Célia Bertin

Célia Bertin
Naissance
Paris
Décès (à 94 ans)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Célia Bertin, née le à Paris et morte le , est une femme de lettres française, romancière, lauréate du prix Renaudot en 1953.

Biographie

Célia Bertin fait ses études secondaires au lycée Fénelon et obtient une licence de lettres à la Sorbonne. Elle rédige une thèse intitulée L'Influence du roman russe (Gogol, Tourgueniev, Dostoïevski, Tolstoï, Tchekhov) sur le roman anglais contemporain (d'Arnold Bennett à Virginia Woolf). Elle s'engage dans la Résistance et doit quitter Paris avant d'avoir obtenu sa thèse. En octobre 1944, elle part en Suisse où elle est envoyée par le Ministère de l'information[1].

Après la guerre, Célia Bertin séjourne à Cagnes-sur-Mer, puis à Saint-Paul-de-Vence. Elle publie son premier roman, La Parade des impies, en 1946. En 1951, elle participe à la fondation de la revue littéraire Roman, avec Pierre de Lescure, publiée à Saint-Paul-de-Vence[2]. Elle s'installe à Paris en 1953, année où elle obtient le prix Renaudot pour La Dernière Innocence[1].

Célia Bertin réalise des traductions de l'anglais et de l'italien et publie de nombreux articles (dans Le Figaro littéraire, Arts, la Revue de Paris). Elle rédige également des biographies[2]. Elle retrace notamment la destinée de Rodolphe de Habsbourg dans Mayerling, ou le Destin fatal des Wittelsbach, publié en 1967[1]. Elle obtient la médaille d'argent du prix Thérouanne en 1987 pour un ouvrage sur Jean Renoir[3].

Distinctions

Célia Bertin est officier de la Légion d'honneur et officier de l'ordre des Arts et des Lettres[1].

Œuvres

Notes et références

  1. a b c et d Élisabeth Roudinesco, « Célia Bertin (1920-2014), résistante, romancière, journaliste et biographe », Le Monde,
  2. a et b Christiane P. Makward et Madeleine Cottenet-Hage, Dictionnaire littéraire des femmes de langue française : de Marie de France à Marie NDiaye, éditions Karthala, , 641 p. (ISBN 9782865376766, lire en ligne), p. 66-68
  3. « Prix Thérouanne, Académie française », sur academie-francaise.fr (consulté le 12 octobre 2019).
  4. (en) Frances Keene, « Cat-Fight to the Death; THE LAST INNOCENCE. By Celia Bertin. Translated from the French by Marjorie Deans. 305 pp. New York: The McGraw-Hill Book Company. $3.75. », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2017)

Annexes

Bibliographie

  • (en) Virginia Anne Lipton, Women in Today's World : A Study of Five French Women Novelists (Célia Bertin, M. Duras, V. Leduc, F. Mallet-Joris, Chr. Rochefort) (thèse), University of Wisconsin, (OCLC 53277330)

Liens externes