyrénées
voir sur la carte des Pyrénées
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Pyrénées-Orientales
voir sur la carte des Pyrénées-Orientales
Red pog.svg

Le château d'Aubiry est un château de style éclectique néo-baroque construit à Céret (Pyrénées-Orientales) à la fin du XIXe siècle.

Situation

Le château d'Aubiry est situé à l'est de Céret, à proximité de la commune de Saint-Jean-Pla-de-Corts. On peut le voir sur la droite sur la route départementales D 115, en venant de Saint-Jean-Pla-de-Corts et en allant en direction de Céret.

Histoire

L'industriel Pierre Bardou-Job ayant souhaité offrir un château à chacun de ses trois enfants, celui de Céret fut pour son fils Justin. Commandé à l'architecte danois Viggo Dorph-Petersen, installé dans la région, le château d'Aubiry est construit de 1893 à 1904[2]. Pierre Bardou-Job ne le verra jamais puisqu'il meurt brusquement en 1892, juste avant le début de la construction.

Le cahier des charges définitif est établi par Dorph-Petersen le 16 décembre 1892[2].

Depuis 1973, le château d'Aubiry est la propriété de la famille De Pra, une famille d'industriels de l'Est de la France[3].

Alors que les caves de Céret et du Boulou ont fusionné en 2003 et que l'on n'apporte plus depuis cette époque les vendanges aux caves du château, un nouvel espace de vente pour les Vignerons du Vallespir est inauguré en face du château en 2008. Cet espace permettait la vente directe de jusqu'à 40 % de la production de cette coopérative. Cet espace est malgré tout fermé définitivement en 2017[4].

En janvier 2021, il est annoncé que l'édition de 2021 du festival Les Déferlantes Sud de France aura lieu autour du château[5]. Alors que le château était en vente depuis plusieurs années, la famille De Pra annonce qu'il ne l'est plus à la suite du projet de festival[3]. Dès fin 2021 et début 2022 des travaux de démolition et de réaménagement du parc sont engagés sans permis et de nombreux arbres sont abattus, provoquant l'inquiétude de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et historique roussillonnais (ASPAHR)[6],[7]. Fin mai 2022, les propriétaires affirment effectuer des travaux et les « régularise[r] au fur et à mesure » tandis que l'ASPAHR insiste qu'il n'y a toujours aucun permis valide[8] et que trente-cinq mètres de mur de l'enceinte du château (également protégés par l'inscription aux monuments historiques) sur le côté Est ont été détruits malgré un permis refusé par la mairie de Céret le 2 mai 2022[9]. Devant le non-respect des procédures légales et les dommages irréversibles causés, la DRAC qualifie l'affaire de « dossier malheureux » et La Tribune de l'art de « cas d'école »[10]. Fin juin, quelques jours avant le festival, la situation n'a toujours pas évolué[11].

En 2021, la mairie signe un bail emphytéotique pour une durée de dix-huit ans avec les propriétaires des lieux pour la location du parc. Des travaux sont alors engagés et prévus, la plupart au frais de la commune, concernant la pose du réseau d'eau potable, le déploiement du réseau électrique (20 221 ) et de l'éclairage (21 600 ) au sein du parc, l'installation d'un transformateur (18 140 euros  à charge d'Enedis et 27 210  pour la commune), malgré une demande de permis refusée, et le branchement des eaux usées pour le quartier. La création d'un parking avec horodateur est également prévue[12]. Une partie des travaux étant achevée, le parc est alors ouvert au public provisoirement du 16 avril au 31 mai 2022[13].

La première soirée du festival des Déferlantes sur le nouveau site, le au château d'Aubiry, accueille 20 000 festivaliers et se déroule sans incidents majeurs sur le site-même[14], à l'exception de trois piqûres sauvages à la seringue, les premières recensées dans les Pyrénées-Orientales[15], suivies de trois autres piqûres le samedi soir[16]. Cependant, les difficultés d'accès au site et la gestion chaotique des parkings et des navettes pour transporter les festivaliers obligent l'organisation du festival à revoir en urgence le plan d'accès, avec la suppression des navettes, sur décision du préfet et en raison de conditions jugées trop dangereuses[17], et l'accès des parkings désormais situés de 15 à 60 minutes à pied du festival[18]. En raison de la circulation compliquée, certains commerçants de Céret se plaignent d'avoir perdu jusqu'à 100% de leur chiffre d'affaires habituel[19].


Architecture

Situé dans un parc d'environ cinq hectares avec des jardins à l'anglaise et des serres, le château, d'une surface habitable de 2 500 mètres carrés, est abondamment décoré dans le style art nouveau[20].

