Jonas Salk

Jonas Salk
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
(à 80 ans)
La Jolla
Sépulture
Nom de naissance
Jonas Salk
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Directeur de thèse
Thomas Francis junior (en)
Distinctions
signature de Jonas Salk
signature
Plaque Jonas Salk à Lyon (Gerland).JPG
Plaque commémorative rue Jonas Salk à Lyon, en France.

Jonas Edward Salk, né le à New York et mort le à La Jolla, est un biologiste américain et inventeur du premier vaccin contre la poliomyélite.

Biographie

Carrière

Jonas Salk est né à New York de parents immigrants juifs venus de Russie. Il fait ses études de médecine à l'université du Michigan, sous la tutelle du Dr Thomas Francis, virologue distingué. Il est soutenu financièrement par l'armée américaine, qui l'avait engagé pour développer un vaccin contre la grippe pour les combattants de la Seconde Guerre mondiale.

Après ces premiers succès, Salk établit son laboratoire personnel à l'université de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où il devient professeur. Peu de temps après, l'Infantile Paralysis Foundation lui offre une bourse très généreuse pour sa recherche, et il découvre un vaccin contre la polio en 1953. Après l'avoir testé sur lui-même, sa famille et quelques volontaires, il annonce au monde sa découverte le [1]. Après avoir été testé sur plus d'un million d'enfants, le vaccin est déclaré efficace le par l'Université du Michigan [2]. Il choisit de ne pas le faire breveter pour le laisser plus abordable aux millions de personnes en ayant besoin. Selon les estimations, il aurait ainsi renoncé à un bénéfice d'environ 7 milliards de dollars[3].

Plusieurs laboratoires américains se lancent précipitamment dans la fabrication du vaccin, mais les laboratoires Cutter fournissent un vaccin insuffisamment inactivé, qui contaminera plusieurs centaines d'enfants, vaccinés ou contacts ; le Cutter incident  mettra un frein momentané à la campagne[4].

En 1960, Jonas Salk fonde le Salk Institute for Biological Studies à La Jolla, en Californie, qui demeure l'un des plus grands centres de recherche médicale au monde. Vers la fin de sa carrière, il se consacre à la recherche d'un vaccin contre le SIDA, mais il meurt en 1995. Il est enterré au El Camino Memorial Park de San Diego.

Vie privée

Entre 1939 et 1968, il est marié à Donna Lindsay.

En 1969, Jonas Salk rencontre à La Jolla, par l'intermédiaire d'amis communs, Françoise Gilot, une artiste peintre ayant vécu plusieurs années avec Pablo Picasso (dont elle avait eu deux enfants : Claude et Paloma Picasso). Ils se marient en 1970 à Paris et vivent ensemble jusqu'au décès de Salk.

Le vaccin Salk

Le vaccin dit Salk fut l'un des premiers vaccins efficaces pour l'immunisation contre un virus en général. Il fut essentiel à la campagne mondiale pour éradiquer la polio jadis l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières, surtout chez les enfants. Le vaccin fonctionne sur le principe du virus inactivé par le formaldéhyde. C'est-à-dire que l'injection du virus tué de la poliomyélite permet au corps humain de développer une immunité contre celui-ci sans pour autant provoquer la maladie. Une fois immunisé contre le virus inactivé, le corps est également immunisé contre la forme plus virulente du même virus. En 1961, Albert Sabin développera un vaccin administrable par voie orale conçu à partir d'une forme affaiblie du virus (virus atténué).

Salk n'a jamais breveté son vaccin contre la polio afin d'en permettre une plus large diffusion[5],[6]. Lorsque la télévision lui demande qui détenait le brevet, il répond :

« Eh bien, au peuple je dirais. Il n’y a pas de brevet. Pourrait-on breveter le soleil ? »[7].

Prix et distinctions

Œuvres

  • Man Unfolding (1972)
  • Survival of the Wisest (1973)
  • World Population and Human Values: A New Reality (1981)
  • Anatomy of Reality: Merging of Intuition and Reason (1983)

Liens externes

Notes et références

  1. AFP, « La poliomyélite en passe d'éradication mais des défis de taille subsistent », sur Le Parisien, (consulté le 26 mars 2019).
  2. Spidey n° 73, février 1986 : reportage "Les Grands Noms de la Médecine", page 70
  3. (en) Amar Prabhu « How Much Money Did Jonas Salk Potentially Forfeit By Not Patenting The Polio Vaccine? » Quora, Forbes, le 9 août 2012, consulté le 17 avril 2013.
  4. Hervé Bazin, L'Histoire des vaccinations, 2008 (ISBN 978-2-7420-0705-9) - p. 369-370
  5. (en) « About Jonas Salk - Salk Institute for Biological Studies », sur Salk Institute for Biological Studies (consulté le 23 août 2020).
  6. Quora, « How Much Money Did Jonas Salk Potentially Forfeit By Not Patenting The Polio Vaccine? », sur forbes.com, (consulté le 23 août 2020).
  7. Olivier Petitjean, « 1000 milliards d’euros de profits en vingt ans : comment les labos sont devenus des monstres financiers », sur Bastamag,