Uniswap

Uniswap
Description de l'image Uniswap Logo and Wordmark.svg.
Crédit image:
Uniswap Labs
licence GPLv3 🛈
Description de cette image, également commentée ci-après
Interface Web d'Uniswap
Informations
Première version
Dépôt github.com/Uniswap/uniswap-v3-core
Écrit en Solidity
Environnement Ethereum
Type Plateforme d'échange de cryptomonnaies décentralisé
Licence GNU GPL version 3
Site web uniswap.org

Uniswap est un protocole financier décentralisé utilisé pour échanger des cryptomonnaies. Uniswap est également le nom de la société qui a initialement construit le protocole et qui opère le site uniswap.org. Le protocole facilite les transactions automatisées entre les jetons de cryptomonnaie sur la blockchain Ethereum (ERC-20) grâce à l'utilisation de contrats intelligents.

En , Uniswap a été estimé comme étant le plus grand échange décentralisé et le quatrième plus grand échange de cryptomonnaies dans l'ensemble en termes de volume de négociation quotidien[1]. En , Uniswap générait des frais d'environ US$2–3 millions quotidiennement pour les fournisseurs de liquidité qui facilitent les marchés liquides pour les cryptomonnaies échangées[2].

Histoire

Uniswap est créé le par Hayden Adams, ancien ingénieur mécanicien chez Siemens.

La société Uniswap reçoit des investissements de sociétés de capital-risque, et notamment Andreessen Horowitz, Paradigm Venture Capital[3],[4], Union Square Ventures LLC et ParaFi[1],[5]. Le volume quotidien moyen des transactions d'Uniswap était de 220 millions de dollars américains en . Les commerçants et les investisseurs ont utilisé Uniswap en raison de son utilisation dans la finance décentralisée (DeFi).

En , le site web d'Uniswap a été temporairement supprimé[Combien ?] après que des pirates ont tenté en vain d'utiliser un hack de réentrance sur la plateforme d'échange[6].

Aperçu

Uniswap est un protocole financier décentralisé utilisé pour échanger des cryptomonnaies et des jetons ; il est fourni sur des réseaux blockchain décentralisés, exécutant des logiciels open source, par opposition à tout intermédiaire centralisé[1],[7]. Il se différencie en cela des plateformes d'échanges de cryptomonnaie gérés par des sociétés centralisées telles que Coinbase, Binance et OKEx .

Les modifications apportées au protocole sont votées par les propriétaires du jeton de cryptomonnaie et de gouvernance natif appelé UNI, puis mises en œuvre par une équipe de développeurs. Les pièces UNI sont initialement distribuées aux premiers utilisateurs du protocole[8]. Chaque adresse Ethereum qui avait interagi avec Uniswap avant le a reçu la possibilité de réclamer 400 jetons UNI (d'une valeur d'environ 1 400 USD à l'époque). La capitalisation boursière du jeton UNI est supérieure à 5 milliards de dollars en [1].

Protocole

Uniswap utilise des pools de liquidités plutôt que des market maker, à la différence des bourses centralisées, dans le but de créer des marchés plus efficaces [9],[10],[1]. Des individus et des bots, appelés « fournisseurs de liquidité », fournissent des liquidités à la plateforme d'échange en ajoutant une paire de jetons à un contrat intelligent qui peut être acheté et vendu par d'autres utilisateurs. En retour, les fournisseurs de liquidité reçoivent un pourcentage des frais de négociation gagnés pour cette paire de négociation. Pour chaque transaction, un certain nombre de jetons sont retirés du pool pour un montant de l'autre jeton, modifiant ainsi le prix. Aucuns frais ne sont requis pour répertorier les jetons, ce qui permet d'accéder à une grande quantité de jetons Ethereum et aucune inscription n'est requise pour les utilisateurs. Le code d'Uniswap peut également être forké pour créer de nouvelles plateformes d'échanges, de la même manière que les forks se produisent avec les cryptomonnaies open-source[11].

Références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Uniswap » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e (en) « DeFi Boom Makes Uniswap Most Sought-After Crypto Exchange », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) « CryptoFees.info », sur cryptofees.info (consulté le )
  3. (en) Antoine Gara, « From Wall Street’s Greatest Trade To The Top Dealmakers And Financial Entrepreneurs: 30 Under 30 In Finance 2021 », sur Forbes (consulté le )
  4. (en) Michael del Castillo, « 11 Bitcoin And Blockchain Leaders Made Forbes 30 Under 30 List », sur Forbes (consulté le )
  5. (en) « Novogratz Plows Ahead In DeFi Amid the ‘Gamifying’ of Crypto », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Catalin Cimpanu, « Hackers steal $25 million worth of cryptocurrency from Lendf.me platform », sur ZDNet (consulté le )
  7. (en) « Crypto Exchange Gets Millions After Copy-Paste of a Rival’s Code », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) Confidential, « Stimulus Checks From A Crypto Exchange; Bitcoin Rebound », Forbes
  9. (en) Lo et Medda, « Uniswap and the rise of the decentralized exchange », Mpra.ub.uni-muenchen.de,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Konrad, « These Young Investors Are Still Betting Big On Crypto — And Are Taking Harvard And Stanford Along For The Ride », Forbes
  11. (en) Osborne, « DeFi SushiSwap creator returns $14m in ETH to project after causing coin crash », ZDNet