Robert Prosinečki

Robert Prosinečki
Image illustrative de l’article Robert Prosinečki
Crédit image :
Medija centar Beograd
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Robert Prosinečki en 2012.
Situation actuelle
Équipe Denizlispor
Biographie
Nationalité Croate
Naissance (53 ans)
Schwenningen (Allemagne de l'Ouest)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 19862004
Poste Milieu offensif puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
1974-1980 Stuttgarter Kickers
1980-1986 Dinamo Zagreb
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1986-1987 Dinamo Zagreb002 0(1)
1987-1991 Étoile rouge de Belgrade138 (30)
1991-1994 Real Madrid075 (12)
1994-1995 Real Oviedo032 0(5)
1995-1996 FC Barcelone026 0(2)
1996-1997 Séville FC022 0(4)
1997-2000 Dinamo Zagreb075 (28)
2000 Hrvatski Dragovoljac004 0(1)
2000-2001 Standard de Liège021 0(6)
2001-2002 Portsmouth FC035 0(9)
2002-2003 Olimpija Ljubljana023 0(3)
2003-2004 NK Zagreb027 0(5)
Total480 (106)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1989-1991 Yougoslavie015 0(4)
1994-2002 Croatie049 (10)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2010-2012 Étoile rouge de Belgrade43v, 10n, 9d
2012-2013 Kayserispor18v 12n 18d
2014-2017 Azerbaïdjan5v 6n 10d
2018-2019 Bosnie-Herzégovine7v 6n 5d
2019-2020 Kayserispor0v 1n 1d
2020- Denizlispor
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 18 janvier 2020

Robert Prosinečki, né le à Schwenningen (Allemagne), est un footballeur international yougoslave et croate reconverti entraîneur. Il entraîne actuellement Denizlispor.

Auteur de 4 buts en 15 sélections avec l'équipe de Yougoslavie, ainsi que de 10 buts en 49 sélections avec l'équipe de Croatie, Prosinečki a la particularité, à l'instar de ses compatriotes Davor Suker ou Alen Bokšić, d'avoir participé à deux coupes du monde sous deux maillots différents (en 1990 pour la Yougoslavie et en 1998 pour la Croatie).

Il est également le seul joueur au monde à avoir marqué en Coupe du monde avec deux sélections différentes, et également l'un des rares joueurs à avoir porté les couleurs du Real Madrid et du FC Barcelone.

Biographie

Enfance et débuts de carrière

Robert Prosinečki est né en Allemagne de l'Ouest dans une famille d'immigrés originaires de l'ex-Yougoslavie, père croate, mère serbe, Emilija Đoković, originaire du village de Ježevica près de Čačak. Il y fera construire en 2011 un terrain de football, ainsi qu'un mini-centre sportif, avec l'aide de la municipalité[1]. C'est en effet dans ce village serbe qu'il fait ses premiers pas et surtout qu'il prend goût au football[1].

Robert repartira vivre en Croatie vers l'âge 10 ans (devant alors repartir de zéro, réapprendre la langue, car ne parlant que l'allemand)[2], à Kraljevec na Sutli.

Il commence sa carrière professionnelle au Dinamo Zagreb à 18 ans, alors entraîné par Miroslav Blažević.

Étoile rouge de Belgrade

Ce milieu de terrain offensif reconnaissable à sa chevelure blonde fait partie, à l'instar de Dejan Savicevic, Vladimir Jugović ou Siniša Mihajlović, de la génération dorée de l'Étoile Rouge de Belgrade, vainqueur de la coupe des champions en 1991 contre l'Olympique de Marseille.

Cette performance lui ouvre les portes des championnats étrangers à 22 ans, alors en pleine Guerre de Yougoslavie. Prosinečki choisit alors l'Espagne, bien qu'aucun joueur yougoslave ne pût alors quitter son pays avant 28 ans[2].

Carrière en Espagne

Il évolue ainsi six saisons en Espagne, notamment au FC Barcelone, au Real Madrid, au FC Séville, au Real Oviedo, en Belgique au Standard de Liège, et en Angleterre au club de Portsmouth.

Doté d'une excellente technique mais également d'une condition physique déficiente, il ne parvient pas à s'imposer durablement comme titulaire dans les grands clubs où il passe, que ce soit au Real ou à Barcelone. Il fut notamment surnommé lors de son passage en Espagne « La Petra », du nom de la mascotte des Jeux paralympiques 1992 de Barcelone[2], à cause de ses trop nombreuses blessures.

Ce « handicap physique » le prive aussi en partie d'une titularisation en Coupe du monde 1998 avec la Croatie (entraînée par Miroslav Blažević, qui l'avait découvert étant jeune), puisqu'il est considéré alors comme un joker de luxe. Il prend néanmoins part à la « petite finale » contre les Pays-Bas. Il inscrit ce soir-là au parc des Princes l'un des plus beaux buts de la compétition, consécutif à une roulette ayant mystifié Arthur Numan.

Fin de carrière

À la suite de cette compétition, il plonge dans un certain anonymat jusqu'à la fin de sa carrière, en dépit d'un bref passage en Premier League, à Portsmouth. En 2005, il décide de rechausser les crampons pour aider un petit club croate de 4e division cher à son père, le Savski Marof[3].

Carrière d'entraîneur

En , il devient entraîneur de l'Étoile rouge de Belgrade. En 2012, il remporte la Coupe de Serbie mais décide de démissionner le à la suite des mauvais résultats du club en championnat[4].

Un an et demi après avoir quitté le club de la capitale serbe, il s'engage en Turquie avec l'équipe de Kayserispor le après la démission de Shota Arveladze qui fait suite à une début de saison chaotique. La formation turque est alors à la 17e place de la Süper Lig et donc en position de relégable. En gagnant 13 matchs sur les 27 restants, il parvient à faire remonter l’équipe qui finit 5e du championnat grâce notamment à l'attaquant Bobô qui inscrit 15 buts en 24 matchs. La saison suivante est marquée par des résultats catastrophiques avec seulement deux victoires en dix-sept matchs et une élimination en coupe de Turquie qui précipite son licenciement le [5].

Le , il est nommé sélectionneur national de l'équipe d'Azerbaïdjan en remplacement de Berti Vogts[6]. Il prend en main l'équipe de Bosnie-Herzégovine en 2018. Il échoue à la qualifier directement pour l'Euro 2020 et démissionne le .

En , Prosinečki revient au Kayserispor, signant un contrat jusqu'en . Le club connaît de sérieuses difficultés en championnat, se trouvant dans la zone de relégation depuis le début de saison, et devant faire face à des soucis financiers.

Palmarès

Palmarès en club

Étoile rouge de Belgrade
 
Real Madrid
 
Croatia Zagreb
 
Olimpija Ljubljana

Palmarès en sélection

Yougoslavie
Croatie

Distinctions personnelles

Buts internationaux

Buts avec la Yougoslavie

# Date Lieu Adversaire But Résultat Compétition
1 Stade de Vojvodina, Novi Sad, Yougoslavie Grèce 2 – 0 3 – 0 Match amical
2 Stadio Renato Dall'Ara, Bologne, Italie Émirats arabes unis 4 – 1 4 – 1 Coupe du monde 1990
3 Windsor Park, Belfast, Irlande du Nord Irlande du Nord 0 – 2 0 – 2 Qualifications Euro 1992
4 Stadion Crvena Zvezda, Belgrade, Yougoslavie Îles Féroé 2 – 0 7 – 0 Qualifications Euro 1992

Buts avec la Croatie

# Date Lieu Adversaire But Résultat Compétition
1 Estadio Luís Casanova, Valence, Espagne Espagne 0 – 1 0 – 2 Match amical
2 Maksimir Stadium, Zagreb, Croatie Ukraine 3 – 0 4 – 0 Qualifications Euro 1996
3 Maksimir Stadium, Zagreb, Croatie Slovénie 1 – 0 2 – 0 Qualifications Euro 1996
4 Poljud, Split, Croatie Slovénie 1 – 0 3 – 3 Qualifications Coupe du monde 1998
5 Stadion Kantrida, Rijeka, Croatie Iran 1 – 0 2 – 0 Match amical
6 Maksimir Stadium, Zagreb, Croatie Australie 3 – 0 7 – 0 Match amical
7 Stade Félix-Bollaert, Lens, France Jamaïque 1 – 2 1 – 3 Coupe du monde 1998
8 Parc des Princes, Paris, France Pays-Bas 0 – 1 1 – 2 Coupe du monde 1998
9 Stadio Olimpico, Serravalle, Saint-Marin Saint-Marin 0 – 2 0 – 4 Qualifications Coupe du monde 2002
10 Stadio Olimpico, Serravalle, Saint-Marin Saint-Marin 0 – 4 0 – 4 Qualifications Coupe du monde 2002

Notes et références

  1. a et b http://www.novosti.rs/vesti/sport.72.html:331356-Trube-i-suze-cekale-Robija
  2. a b et c SO FOOT, de mars 2012 (pages 48-49).
  3. (en) Prosinecki aiming to save Croatia regional Savski Marof
  4. Prosinecki quitte l'Étoile Rouge, francefootball.fr, 20 août 2012.
  5. (tr) « Prosinecki dönemi sona erdi », ntvspor.net, 31 décembre 2013.
  6. « Vogts remplacé par Prosinecki », sur lequipe.fr, (consulté le )

Liens externes