Prix Nessim-Habif

Le prix Nessim-Habif est l'une des récompenses annuelles décernées par la Société des ingénieurs Arts et Métiers alternativement à :

Depuis qu'il a été créé en 1962, ce prix a été décerné à plus de 35 personnalités du monde de la science et de l'industrie.

Nessim Habif

Nessim Habif est un gadzarts (ingénieur Arts et Métiers) de la promotion Lille 1903, né en Turquie[1]. Après des débuts à Paris, il se rend en Égypte, où il fait toute sa carrière dans les sucreries, et conseille par ailleurs le gouvernement égyptien.

À part ces points, la vie de Nessim Habif est à ce jour fort peu documentée. On sait seulement qu'il s'agit d'un mécène, et qu'il a créé par testament plusieurs prix, en léguant des sommes importantes à des institutions. Il a en particulier laissé à la Société des Ingénieurs Arts et Métiers de quoi doter son prix de 3 000  (Euros) attribués chaque année au lauréat. De même, l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique décerne chaque année un prix Nessim Habif. Il semble exister d'autres prix Nessim-Habif, par exemple à l'université de Genève.

Lauréats

Robert Oppenheimer, vers 1944
  • 1962 : Robert Oppenheimer : énergie atomique[2]
  • 1963 : Jean Fieux : Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1902) : application des gyroscopes à la stabilisation des navires[2]
  • 1964 : Henri de France : procédé de télévision en couleurs[2] ;
  • 1965 : Pierre Angenieux, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1925) : grand industriel de l'optique (objectifs, zooms, etc.), fondateur d'Angénieux (aujourd'hui Thales[2]
  • 1966 : Frank Whittle : application des turbines à gaz aux avions de combat[2]
  • 1967 : Louis Béchereau, Ingénieur Arts et Métiers (Angers 1896) : pionnier de l'aviation, développement d'avions dont le Spad de 1916-1918[2]
  • 1968 : P. Blokland et Ph. Diderich : assainissement des terres en Hollande[2]
  • 1969 : Jean Dutheil, Ingénieur Arts et Métiers (Aix-Angers 1916) : méthodes de calcul pour la construction métallique[2]
  • 1970 : Alfred Champagnat, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1925) : protéines tirées des résidus de pétrole[2]
  • 1971 : Nicolas Esquillan, Ingénieur Arts et Métiers (Chalons-sur-Marne 1919) : créateur d'ouvrages d'art (Cnit, Pont de Tancarville, etc.)[2]
  • 1972 : Pierre Bézier, Ingénieur Arts et Métiers (Paris 1927) : courbes de Bézier et pionnier de la CAO, développement des machines de production en grande série[2]
  • 1973 : Henri Verneuil, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1940) : cinéaste (La vache et le prisonnier, Un singe en hiver...)[2]
  • 1974 : Henri Delauze, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1946) : travaux sous-marins à grande profondeur (Comex)[2]
  • 1975 : Louis Moyroud, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1933) : photocomposition, lumitype[2]
  • 1976 : Marius Lavet, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1910) : chronométrie électrique et électronique à quartz[2]
  • 1977 : Robert Dautray, Ingénieur Arts et Métiers (Paris 1945) : énergie atomique et nucléaire[2]
  • 1978 : Jean Cavallier, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny-Aix 1916) : grand industriel de la métallurgie (Pont-à-Mousson aujourd'hui Saint-Gobain)[2]
  • 1979 : Alcide Kacou, Ingénieur Arts et Métiers Aix (1938) : développement économique de la Côte d'Ivoire[2]
  • 1980 : Georges Henriot, Ingénieur Arts et Métiers (Lille 1938) : cinématique des engrenages[2]
  • 1981 : Marcel Sédille, Ingénieur Arts et Métiers (Paris 1928) : thermodynamique, turbines à vapeur et à gaz[2]
  • 1982 : Séverin Casacci, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1941) : turbines hydrauliques, calcul des coques[2]
