Binance

Binance

Binance
logo de Binance

Création
Fondateurs Changpeng Zhao
Forme juridique Société du Delaware ()
Direction Changpeng Zhao
Activité Cryptocurrency industry ()
Produits Place de marché de cryptomonnaies
Site web www.binance.com

Binance est un portefeuille de devises numériques et une plateforme d'échange de cryptomonnaies mondiale qui permet d'acheter, vendre et stocker plus de 600 cryptomonnaies.

Histoire

T-shirt et sac Binance.

Le site a été lancé le 14 juillet 2017 à Hong Kong. Le PDG en est Changpeng Zhao (dit « CZ »), lequel deviendra milliardaire en quelques mois et fera la couverture du magazine financier américain Forbes en février 2018[1].

Depuis le début 2018, Binance est considérée comme la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies dans le monde en termes de volume[2].

Le jeudi 2 avril 2020, Binance annonce officiellement le rachat du fournisseur de données de marchés des cryptomonnaies CoinMarketCap (570e site le plus visité au monde) pour un montant qui ne sera pas rendu public[3]. L'entreprise annonce, le même mois, son intention de lancer son propre marché de Jeton non fongible sur lequel les utilisateurs peuvent créer, acheter et vendre des objets de collection numériques[4].

Binance n'est pas officiellement réglementé par les institutions globales. On ne sait pas exactement où le siège de cette compagnie est situé[5],[6],[7]. En mars 2018 l'agence Bloomberg a indiqué que le siège de Binance serait installé à Malte[8]. Le 21 février 2020 la Direction des services financiers de Malte (Malta Financial Services Authority - MFSA) a publié un communiqué stipulant que Binance « n'étant pas autorisé par la MFSA à opérer dans la sphère des cryptomonnaies, ne fait par conséquent pas l'objet de la surveillance [et protection] normative de la MFSA »[9].

Le 28 octobre 2020, Forbes a divulgué des documents confidentiels affirmant que Binance et Changpeng Zhao auraient créé une structure corporative complexe dans le but de tromper intentionnellement les autorités de régulation américaines et de tirer profit des investisseurs en cryptomonnaie domiciliés aux États-Unis[10],[11].

Le 20 avril 2021, Brian Brooks, intérimaire du chef de L'OCC auprès de l'administration de Donald Trump, est devenu le nouveau directeur exécutif de Binance.US[12],[13].

En avril 2021 Binance est la plus grande bourse des cryptomonnaies dans le monde par le volume des ventes[14].

En juin 2021, la Financial Conduct Authority ordonne à Binance la cessation de toute activité au Royaume-Uni[15]. Les utilisateurs basés au Royaume-Uni peuvent cependant toujours acheter et vendre des crypto-monnaies sur Binance.com.

En avril 2022, il est révélé que Binance a collaboré avec l'agence gouvernementale russe Rosfinmontoring, celle-ci voulant obtenir des informations sur l'identité de donateurs en faveur de l'opposant Alexei Navalny[16]. Binance dément[17].

Le 21 avril 2022, à la suite des sanctions imposées par l'Union européenne contre la Russie pendant l'invasion de l'Ukraine, Binance limite sa plateforme en Russie. Les adresses Russes voient leurs portefeuilles capés à l'équivalent de 10 000 euros[18],[19].

Le 4 mai 2022, l'Autorité des marchés financiers (AMF - régulateur français) enregistre Binance en tant que Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN)[20].

Controverses

Accusations de blanchiment d'argent

En juin 2022, Reuters publie une enquête accusant Binance de faciliter le blanchiment d'argent à travers sa plateforme. L'agence de presse estime qu'entre 2017 et 2021, environ 2,35 milliards de dollars issus de piratages, ventes de drogue ou investissements frauduleux ont transité par la plateforme[21]. L'entreprise d'analyse de blockchain Chainalysis estime quant à elle à 770 millions de dollars le montant des transactions d'origine illicite sur l'année 2019 uniquement, un montant supérieur à celui de ses concurrents[21].

Offres

En plus des échanges de cryptomonnaie, la plateforme Binance propose un ensemble d'autres offres. Ces offres sont classées selon les catégories « Trade », « Finance », et « Others ».

