Fernand Baldensperger

Fernand Baldensperger
Biographie
Naissance
Décès
(à 86 ans)
Suresnes
Pseudonyme
Fernand Baldenne
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université de Lyon, Revue de littérature comparée (), université de Paris
Membre de
Maître
Distinction

Fernand Baldensperger, né le à Saint-Dié et mort le à Suresnes, est un universitaire français qui compte parmi les fondateurs de la littérature comparée.

Biographie

Professeur, il enseigne à Strasbourg, Lyon et à la Faculté des lettres de Paris, mais dispense également des cours en Amérique, à Harvard notamment. Il participe en 1928 au premier cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands.

En 1921, il fonde avec Paul Hazard la Revue de littérature comparée. « Le champ est immense et la moisson s'étend à perte d'horizon », écrit-il dans son éditorial originel. Il assurera la direction de la revue durant quinze ans, en animera l'esprit jusqu'à la fin.

En 1923, il reçoit le prix Archon-Despérouses[1].

Auteur d'une œuvre consacrée aux patiences de l'érudition (une thèse sur Gottfried Keller), auteur d'importantes bibliographies, il utilise le pseudonyme de Fernand Baldenne.

La médiathèque de Saint-Dié-des-Vosges conserve sa bibliothèque personnelle, léguée à sa mort, composée d'environ 5000 volumes[2].

Élèves

Fernand Baldensperger est le directeur de la thèse de doctorat que présente en 1925 Marietta Martin (1902-1944), écrivain et résistante à l’occupation nazie, qui a contribué au journal La France continue. Sur la proposition de Baldensperger, elle a consacré ses travaux à la vie et l'œuvre du docteur Koreff, médecin allemand qui a eu Stendhal pour patient[3]. Le professeur rendra hommage à son ancienne élève après sa disparition[4]. Il contribuera à la publication de deux de ses œuvres en fournissant une interprétation pour Adieu temps[5] et une préface aux Lettres de Leysin[6].

Œuvres

  • Goethe en France : essai de littérature comparée, Hachette, Paris, 1904
  • La Littérature : création, succès, durée, Flammarion, coll. « Bibliothèque de philosophie scientifique », 1913
  • Le Mouvement des idées dans l'émigration française, Plon-Nourrit, Paris, 2 vol., 1925, prix Thérouanne de l'Académie française.
  • Alfred De Vigny: contribution à sa biographie intellectuelle, 1933
  • La Littérature française entre les deux guerres (1919-1939), Marseille, 1943
  • Œuvres complètes d'Alfred de Vigny, t. II, Paris, Gallimard, (ISBN 2070105806).
  • (en) Bibliography of Comparative Literature, Fernand Baldensperger et Friedrich P. Werner, Russell & Russell, New York, 1960

Annexes

Bibliographie

  • Patrick Cabanel, « Philippe Jules Fernand Baldensperger », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 133-134 (ISBN 978-2846211901)
  • Mélanges d'histoire littéraire générale et comparée offerts à Fernand Baldensperger, Paris, 1930, 2 tomes
  • Albert Ronsin, « Fernand Baldensperger », in Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré, Éditions Gérard Louis, Vagney, 1990, p. 30 (ISBN 2-907016-09-1)

Liens externes

Notes et références

  1. http://www.academie-francaise.fr/prix-archon-desperouses.
  2. Ronsin, Albert. Les Vosgiens célèbres. 1990.
  3. Marietta Martin : Un aventurier intellectuel sous la restauration et la monarchie de juillet, le docteur Koreff (1783-1851), E. Champion, Paris, 1925 ; réédition chez Slatkine, Paris, 1977
  4. Fernand Baldensperger : Marietta Martin, inoubliable héroïne, article in The French Review, American Association of Teachers of French, Carbondale, Vol. 22, No. 4, février 1949
  5. Marietta Martin : Adieu temps, Éd. de la Baconnière, Neuchâtel, 1947
  6. Marietta Martin : Lettres de Leysin, Éd. de la Baconnière, Neuchâtel, 1948