Jagdgeschwader 52

Jagdgeschwader 52
Image illustrative de l’article Jagdgeschwader 52
Emblème du JG 52

Création
Dissolution
Pays Allemagne
Allégeance Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Branche Luftwaffe
Type Escadre de Chasse
Rôle Supériorité aérienne
Guerres Seconde Guerre mondiale

La Jagdgeschwader 52 [1] (JG 52) (52e escadre de chasse), est la plus prolifique des unités de chasseurs de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale, avec une revendication totale de plus de 10 000 victoires sur les aéronefs ennemis.

L'unité fut notamment marquée par les as Erich Hartmann (352 victoires), Gerhard Barkhorn (301 victoires) et Günther Rall (275 victoires), et par le commandant Hermann Graf (212 victoires).

Active de 1939 à 1945, l'unité était dédiée aux missions visant à assurer la supériorité aérienne de l'Allemagne dans le ciel d'Europe, essentiellement sur le front de l'Est soviétique à partir de 1941. La JG 52 opèrera pendant toute la guerre exclusivement sur différentes versions du Messerschmitt Bf 109, les E, F, G et K.

Début modeste

La JG 52 ne connût pas immédiatement le succès. Lors des campagnes de 1940, l'escadre était encore loin en matière de victoires, derrière les autres unités phares d'alors de la Luftwaffe : les JG 2, 26, 51 et 53 en tête, chacune alignant autour de 500 succès à la fin de l'année. La JG 52 pour sa part, n'en revendique "que" 150.

Moins de dix pilotes de la JG 52 sortiront avec le statut d'as à l'issue de ces combats à l'Ouest. Les pertes seront même assez élevées, mais les survivants auront acquis une solide expérience au front.

Un nouveau front

L'escadre reprit de l'élan lors de l'invasion de l'URSS mais, amputée de son premier groupe qui combattait encore à l'Ouest jusqu'en septembre 1941, faisait encore figure de petit poucet. Les JG 2 et 26 restant également à l'Ouest, les autres escadres purent se distinguer sur le front de l'Est où l'adversaire était nettement moins coriace, dû en grande partie à sa désorganisation et à son matériel aérien obsolète.

C'est la JG 51 qui tenait alors la dragée haute en Russie, avec 2 500 victoires à la fin de l'année 1941, suivie des JG 3 et 53. Ces trois escadres se battaient sous la houlette de grands as (Werner Mölders, Günther Lützow et Günther von Maltzahn) et sur le front central, principal secteur de l'invasion, ce qui explique les scores élevés. Le JG 54 remporta également de nombreuses victoires sur le front Nord en direction de Leningrad tandis que les JG 77 et 52 combattaient au Sud, un front plus calme.

L'envolée

Quand le front central se stabilisa à l'hiver russe, la pénurie d'essence incita Hitler à prendre les champs pétrolifères du Causase au Sud, avec en ligne de mire la ville de Stalingrad. C'est au cours de ce début 1942 que la JG 52 dépassera toutes les autres escadres allemandes. Alors que trois de ses pilotes seulement se verront décerner la Croix de chevalier jusqu'à la fin de l'année 1941, ce ne sont pas moins de 25 de ces décorations qui sont délivrées en 1942, dont 8 avec feuilles de chêne, deux de glaive et une avec brillant (Hermann Graf).

Le III./JG 52 est particulièrement mis à l'honneur en début d'année par l'attribution de 6 Croix de chevalier, de 4 Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne et 2 Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne et glaives. Le 8 mai 1942, l'escadre atteint les 1 500 victoires, 2 000 le 3 juin par l'intermédiaire d'Helmut Bennemann et 4 000 le 10 décembre 1942. À l'instar, la JG 77 démarrera sur les mêmes chapeaux de roue, mais les trois groupes qui la composent finiront par déménager les uns après les autres en Afrique et en Méditerranée.

Un succès continu

C'est ce qui caractérise la JG 52 tout au long de la guerre : alors que de nombreuses unités sont soit fragmentées, soit retirées du front pour servir sur d'autres théâtres d'opération au fur et à mesure que la guerre avance, les trois groupes de la JG 52 resteront ensembles, sur le même secteur du front de l'Est, et sur le même appareil (Bf 109). Fin 1942 et en 1943, de nouveaux pilotes arriveront à l'escadre. Et malgré leur arrivée tardive sur le front et les nouveaux chasseurs russes plus performants (La-5, Yak-9…), ils engendreront des succès considérables. Le plus notoire étant Erich Hartmann.

Le 20 avril 1943, Günther Rall abat un LaGG-3, c'est sa 115e victoire, la 5000e de la JG 52. En juillet 1943, les 6 000 victoires sont atteintes, et l'escadre parvient à 8 000 à la fin de l'année. Le cap des 9 000 est franchi l'année suivante, le 10 mai 1944. Bien que chaque groupe devra laisser une escadrille pour renforcer le front de Normandie (2, 4 et 7./JG 52), aucun ne sera dissout avant la fin de la guerre. Le 2 septembre 1944, Adolf Borchers (kommandeur du I./JG 52) est couronné de fleurs pour avoir apporté à l'unité son 10000e succès.