  • Dans la catégorie « Trade », il est possible de convertir ses cryptomonnaies, mais aussi d'acheter et vendre des Futures. De plus, Binance a lancé en octobre 2021 les « Fan Token » qui sont aussi repris dans cette catégorie.
  • Dans la catégorie « Finance », il est possible de faire du Savings et du Staking bloqué ou non pendant une durée prédéterminée. C'est aussi ici qu'on retrouve les différentes parties en rapport avec la carte de crédit utile pour toute sorte de payement. Il est aussi possible d'y faire des prêts et du Liquid Swap. Enfin, pour ceux qui possède du BNB (cryptomonnaie de Binance), il est possible de les bloquer de manière flexible dans le BNB Vault.
  • Dans la catégorie « Others » on retrouve un ensemble de proposition allant de catégorie plus informative comme FAQ ou Binance Live à des catégories plus financière comme Hotels, Binance NFT ou encore Launchpad. Dans cette dernière sous-catégorie, il est possible de participer à des Launchpad ou Launchpool avec ces BNB. Ceci correspond à une sorte de prévente de token avant que ceux-ci ne soient listé sur la plateforme Binance.

Notes et références

  1. (en) CZ (not giving crypto away), « It's a real honor to be on the cover. (I just wished the #binance logo wasn't ps'd out). it is a team effort (not just me), 20 years (not 6 months) in the making. Many thanks to Forbes team though. https://www.forbes.com/sites/jeffkauflin/2018/02/07/cryptocurrency-richest-people-crypto-bitcoin-ether-xrp/#11dafcf972d3 …pic.twitter.com/OTqxVtnorL », sur @cz_binance, 3:37 am - 7 feb 2018 (consulté le ).
  2. (en) Yuji Nakamura et Haidi Lun, « World's Top-Ranked Crypto Exchange Adds 240,000 Users in One Hour », Bloomberg, (consulté le ).
  3. (en) « 'They Have the Users': Binance CEO Explains Why He Bought CoinMarketCap », sur CoinDesk, (consulté le ).
  4. (en) « Binance, the world's largest cryptocurrency exchange, is launching an NFT marketplace », CNBC, .
  5. (en) Paddy Baker, « Binance Doesn't Have a Headquarters Because Bitcoin Doesn't, Says CEO », sur au.news.yahoo.com, (consulté le ).
  6. « Binance Review 2021 », sur comparebrokers.co (consulté le ).
  7. « Binance a-t-elle même un siège social de nos jours? », sur blockblog.fr (consulté le ).
  8. (en) « World's Biggest Cryptocurrency Exchange Is Heading to Malta », Bloomberg, (consulté le ).
  9. (en) « Public Statement - MSFA - February 21, 2020 », MFSA, (consulté le ).
  10. (en) « Leaked ‘Tai Chi’ Document Reveals Binance’s Elaborate Scheme To Evade Bitcoin Regulators », Forbes (consulté le ).
  11. « Binance est accusé de tout faire pour échapper à la régulation américaine, CZ dément », sur journalducoin.com (consulté le ).
  12. (en) Alexander Osipovich, « Cryptocurrency Giant Binance.US Hires Former Top Bank Regulator », The Wall Street Journal, (consulté le ).
  13. « L'ancien chef de l'OCC, Brian Brooks, rejoint Binance.US en tant que PDG », sur blockblog.fr (consulté le ).
  14. (en) « Top Cryptocurrency Spot Exchanges », sur coinmarketcap.com (consulté le ).
  15. Florent David, « Binance va devoir arrêter d’opérer au Royaume-Uni », Clubic, (consulté le ).
  16. (en) Angus Berwick et Tom Wilson, « Special Report: How crypto giant Binance built ties to a Russian FSB-linked agency », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Crypto : Binance nie avoir transféré les données d'utilisateurs russes aux autorités », sur Coin Academy, (consulté le )
  18. Erica Masson, « Cryptomonnaies : Binance exchange limite son offre en Russie », sur francecrypto.fr, (consulté le ).
  19. (en) « Binance limits services in Russia due to the EU’s 5th package of sanctions », sur Cointelegraph (consulté le ).
  20. La France cède aux sirènes de la cryptomonnaie et accueille le sulfureux Binance à bras ouverts, Martine Orange, Médiapart 10 juin 2022.
  21. a et b (en) Angus Berwick et Tom Wilson, « Special Report: How crypto giant Binance became a hub for hackers, fraudsters and drug traffickers », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )