Nachtjagdgeschwader 100

Nachtjagdgeschwader 100
Image illustrative de l’article Nachtjagdgeschwader 100
Insigne des unités de chasse de nuit

Création
Dissolution
Pays Allemagne
Allégeance Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Branche Luftwaffe
Type Escadre de chasseurs de nuit
Rôle Chasse nocturne - Suprématie aérienne
Inscriptions
sur l’emblème
Geschwaderkennung : W7
Guerres Seconde Guerre mondiale

La Nachtjagdgeschwader 100[1] (NJG 100) (100e escadre de chasse nocturne) est une unité de chasseurs de nuit de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Opérations

La NJG 100 n'a été que partiellement constitué, avec deux groupes et sans Geschwaderstab (état-major). L'escadre utilisa un grand nombre d'appareils allant des traditionnels chasseurs Bf 109 et Bf 110, des Ju 88 et Do 217 spécialement reconvertis pour la chasse, mais aussi des avions plus lents tel que le Fw 58, le Fw 189 ou encore le Junkers Ju 87.

Organisation

I. Gruppe

Formé le à Bryansk avec :

  • Stab I./NJG 100 nouvellement crée
  • 1./NJG 100 à partir de la 12./NJG 5 à Bryansk
  • 2./NJG 100 nouvellement créée à Stalino
  • 3./NJG 100 à partir d'éléments des 10. et 12./ZG 1 à Schatalowka

En , la 2./NJG 100 et la 4./NJG 100 échangent leur désignation.

Gruppenkommandeur (Commandant de groupe) :

Début Fin Grade Nom
Major Heinrich Prinz zu Sayn-Wittgenstein
Major Rudolf Schoenert 
Major Alois Lechner
Hauptmann Kurt Bonow (par intérim)
Hauptmann Theodor Bellinghausen
Hauptmann August Fischer

II. Gruppe

  • Stab II./NJG 100 formé à partir d'éléments du NJG 200 en à Nisch
  • 4./NJG 100 formée à partir de la 8./NJG 200 en à Orcha
  • 5./NJG 100 formée à partir d'éléments de la 1./NJG 200 en à Gross Beckereck
  • 6./NJG 100 formée à partir de la 4./NJG 200 en à Krumowo

En , la 4./NJG 100 et la 2./NJG 100 échangent leur désignation.

Gruppenkommandeur :

Début Fin Grade Nom
Hauptmann Ulrich von Meien
Major Paul Zorner 

As de la NJG 100

  • Gustav Francsi : 56 victoires sur 56[2]
  • Rudolf Schönert : 31 sur 64[3]
  • Alois Lechner : 28 sur 44[4]
  • Karl Maisch : 24 sur 26[5],[6]
  • Helmut Dahms : 23 sur 24[7]
  • Klaus Scheer : 23 sur 23[8]
  • Josef Pützkuhl : 23 sur 26[9]
  • Günther Bertram : 22 sur 35[10]
  • Helmut Konter : 20 sur 20[11]

Références

Notes
Bibliographie
  • Hinchliffe, Peter (1998). Luftkrieg bei Nacht 1939-1945. Motorbuch Verlag. (ISBN 3-613-01861-6).
  • Bernage, Georges; de Lannoy, François. Dictionnaire Histoire - La Luftwaffe-La Waffen SS - 1939-1945. Éditions Heimdal, 1998. (ISBN 2-84048-119-7)
Liens externes