Bilan

Sur la centaine de pilotes allemands et autrichiens qui eurent 100 victoires ou plus, près d'un tiers les obtinrent en grande partie ou en totalité au sein de la JG 52. De même, des 15 pilotes ayant eu plus de 200 victoires, 6 furent membres quasi exclusivement de cette unité. Chose étonnante également, les 8 premiers as de l'unité survivront tous à la guerre.

La JG 52 finira donc en tête de toutes les autres unités allemandes en matière de victoires (entre 10 000 et 11 000). La toute dernière sera obtenu aussi tard que le 8 mai 1945 par…Erich Hartmann, as des as de l'unité et as des as de tous les temps avec 352 victoires. Escadre sans nom, la JG 52 est désormais rentrée dans l'histoire.

Organisation

Stab. Gruppe

Formé le 19 août 1939 à Böblingen.


Geschwaderkommodore (Commandant de l'escadre) :

Début Fin Grade Nom
Major Hubert Merhart von Bernegg
Major Hanns Trübenbach
Major Wilhelm Lessmann
Oberstleutnant Friedrich Beckh
Major Herbert Ihlefeld
Major Gordon Gollob (par intérim)
Oberstleutnant Dieter Hrabak
Oberstleutnant Hermann Graf
Insigne du I./JG 52

I. Gruppe

Formé le 1er mai 1939 à Böblingen à partir du I./JG 433 avec :

  • Stab I./JG 52 à partir du Stab I./JG 433
  • 1./JG 52 à partir du 1./JG 433
  • 2./JG 52 à partir du 2./JG 433
  • 3./JG 52 à partir du 3./JG 433

Le 2./JG 52 fait mouvement en Allemagne en juin 1944, et devient le 12./JG 11 le 15 août 1944.

Le I./JG 52 augmente ses effectifs à 4 Staffeln le 15 août 1944 :

  • 1./JG 52 inchangé
  • 2./JG 52 nouvellement créé
  • 3./JG 52 inchangé
  • 4./nouvellement créé


Gruppenkommandeure (Commandant de groupe) :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Dietrich Graf von Pfeil und Klein-Ellguth
Oberleutnant Wolfgang Ewald (par intérim)
Hauptmann Siegfried von Eschwege
Hauptmann Wolfgang Ewald
Hauptmann Karl-Heinz Leesmann 
Hauptmann Carl Lommel (par intérim)
Hauptmann Helmut Bennemann
Hauptmann Johannes Wiese
Hauptmann Adolf Borchers
Hauptmann Erich Hartmann
Insigne du II./JG 52

II. Gruppe

Formé le 13 septembre 1939 à Böblingen avec :

  • Stab II./JG 52 nouvellement créé
  • 4./JG 52 à partir du 1./JG 71
  • 5./JG 52 à partir du 11./JG 72
  • 6./JG 52 nouvellement créé

Le 15 août 1944, le II./JG 52 augmente ses effectifs à 4 Staffeln (le 4./JG 52 devient 8./JG 3):

  • 5./JG 52 inchangé
  • 6./JG 52 inchangé
  • 7./JG 52 nouvellement créé
  • 8./JG 52 nouvellement créé


Gruppenkommandeure :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Hans-Günther von Kornatzki
Hauptmann Wilhelm Ensslen
Hauptmann Erich Woitke
Major Johannes Steinhoff
Hauptmann Helmut Kühle
Hauptmann Gerhard Barkhorn
Hauptmann Wilhelm Batz
Insigne du III./JG 52

III. Gruppe

Formé le 1er mars 1940 à Strausberg avec :

  • Stab III./JG 52 nouvellement créé
  • 7./JG 52 nouvellement créé
  • 8./JG 52 nouvellement créé
  • 9./JG 52 nouvellement créé

D'octobre à novembre 1940, le III./JG 52 est renommé I./JG 28 :

  • Stab III./JG 52 devient Stab I./JG 28 (le 14 octobre 1940)
  • 7./JG 52 devient 1./JG 28 (en novembre 1940)
  • 8./JG 52 devient 2./JG 28 (en novembre 1940)
  • Insigne du 9./JG52, le Staffel de l'as aux 352 victoires[2] Erich Hartmann
    9./JG 52 devient 3./JG 28 (le 14 octobre 1940)

Le III./JG 52 est reformé le 4 janvier 1941 à partir du I./JG 28 avec :

  • Stab III./JG 52 à partir du Stab I./JG 28
  • 7./JG 52 à partir du 1./JG 28
  • 8./JG 52 à partir du 2./JG 28
  • 9./JG 52 à partir du 3./JG 28

