Le Capitaine Fracasse (film, 1961)

Le Capitaine Fracasse
Réalisation Pierre Gaspard-Huit
Scénario Pierre Gaspard-Huit
Acteurs principaux
Sociétés de production Paris :
Plazza Films
Unidex
Metzer et Woog
Paris Élysées Films
Hoche Production
Rome :
Documento Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre film de cape et d'épée
Durée 105 minutes
Sortie 1961

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Capitaine Fracasse est un film d'aventures franco-italien réalisé par Pierre Gaspard-Huit en 1960 et sorti en 1961, d'après le roman Le Capitaine Fracasse.

Résumé

Un baron ruiné, Philippe de Sigognac, rencontre un jour une troupe de comédiens ambulants que dirige Hérode. Attiré par celle qui tient le rôle de l'ingénue, Isabelle, et par le dynamisme et l'enthousiasme de ses compagnons, il prend la place du poète défunt de la troupe. À la mort du Matamore de la troupe, Philippe reprend son rôle et devient le capitaine Fracasse. De son côté, Isabelle aime Philippe, mais ne veut envisager aucune union ; la noblesse lui faisant défaut, elle refuse de nuire à la carrière du baron. Et un jour, le duc de Vallombreuse, séduit par Isabelle, se voit provoquer en duel par Philippe pour avoir touché à la jeune fille. Vaincu, il lance ses hommes contre Fracasse, puis enlève Isabelle. Les comédiens se jettent alors à l'assaut du château où elle est retenue prisonnière. Cette fois Vallombreuse est grièvement blessé, et le propre père du duc, accouru sur les lieux, découvre en Isabelle la fille qu'il avait eue jadis avec une actrice. Plus rien ne s'oppose désormais à l'union de Fracasse et d'Isabelle, sous le regard attendri des comédiens Hérode et Scapin.

Anecdote

Inspiré de l’œuvre de Théophile Gautier, le film met en scène le théâtre de tréteaux et la comedia dell arte, qui est l’un des piliers de la genèse du genre de cape et d’épée.

Fiche technique

  • Réalisation : Pierre Gaspard-Huit
  • Scénario : D'après le roman de Théophile Gautier
  • Adaptation : Pierre Gaspard-Huit, Albert Vidalie
  • Dialogues : Albert Vidalie
  • Assistants réalisateur : Jacques Bourdon, Claude Hirn
  • Les combats sont réglées par le maître d'armes : Claude Carliez
  • Images : Marcel Grignon
  • Opérateur : Charles-Henry Montel, assisté de André-Maurice Delille et André Marguette
  • Musique : Georges Van Parys (Éditions musicales transatlantiques)
  • Décors : Robert Guisgand, assisté de Jacques Brizzio et Georges Glon
  • Son : Robert Teisseire
  • Perchman : Polydor Pauwels
  • Script-girl : Colette Robin
  • Photographe de plateau : Raymond Voinquel
  • Chef maquilleur : Alexandre Marcus
  • Coiffeuses, postiches : Huguette Lalaurette
  • Administrateur comptable : Pierre Miloux
  • Recorder : Jean Chaye
  • Costumes : Mireille Leydet
  • Chef costumier : Ferdinand Junher
  • Montage : Louisette Hautecoeur, assistée de Liliane Marchand-Saurel
  • Ensemblier : Gabriel Béchir
  • Régisseur général : Jacques Pignier
  • Pellicule 35 mm, Eastmancolor-Dyaliscope
  • Tirage dans les laboratoires Eclair à Epinay-sur-Seine
  • Tournage dans les studios Eclair et pour les extérieurs au château de Maintenon et au château de Guermandes
  • Enregistrement Western, studios Marignan, société Mondstophonie
  • Production : Plazza Films, Unidex, Metzer et Woog, Paris Élysées Films, Hoche Production (Paris) - Documento Films (Rome) (franco-italienne)
  • Chef de production : Adolphe Osso
  • Directeur de production : Maurice Saurel
  • Secrétaire de production : Gilles Schneider
  • Distribution : Unidex
  • Durée : 105 minutes
  • Genre : Aventures historiques, cape et épée
  • Première présentation le 21 avril 1961
  • Visa d'exploitation : 24779

Distribution

Autour du film

La scène du duel a été tournée à l’extérieur du château de Gisors.

  • Selon une anecdote racontée par Jean Marais lui-même, les comédiens ne disposaient pas d'habits chauds pour tourner et Jean Marais refusa de tourner la scène où il est trainé par un cheval. S'étant énervé contre les techniciens et le réalisateur, il finit par la tourner parce qu'il avait attrapé chaud à s'énerver...
  • Jean Marais a réalisé toutes ses cascades sous la direction de Claude Carliez.
  • Il s'agit du premier long-métrage de Geneviève Grad alors âgée de 17 ans.
  • Un plan inséré représente la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Problème : alors que l'action du film se déroule à la fin du règne de Louis XIII (donc avant 1643) on voit sur cette photo la magnifique flèche de Viollet-le-Duc ...réalisée en 1860.

Notes et références


Bibliographie

  • Isabelle Collin, Pauline Dufourcq et Mélanie Lemaire, Les plus grands films de Cape et d’Épée en DVD - Volume 1, Paris, Éditions Atlas, , 208 p. (ISBN 2-7312-3088-6, notice BnF no FRBNF40945156), « Le Capitaine Fracasse », p. 54-66

Voir aussi

Liens externes