  • 1984 : Jean-Pierre Boespflug, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1972) : circuits intégrés[2]
  • 1986 : Raymond Garde, Ingénieur Arts et Métiers (Paris 1939) : réalisation du TGV[2]
  • 1987 : Christian Cabrol, Professeur de médecine : chirurgie cardiaque[2]
  • 1988 : Fernand Picard, Ingénieur Arts et Métiers (Lille 1923) : réalisation de la Renault 4CV[2]
  • 1989 : Pierre Chaffiotte, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1935) : machines tournantes, compresseurs à hexafluorure d'uranium[2]
  • 1990 : Bruno Guimbal, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1977) : technologie aéronautique, développement d'hélicoptères[2]
  • 1995 : Bernard Maitenaz, Ingénieur Arts et Métiers (Paris 1943) : grand industriel de l'optique, inventeur des verres progressifs Varilux et P-DG d'Essilor[2]
  • 1996 : Georges Gutman, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1943) : masque à oxygène[2]
  • 1997 : Éric Benhamou, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1972) : pionnier des réseaux informatiques et grand industriel, P-DG de 3Com (Palm)[2]
  • 1998 : Aimé Jardon, Ingénieur Arts et Métiers (Châlons 1946) : grand industriel de l’automobile[2]
  • 1999 : Fernand Carayon, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1939) : pionnier du management participatif[2]
  • 2000 : Robert Gabillard : inventeur du métro automatique (VAL)[2]
  • 2001 : René Marcel David, Ingénieur Arts et Métiers (Angers 1958) : sécurité de fonctionnement des automatismes logiques[2]
  • 2002 : Jacques Verdu, Professeur à Arts et Métiers ParisTech : caractérisation du vieillissement des polymères[2]
  • 2003 : Jean-François Dehecq, Ingénieur Arts et Métiers (Lille 1958) : grand industriel de la santé, co-fondateur et PDG de Sanofi-Aventis[2]
  • 2004 : Jean Pinet, Ingénieur Arts et Métiers (Angers 1946) : pilote d'essai du Concorde, créateur de l'art pédagogique du pilotage[2]
  • 2005 : François Lavaste, Expert et pionnier de la biomécanique : directeur du CERAH (centre d'études et de recherches du ministère de la Défense)[2]
  • 2006 : Jean-Lou Chameau, Ingénieur Arts et Métiers (Lille 1972) : président de Caltech (California Institute of Technology) après avoir été vice-président de Georgia Tech[2]
  • 2007 : Paul Chassagne, Ingénieur Arts et Métiers (Angers 1940) : créateur du Dassault Mystère-Falcon[2]
  • 2008 : Henri Marchetta, Ingénieur Arts et Métiers (Châlons 1961) : créateur de la société Mécalac, leader européen de la mini-pelle et des engins de travaux publics polyvalents[2]
  • 2009 : Jean-Jacques Graffin, Ingénieur Arts et Métiers (Angers 1955) : fondateur de la société SERAC, spécialiste du conditionnement des liquides[2]
  • 2011 : Bertrand Piccard et André Borschberg : co-fondateurs du projet d'avion solaire Solar Impulse[2]
  • 2012 : Daniel Guillermin, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1973) : grand industriel du luxe, PDG de Shiseido International France[2]
  • 2013 : Wafa Skalli, Ingénieure Arts et Métiers (Aix 1977) et professeur : directrice du Laboratoire de biomécanique d'Arts et Métiers ParisTech, co-développeuse avec Georges Charpak du système d'imagerie médicale EOS (imagerie médicale)[2]
  • 2015 : Alain Charmeau, Ingénieur Arts et Métiers (Cluny 1974), président d’Airbus Safran Launchers[2]
  • 2017 : Pierre Alesi, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1952), « père du moteur d'avion CFM 56 »[2]
  • 2018 : Yves Malier, Ancien élève de l'ENSET, docteur ès Sciences Physiques, Membre de l'Académie des Technologies, créateur des bétons haute performance[2]
  • 2019 : Jean Souchal, Ingénieur Arts et Métiers (Aix 1978), président du directoire de Poma[2].

Notes et références

Liens externes

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Arts et Métiers ParisTech.