Le 15 août 1944, le III./JG 52 augmente ses effectifs à 4 Staffeln (le 7./JG 52 devient 12./JG 3) :

  • 9./JG 52 inchangé
  • 10./JG 52 à partir de l'ancien 8./JG 52
  • 11./JG 52 nouvellement créé
  • 12./JG 52 nouvellement créé


Gruppenkommandeure :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Wolf-Heinrich von Houwald
Hauptmann Wilhelm Ensslen (par intérim)
Major Alexander von Winterfeldt
Major Gotthard Handrick 
Major Albert Blumensaat
Major Hubertus von Bonin
Hauptmann Günther Rall
Major Wilhelm Batz
Hauptmann Adolf Borchers

Ergänzungsgruppe

Formé en octobre 1940 à Krefeld.
En mars 1941, il augmente ses effectifs pour devenir Ergänzungsgruppe/JG 52 avec :

  • Stab du Ergänzungsgruppe/JG 52 nouvellement créé
  • 1. Einsatzstaffel/JG 52 nouvellement créé
  • 2. Ausbildungsstaffel/JG 52 à partir du Erg.Sta./JG 52

L'Ergänzungsgruppe est dissous en janvier 1942 :

  • Stab du Ergänzungsgruppe/JG 52 devient Stab III./JG 1
  • 1. Einsatzstaffel/JG 52 devient 9./JG 1
  • 2. Ausbildungsstaffel/JG 52 devient 2./EJGr.Ost


Gruppenkommandeure :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Werner Lederer

13. (slow.)/JG 52

Formé le 27 octobre 1942 à Piestany à partir du 13. slow. Jagdstaffel.
Il est dissous en janvier 1944.


Staffelkapitän :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Andreas Dumbala
? ? ? ?

15. (kroat.)/JG 52

Formé en juillet 1941 à Fürth.
En juillet 1944, il est renommé Kroatische Jagdstaffel (kroat.J.Sta.).


Staffelkapitän :

Début Fin Grade Nom
Oberstleutnant Franjo Dzal

Récipiendaires de la Croix de Chevaliers dans la JG 52[3]

Noms Croix de Chevalier Feuilles de chêne Epées Diamants
Karl-Heinz Leesmann
Johannes Steinhoff
Gerhard Köppen
Hermann Graf
Leopold Steinbatz
Adolf Dickfeld
Edmund Roßmann
Friedrich Wachowiak
Josef Zwernemann
Karl Gratz
Alfred Grislawski
Siegfried Simsch
Karl Steffen
Gerhard Barkhorn
Hans Dammers
Heinz Schmidt
Heinrich-Wilhelm Ahnert
Günther Rall
Waldemar Semelka
Ernst Süß
Rudolf Resch
Berthold Graßmuck
Karl Hammerl
Helmut Bennemann
Heinrich Füllgrabe
Walter Krupinski
Rudolf Miethig
Hubertus von Bonin
Wilhelm Freuwörth
Johannes Wiese
Gustav Denk
Willi Nemitz
Rudolf Trenkel
Berthold Korts
Erich Hartmann
Dietrich Hrabak [N 1]
Werner Quast
Hans Waldmann
Viktor Petermann
Friedrich Obleser
Wilhelm Batz
Otto Fönnekold
Heinrich Sturm
Helmut Lipfert
Johannes Bunzek
Paul-Heinrich Dähne
Gerhard Hoffmann
Peter Düttmann
Josef Haiböck
Heinz Sachsenberg
Franz Woidich
Herbert Bachnick
Hans-Joachim Birkner
Walter Wolfrum
Franz Schall
Johann-Hermann Meier
Anton Resch
Heinz Ewald
Friedrich Haas
Hermann Wolf[N 2]
Karl Munz[N 3]

Notes

  1. obtenue avec la JG 54 http://www.luftwaffe39-45.historia.nom.br/ases/ases.htm.
  2. décoration reçue en servant à la JG 11 (Frappé 1999, p. 195).
  3. alors en opération avec la III./EJG 2, l'obtention de sa décoration reste incertaine http://www.luftwaffe.cz/munz.html.

Notes et références

  1. Pour une explication de la signification des désignations des unités de la Luftwaffe: voir Organisation de la Luftwaffe (1933-1945)
  2. « Erich Hartmann (aviateur) », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  3. Weal 2004, p. 122, 123.

Sources

Bibliographie

  • Bernage, Georges; de Lannoy, François. Dictionnaire Histoire - La Luftwaffe-La Waffen SS - 1939-1945. Éditions Heimdal, 1998. (ISBN 2-84048-119-7)
  • (en) John Weal, Jagdeschwader 52 : The Experten, Osprey Publishing, (ISBN 978-1-84176-786-4)
  • Jean-Bernard Frappé, La Luftwaffe face au débarquement allié : 6 juin au 31 août 1944, Heimdal, (ISBN 2-84048-126X)

Liens externes