Stacks (blockchain)

Stacks
Logo de Stacks
Informations générales
Date de création 2013
Symbole boursier STX
Caractéristiques de la chaîne
Logiciel client
ClientVersionLangageLicenceSite web

Stacks est une plateforme open-source permettant de réaliser des contrats intelligents, de la DeFi, des NFT et des applications sur la blockchain de Bitcoin. La blockchain Stacks est une couche pour Bitcoin similaire au Lightning Network[1]. Le jeton natif de Stacks est le STX[2].

Le STX est l'un des premiers jetons numérique approuvée par la Securities and Exchange Commission.

Description

Les préoccupations concernant la confidentialité sur Internet, la sécurité et les violations de données ont attiré l'attention sur le projet Stacks[3]. Les développeurs de logiciels utilisent le logiciel Stacks pour construire des alternatives décentralisées aux services populaires[4],[5],[6].

L'objectif de Stacks est de permettre à Bitcoin d'aller au-delà d'un simple moyen de paiement pour devenir une plateforme pour les applications décentralisées du Web3[7].

Le jeton Stacks (STX) est la crypto-monnaie native de la blockchain Stacks. Il est utilisé comme frais de gaz pour l'exécution de contrats intelligents et le traitement des transactions[8]. Le revenue de Stacks est mesuré en additionnant le total des frais de transactions, il est distribué aux mineurs à travers le mécanisme PoX[9].

Selon le think tank Messari.io, avec sa compatibilité approfondie avec Bitcoin et ses fonctionnalités accrues, Stacks est idéalement positionnée pour répondre à la demande de programmabilité du Bitcoin, qui ne provient pas seulement des « Ordinals » mais aussi de la finance traditionnelle[9].

Histoire

En 2013, le projet Blockstacks est initié par Ryan Shea et Muneeb Ali, un chercheur en informatique à l'université de Princeton. Blockstacks fonctionne à ses débuts sur la blockchain Bitcoin[10].

En 2017, Muneeb Ali soutien sa thèse sur la construction de Blockstack à l'université de Princeton[11].

En décembre 2017, la startup Blockstack PBC, basée à New-York, déclare avoir levé $52.8 million au cours de son ICO. Les VCs ayant participés à l'ICO comptent parmi eux Union Square Ventures, Foundation Capital, Lux Capital, Winklevoss Capital, Blockchain Capital, Digital Currency Group, Kevin Rose, Michael Arrington, et Qasar Younis[12].

En 2019, STX devient la première offre de jetons approuvée par la SEC[13],[14]. Le jeton numérique STX peut ainsi être échangé légalement aux États-Unis[15].

Début 2021, le réseau principal Stacks est lancé[15].

Blockstack deviendra la « Stacks Foundation » avant d'être divisée en Stacks », l'organisation de gouvernance de la blockchain, et « Hiro », le fournisseur d'API à destination des développeurs[16].

En 2022, Muneeb Ali lève 150 millions de dollars pour sa nouvelle société Trust Machines qu'il fonde avec un autre professeur de Princeton JP Singh. Cette société vise à développer la finance décentralisée (DeFi), les organisations autonomes décentralisées (DAO) et les NFT sur Stacks. Des investisseurs comme Breyer Capital et Digital Currency Group participent à ce tour de table[7].

Début 2022, soit un an après son lancement, le « mainnet » compte 2500 contrats intelligents déployés et 50 000 portefeuilles[7].

Le jeton STX connait une croissance de 316% début 2023 liées à l'engouement autour des « Bitcoin Ordinals ». Il s'agit de textes, de vidéos ou d'images inscrits sur la blockchain Bitcoin sous forme de « satoshis », plus petite unité du Bitcoin. Ils sont similaires à des NFT. Avant le protocole Ordinal, il n'était pas possible de créer des NFT sur Bitcoin. Cet engouement a poussé les développeurs à proposer des outils pour créer facilement des Ordinals, comme la plateforme Gamma basée sur Stacks. Le volume d'échanges sur Gamma a ainsi été multiplié par 10 au début de l'année 2023[2],[17].

Fin 2023, une interview du capital-risqueur Tim Draper déclenche une hausse du coin de 28%[18].

Notes et références

  1. (en) « Blockstack anchors to Bitcoin network with new mining algorithm », sur ZDNET (consulté le )
  2. a et b (en) « Explained: Stacks (STX) and the reason for its 330% rally since the start of 2023 », sur cnbctv18.com, (consulté le )
  3. (en) « Making a ‘new internet’ to protect data and bypass the Great Firewall », sur South China Morning Post, (consulté le )
  4. (en-US) Brian Fung, « The new technology that aspires to #DeleteFacebook for good », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le )
  5. (en-US) Romain Dillet, « Stealthy wants to become the WeChat of blockchain apps », sur TechCrunch, (consulté le )
  6. (en-US) Tom Simonite, « The Decentralized Internet Is Here, With Some Glitches », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le )
  7. a b et c (en) Nina Bambysheva, « Bitcoin Veteran Raises $150 Million To Bring DAOs And NFTs To The Blockchain That Started It All »,
  8. (en) Lyle Daly, « What is Stacks (STX)? », sur The Motley Fool (consulté le )
  9. a et b (en) Messari, « State of Stacks Q2 2023 », sur messari.io (consulté le )
  10. « Blockstack raises $52 million to build a parallel internet where you own all your data »
  11. (en) Nina Bambysheva, « Bitcoin Veteran Raises $150 Million To Bring DAOs And NFTs To The Blockchain That Started It All », sur Forbes (consulté le )
  12. (en-US) « Blockstack raises $52 million to build a parallel internet where you own all your data », sur VentureBeat, (consulté le )
  13. (en) « Blockstack Token LLC », sur www.sec.gov (consulté le )
  14. (en-US) Paul Vigna, « SEC Clears Blockstack to Hold First Regulated Token Offering », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le )
  15. a et b (en) « Blockstack's digital currency 'Stacks' to be tradable in U.S. once new blockchain arrives », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) Drew Falkman, « Stacks $STX is Making Me Lots of Bitcoin », sur Cryptolinks, (consulté le )
  17. (en) Billy Bambrough, « This New Crypto Hype Could Be A ‘Multi-Billion Dollar’ Opportunity As The Price Of Bitcoin And Ethereum Slide », sur Forbes (consulté le )
  18. « Le jeton Stacks bondit de 28 % à la suite des remarques optimistes de Tim Draper sur le bitcoin Par Investing.com », sur Investing.com France (consulté le )