Sam Karmann

Sam Karmann
Description de cette image, également commentée ci-après
Sam Karmann en 2008.
Nom de naissance Samuel Karmann
Naissance (67 ans)
Port-Saïd (Égypte)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables Cuisine et Dépendances
La Cité de la peur
Le Goût des autres
Le Sens de la fête
Séries notables Navarro
Irresponsable

Sam Karmann, né le à Port-Saïd (Égypte), est un acteur et réalisateur français.

Biographie

Sam Karmann est né le à Port-Saïd (Égypte)[1]. Sam Karmann a suivi une formation au cours Florent ainsi qu'à l'ENSATT. Il fait ses débuts au cinéma chez Alexandre Arcady. En 1984, il fait une rencontre déterminante, avec Roger Hanin. L'acteur et réalisateur l'engage pour jouer des seconds rôles dans Train d'enfer et La Rumba. Aux côtés de Roger Hanin, il va trouver le rôle qui va le populariser, celui de l'inspecteur Barrada dans la série Navarro. Il jouera dans la série de 1989 à 1995.

Au cinéma, deux rôles marquent le public : dans Cuisine et Dépendances et La Cité de la peur. En 1993, il passe avec succès à la réalisation. Après un court-métrage remarqué, Omnibus (Palme d'Or du court métrage à Cannes en 1992, Bafta du Meilleur court métrage en 1993, Oscar du Meilleur court métrage en 1993), on lui doit Kennedy et moi, avec Jean-Pierre Bacri et Nicole Garcia, puis À la petite semaine, avec Gérard Lanvin, Jacques Gamblin et Clovis Cornillac ainsi que La Vérité ou presque avec Karin Viard, André Dussollier et François Cluzet. En 2010 à la télévision, il incarne le rôle principal de la série 1788... et demi sur France 3. En 2014, il soutient le nouveau parti politique Nouvelle Donne[2], dont il démissionne en 2015.

En 2018, il est à l'affiche de la pièce de Juan Mayorga, Le Garçon du dernier rang, au Théâtre Paris-Villette aux côtés de son fils Martin.

Vie privée

Il est le père de deux fils[3]. Léo est auteur-réalisateur, Martin est comédien.

Prises de position

Fin 2016, il déclare être intéressé par la démarche de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon[3]. Le , il donne un discours Place de la République à l'occasion du rassemblement pour la VIe république organisé par ce mouvement[4].

Il co-signe en , parmi 1 400 personnalités du monde de la culture, la tribune « Nous ne sommes pas dupes ! », publiée dans le journal Libération, pour soutenir le mouvement des Gilets jaunes et affirmant que « Les gilets jaunes, c'est nous »[5].

Il devient également directeur artistique du festival de court-métrage Regards croisés, organisé par L'Hippocampe à destination de personnes en situation de handicap pour favoriser leur intégration professionnelle[6].

Théâtre

Filmographie

Cinéma

En tant qu'acteur

En tant que réalisateur

Télévision

En tant qu'acteur

Téléfilms
Séries télévisées

En tant que réalisateur

Distinctions

Notes et références

  1. « Sam Karmann », sur vodkaster.com (consulté le 23 janvier 2021)
  2. « « Nouvelle Donne », un mouvement de gauche qui veut battre le PS aux européennes », rue89lyon.fr,‎ (lire en ligne, consulté en 6 mais 2014)
  3. a et b Sam Karmann, propos recueillis par Catherine Schwaab, « Le jour où mon fils est né… sans moi ! », Paris Match, semaine du 8 au 14 décembre 2016, page 166.
  4. « Cinq choses vues au grand rassemblement de Mélenchon entre Bastille et République », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2017)
  5. Des personnalités du monde de la culture, « Gilets jaunes : nous ne sommes pas dupes  ! », Libération, (consulté le 25 mai 2020)
  6. Émilie Chassevent, « Avec Regards croisés le handicap montre son talent », Ouest-France,‎ (lire en ligne).

Liens externes