L'Heure des pros

L'heure des pros
Genre Talk-show
Débat
Périodicité Biquotidienne (du lundi au vendredi)
Présentation Pascal Praud
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 5
Production
Durée 1h30 (version du matin)

1h (version du soir)

Production Pascal Praud
Marine Lançon
Société de production Pascal Praud
CNEWS
Diffusion
Diffusion CNews
Date de première diffusion 2016
Statut En cours

L'Heure des pros est une émission diffusée sur CNews depuis 2016 du lundi au vendredi, d'abord quotidiennement puis biquotidiennement à partir de 2019. La version initiale est diffusée de 9h à 10h30. La version du soir, nommée L'Heure des pros 2, est diffusée de 20h à 21h. Présentée par Pascal Praud, l’émission consiste à débattre des grands thèmes de l’actualité avec des invités et chroniqueurs réguliers.

Concept

Du lundi au vendredi, de 9h à 10h30 et de 20h à 21h, Pascal Praud reçoit ses invités pour débattre des sujets d'actualité. Le journaliste Gérard Leclerc est presque systématiquement présent au côté de Pascal Praud, le remplaçant parfois lors de ses absences.

Ensemble, ils parlent principalement de politique mais aussi de justice, culture, faits-divers, éducation, santé, religion, vie quotidienne ou encore écologie.

La majorité des chroniqueurs réguliers revendiquent une affiliation affirmée à droite (tel Ivan Rioufol, Élisabeth Lévy, Charlotte d'Ornellas, Jean Messiha, Jean-Claude Dassier, Jérôme Béglé, Eugénie Bastié, Gilles-William Goldnadel ou Philippe Bilger), bien que certains intervenants se revendiquant de gauche soient assez souvent invités (Laurent Joffrin, Jean-Louis Burgat ou Olivier Dartigolles).

D'autres intervenants réguliers interviennent sans opinion politique sur un sujet dont ils sont spécialistes : Brigitte Milhau (santé), Frédéric Dabi (sondages et résultats électoraux) ou encore Noémie Schulz (justice).

Enfin, débattent des invités occasionnels, issus de la société civile ou du monde politique, sur un sujet bien précis qui les concerne.

Principaux chroniqueurs

Controverses

Propos sur les musulmans

Le , le lendemain de l'attentat du 20 avril 2017 sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, Pascal Praud invite Ivan Rioufol. Pascal Praud lui fait remarquer que « curieusement », les hommes politiques ne parlent pas de « guerre civile » comme son invité le fait, semblant donc prendre fait et cause pour ce dernier. « La sécurité n'a pas été au cœur de la campagne. Et l'identité, à peine », ajoute ensuite Pascal Praud. Ivan Rioufol va ensuite affirmer que 50 % des jeunes musulmans des banlieues se réclament de l’État Islamique, sans qu'aucun participant le contredise, Pascal Praud affirmant que « ce chiffre-là fait peur »[1]. En deuxième partie d'émission, à plusieurs reprises, Pascal Praud demande à ses invités s'il ne faudrait pas enfermer les fichés S ou les personnes ayant fait un voyage en Syrie et affirme qu'il est aujourd'hui légal pour un individu de se rendre en Syrie et de revenir en France : « On a le droit d'aller en Syrie aujourd'hui (…) Quelqu'un qui est allé en Syrie et qui revient et n'a toujours rien fait, vous pouvez quand même vous dire que c'est très dangereux qu'il reste en liberté »[1]. Pascal Praud invite la journaliste Charlotte d'Ornellas à donner son avis sur l'attentat de la veille. Le site d'information Buzzfeed s'indigne que sa proximité avec l'extrême-droite et son parcours ne soient pas évoqués.

Cette émission polémique a fait l’objet de 1 200 plaintes auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel[2].

Déni du réchauffement climatique et instrumentalisation de la science

Le , il reçoit la militante écologiste Claire Nouvian qui s'emporte contre les discours climato-sceptiques de l'animateur (« Moins trois degrés ce matin dans les Yvelines (…), moins un degré hier à Troyes. Attention, sujet sensible, on ne rigole pas avec le réchauffement climatique », ironise d’emblée Pascal Praud) et d'Élisabeth Lévy, les traitant de « rétrogrades » « dingues » « complétement tarés »[3], l'animateur la qualifiant de « ridicule » et lui rétorquant « vous avez un melon qui ne passe plus les portes du studio ». Pascal Praud lui reproche de donner une image « hystérique » de sa pensée[4],[5]. Claire Nouvian évoque sur les réseaux sociaux un « guet-apens de climatosceptiques » imprégnés de « négationnisme climatique » et de « misogynie » provoquant une vague de réactions négatives contre les propos de Pascal Praud et Élisabeth Lévy[3]. Le CSA reçoit à la suite de cette émission une centaine de plaintes de la part d'auditeurs concernant le traitement réservé à Claire Nouvian[6], tandis que des tribunes dénoncent une instrumentalisation de la science[7] et une entrave à la liberté d'expression et la pensée critique[8].

Départ de Caroline Mécary

Le , Caroline Mécary, chroniqueuse de L'Heure des Pros, annonce quitter l'émission en dénonçant la violence des colères de Pascal Praud, qu'elle accuse d'être « misogyne, pas courageux, dans la stratégie du clash et du buzz »[9]. Elle pointe également du doigt les thématiques de droite récurrentes de l'émission sur « l'islam, l'immigration et les violences faites à l'égard des policiers »[10][source insuffisante]. D'une manière générale, il se distingue par son hostilité au hidjab[11].

Renvoi de Sébastien Thoen pour un sketch parodiant l'émission

En novembre 2020, l'humoriste Sébastien Thoen est renvoyé de Canal+ après un sketch parodiant L'Heure des pros qui mettait en avant un positionnement à l'extrême droite de l'émission[12].

Audiences

L'Heure des pros, tout comme les émissions Punchline et Face à l'info, affiche de fortes audiences avec 712 000 téléspectateurs de 20h à 21h (2,8 % 4+). Ces trois émissions permettent ainsi à CNews de prendre le leadership des chaînes info devant BFMTV de 17h jusqu'à 22h[13].

Analyse

Pour Mouna El Mokhtari du journal Le Monde, L'heure des Pros permet à CNews d’affirmer son positionnement conservateur où droite réactionnaire et extrême droite ont leur place assurée, lui permettant ainsi de réaliser de bonnes audiences et des records de signalements auprès du CSA[14] dont les sanctions ne dissuadent en rien la chaîne de garder son cap.

Notes et références

  1. a et b https://www.buzzfeed.com/fr/davidperrotin/intox-sur-lislam-et-le-terrorisme-guerre-civile-on-a
  2. Philippe Ridet, « Il est comme ça… Pascal Praud », sur lemonde.fr,
  3. a et b « Pascal Praud vs. Claire Nouvian : le montage vidéo qu'on ne vous a pas montré », sur Marianne,
  4. « Pascal Praud s’en prend à une militante écolo et la traite d'«hystérique» », sur www.20minutes.fr (consulté le 12 mai 2019)
  5. Audrey Garric, « L’échange incroyable avec Claire Nouvian sur CNews montre que le climatoscepticisme a encore de beaux jours devant lui », (consulté le 12 mai 2019)
  6. « Une centaine de plaintes reçues par le CSA après l'humiliation d'une militante écolo par Pascal Praud sur CNEWS », sur Libération.fr, (consulté le 12 mai 2019)
  7. Benoît Rittaud, « Lettre ouverte au CSA: non à la censure climatique ! », valeursactuelles.com/,
  8. Valérie Toranian, « Vidéo clash, manip et réchauffement climatique : Claire Nouvian coule à pic », Revue des Deux mondes,‎ (lire en ligne)
  9. Clément Garin, « L'heure des pros : Caroline Mécary quitte l'émission et dénonce "le sexisme et la violence" de Pascal Praud », Télé-Star,‎ (lire en ligne)
  10. Florian Guadalupe, « "Pas courageux", "misogyne" : Une ex-débatteuse de "L'heure des pros" dézingue Pascal Praud », OZAP,‎ (lire en ligne).
  11. Mouna El Mokhtari et Sandrine Cassini, « CNews, la télé du clash permanent », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 19 novembre 2019).
  12. « Sébastien Thoen viré de Canal+ à la suite d'un sketch sur « L'Heure des pros » de CNews », sur L'Équipe (consulté le 8 décembre 2020)
  13. Audiences : Ecart historiquement faible entre BFMTV et CNews hier, ozap.com, 27 avril 2021
  14. « « L’Heure des pros » de Pascal Praud, symbole du dérèglement médiatique », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2020)

Liens externes

Bibliographie

  • Christina Horvath, 2017, « Droit de cité au féminin : femmes, espace et violence dans les récits de banlieue contemporains » in Emmanuelle Faure, Edna Hernandez-Gonzalez et Corinne Luxembourg, La ville : quel genre ? L’espace public à l’épreuve du genre, Montreuil, Le Temps des cerises, lire en ligne.