Isthme

Diagramme simplifié.
Vue aérienne de l'isthme Saint-Aignant, au sud de la Tasmanie.

Un isthme est une étroite bande de terre, entre deux mers ou deux golfes, qui réunit deux grandes étendues de terre. Le mot « isthme » se prononce « isme », le th étant muet.

Les isthmes les plus connus

La péninsule Damenshan, liée au continent par un isthme rocheux étroit (xian de Cangnan, Zhejiang, Chine).

Le plus connu des isthmes est sans doute l'isthme de Panama, qui relie l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud. Cette bande de terre est longue de 2 000 km et large de 300 km au nord et de 30 km à Panama.

Les autres isthmes notoirement connus sont :

La France

La France possède quatre façades maritimes (mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée). On dit parfois que c'est un isthme de grande dimension, reliant la péninsule Ibérique au reste de l'Europe continentale. Plus exactement, les Pyrénées forment un isthme[1] entre le golfe de Gascogne (Atlantique) et le golfe du Lion (Méditerranée). Stricto sensu, un isthme ne désigne rien de plus qu'un bras de terre entre deux mers (ou plus), sans restriction par rapport à la taille (l'Iran est ainsi un isthme entre l'océan Indien et la mer Caspienne, et le Caucase un isthme entre cette dernière et la mer Noire). Parmi les isthmes français figure l'isthme de Penthièvre, pour accéder à la presqu'île de Quiberon.

Utilisation des isthmes

Les isthmes sont des lieux stratégiques pour construire des canaux. Le canal de Panama, qui relie l'océan Atlantique et l'océan Pacifique, réduit considérablement la durée des trajets maritimes entre les côte est et ouest de l'Amérique. Le canal de Suez mentionné précédemment en est encore un exemple puisqu'il permet de relier l'Europe et l'Asie sans avoir besoin de contourner l'Afrique.

Isthme et détroit

L’équivalent maritime d’un isthme est le détroit. En effet, alors que l’isthme relie deux étendues de terre entre deux étendues d'eau, le détroit relie deux étendues d'eau entre deux étendues de terre.

Un isthme peut devenir un détroit. Ce fut le cas de l'actuel détroit du Bosphore qui était un isthme présent jusqu'à la fin du paléolithique. D'où l'origine de son nom[2] : bous + poros = resserré + passage désignant le passage resserré reliant l'Europe à l'Asie. Inversement, l'on prévoit que le détroit de Gibraltar redevienne un isthme dans plusieurs millions d'années par collision entre les plaques terrestres africaine et européenne.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. Les Régions françaises, Hachette supérieur (2013), p. 268
  2. Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire des noms de lieux, Le Robert, 1994 (ISBN 285036195X).