Les serres réputées être dues à Gustave Eiffel[21], sont en réalité l'œuvre des Établissements Guillot-Pelletier fils et Jouffray à Orléans et sont construites en 1907[2].

Protection

En totalité, le château, la chapelle, les serres, la maison du jardinier, les terrasses, le parc et la totalité du bâti situé à l'intérieur du mur de clôture du domaine (y compris ce mur, son portail d'entrée, la grande allée et la maison du gardien) , ainsi que l'oratoire Sainte-Marguerite, à l'exception des bâtiments de la cave viticole ; les façades et toitures des bâtiments de la cave viticole et des logements correspondants ainsi que l'emprise de toutes les parcelles du domaine concernées par la protection (cad. AH 12 à 14, 20 à 38, 40, 41, 43 à 46, 90, 91, la grande allée étant un chemin communal non cadastré ; AI 3)[22] font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Le château d'Aubiry vers 1910

Lieu de tournage

Références

  1. a et b Notice no PA00104182, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c Jean-Marie Rosenstein et Robert Blanch, Viggo Dorph Petersen : un architecte dans les Pyrénées-Orientales, Nîmes, Mondial Livre, , 312 p. (ISBN 9782953532852)
  3. a et b M. C. W., « Les Déferlantes : "Nous voulons réveiller la belle endormie", assurent les propriétaires d’Aubiry », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Mathilde Contie, « Le caveau de la cave du château d’Aubiry définitivement fermé », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  5. Diane Sabouraud, « Pyrénées-Orientales : Les Déferlantes se tiendront bien à Céret », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. ASPAHR, « Château d’Aubiry à Céret : l’ASPAHR écrit au maire et au sous-préfet », sur patrimoine-catalan.fr,
  7. Philippe Becker, « Les Déferlantes à Céret : une association s'inquiète pour le château d'Aubiry », La Semaine du Roussillon,‎ (lire en ligne)
  8. Bérénice Del Tatto, « Château d'Aubiry : la polémique enfle autour des travaux pour accueillir les Déferlantes du Sud », France 3 Occitanie,‎ (lire en ligne)
  9. « JT de 19h : Polémique autour du château d'Aubiry », sur France 3 Languedoc-Roussillon, (consulté le )
  10. Didier Rykner, « Un cas d’école : les travaux non autorisés au château d’Aubiry », La Tribune de l'art,‎ (lire en ligne)
  11. Mathilde Contié Walter, « Festival Les Déferlantes à Céret : une association dénonce des travaux réalisés sur le site du château d’Aubiry », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  12. M.C.W., « Céret : imposition, parc du château d'Aubiry... au menu du conseil municipal », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  13. Sebastià Vilanou i Poncet, « Céret : ouverture de parc d’Aubiry au public le 16 avril », La Semaine du Roussillon,‎ (lire en ligne)
  14. Aury Bouzar, « Déferlantes-2022 : Foule gigantesque et ambiance de folie pour la première soirée, le festival réussit ses débuts à Céret », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  15. St. S. et D.S., « Festival des Déferlantes : trois piqûres sauvages recensées ce jeudi soir pour la première fois dans la région de Perpignan », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  16. Martial Mehr, « Festival des Déferlantes 2022 : Trois spectateurs victimes de piqûres sauvages samedi soir, des dépôts de plainte envisagés », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  17. Diane Sabouraud et Martial Mehr, « Déferlantes 2022 à Céret : "Il faut le reconnaître, il n’y avait pas assez de navettes pour ramener les festivaliers aux différents parkings lors du premier soir" », L'Indépendant,‎ (lire en ligne)
  18. Emilien Vicens, « Les Déferlantes à Céret : de nouveaux parkings annoncés, le festival change en urgence son plan d'accès », Actu Perpignan,‎ (lire en ligne)
  19. Claire Guedon, « Les Déferlantes à Céret : bilan mitigé pour les festivaliers, une "catastrophe" pour certains commerçants », France Bleu Roussillon,‎ (lire en ligne)
  20. It is all lavishly decorated in the style “art nouveau” (voir article de Sotheby's)
  21. https://www.lavieimmo.com/immobilier-perpignan-27414/decouvrez-le-bien-le-plus-exceptionnel-a-vendre-a-perpignan-47230.html
  22. Données sous Licence ouverte / open licence : Liste des Immeubles protégés au titre des Monuments Historiques - Languedoc-Roussillon

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Marie Rosenstein et Robert Blanch, Viggo Dorph Petersen : un architecte dans les Pyrénées-Orientales, Nîmes, Mondial Livre, , 312 p. (ISBN 9782953532852)

Articles connexes

Liens externes