Swissmetro

Swissmetro
Ligne de Genève à Saint-Gall et Bâle.
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Caractéristiques techniques
Longueur 411 km
Trafic
Propriétaire Swissmetro SA

Swissmetro est un projet futuriste de transport national suisse utilisant la technologie vactrain. Il a été proposé par Rodolphe Nieth en 1974.

Historique

Le concept date des années 1970, mais c'est en janvier 1992 que la société anonyme Swissmetro a été créée afin de développer le projet. Après une demande de concession déposée en 1997 auprès de l'Office fédéral des transports pour le tronçon Lausanne - Genève et une étude de faisabilité du tronçon Bâle - Zurich, l'entreprise est arrivée à la conclusion que la réalisation du projet n'était pas envisageable. Depuis 1992, ce sont environ 11 millions de francs suisses qui ont été investis, dont la moitié par la Confédération. Le financement de l'ensemble du tracé était estimé à 25 milliards de francs[1].

La société Swissmetro SA a officiellement été dissoute le [2], et en 2010[3].

Les droits du projet ont été transférés à l'EPFL[3] qui travaille aussi sur le projet hyperloop.

Technologie

Il était prévu que le futur métro utilise la sustentation électromagnétique générée par des électroaimants afin d'annuler tout effet de frottement. Une technique permettant de créer un vide d'air aurait permis d'améliorer les effets de l'aérodynamisme afin d'atteindre une vitesse maximale de 500 km/h.

L'École polytechnique fédérale de Lausanne avait en outre effectué quelques tests avec des maquettes numériques qui ont virtuellement atteint des vitesses de 600 km/h.

Réseau

À l'origine, un axe est-ouest était prévu pour rallier Genève depuis Saint-Gall ainsi qu'un axe nord-sud qui aurait relié les villes de Bâle et de Bellinzone. Le voyage entre Zurich et Bâle n'aurait duré que 15 minutes.

Une deuxième variante a été proposée en 2005, où l'axe est-ouest (Lausanne, Berne et Zurich) aurait été privilégié, avec une connexion entre Bâle et Zurich. En effet des améliorations sur l'axe nord-sud étaient déjà en cours avec les nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA) et cet axe a été dans un premier temps jugé moins prioritaire.

Avenir du projet

Malgré les subventions de la Confédération, les chances de voir aboutir le projet Swissmetro dans le sous-sol du pays sont toujours restées faibles, et ses responsables, peu avant l'abandon de l'entreprise en 2009, avaient commencé des tractations avec la Chine. Le projet suisse était d'autant plus incertain que les autorités lui ont reproché de transformer la Suisse en une gigantesque ville, transformant les actuelles cités en une sorte de quartiers reliés les uns aux autres par un métro.[réf. souhaitée]

Un autre projet était à l'étude. Il s'agissait d'une liaison entre l'aéroport de Genève et celui de Lyon-Saint-Exupéry. Baptisée Eurométro, elle aurait permis de fusionner les deux aéroports (le temps de parcours est évalué à environ quinze minutes) et de répondre à la saturation de l'aéroport de Genève qui ne dispose pas de terrain pour s'agrandir. Le principal frein à ce projet était le coût de construction, si bien qu'il a été difficile de lever des fonds pour le financer.

SwissMetro-NG

Le groupe d'intérêt SwissMetro-NG a été fondé en 2017 en tant qu'organisation à but non lucratif, dans le but de promouvoir le système de transport tel qu'évalué par le projet initial de Swissmetro NG signifie nouvelle génération et se réfère à des solutions techniques nouvellement introduites. Le projet bénéficie actuellement du soutien des milieux universitaires et politiques La Commission des transports du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (UVEK) a pris en compte la proposition de Swissmetro NG dans la liste des études qui pourraient faire partie des prochaines étapes du Programme de développement stratégique du système de transport public.

Notes et références

  1. « Le projet Swissmetro abandonné faute d'argent », sur RTS Info, (consulté le 10 juin 2017)
  2. Swissmetro SA en liquidation, Registre du commerce du canton de Berne
  3. a et b Robert Gloy, « Swissmetro: le rêve brisé du train suisse à grande vitesse », largeur.com,‎ (lire en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes