Cénote

Nageurs dans un cénote, à Quintana Roo, dans le Yucatán, Mexique.

Les cénotes sont des gouffres, avens ou dolines d'effondrement, en milieu karstique, totalement ou partiellement remplis d'eau. Il peut s'agir d'eau douce, ou parfois d'une couche superficielle d'eau douce et d'une couche inférieure d'eau de mer s'ils communiquent avec l'océan par des failles ou autres conduits[1]. Lorsqu'ils sont entièrement immergés dans l'eau de mer, on les désigne comme « trous bleus » (par exemple dans la péninsule du Yucatán au Mexique).

On les trouve essentiellement en Amérique du Nord et centrale. Ce sont des puits naturels qui peuvent atteindre plusieurs dizaines, voire centaines, de mètres de profondeur.

Le cénote Zacatón, au nord-est du Mexique, est le plus profond connu au monde. Un robot plongeur autonome, le DepthX[2], l'a exploré et cartographié[3]. Il a atteint son fond à 318 mètres de profondeur en [4].

Étymologie

Leur nom provient du maya dz'onot signifiant « puits sacré », via l'espagnol cenote : certains d'entre eux étaient en effet considérés par les anciens Mayas comme communiquant avec l'« inframonde » et on y jetait des offrandes aux dieux du Xibalba.

Formation

Le cercle de cénotes du cratère de Chicxulub, dans la péninsule du Yucatán (en bas).
Article détaillé : Karstologie.

Les cénotes sont produits par un phénomène de dissolution et d'effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d'un réseau souterrain de grottes et rivières. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu'en ville (Valladolid, Yucatán).

Au Yucatán, un anneau de cénotes se trouve disposé de manière concentrique autour du cratère de Chicxulub ; c'est pourquoi on impute leur formation aux failles et fractures formées lors de l'impact d'une météorite de 10 km de diamètre, qui aurait également été l'une des causes de l'extinction des dinosaures non-aviens il y a environ 65 millions d'années.

Les cénotes dans la zone du Yucatán, sont pour la plupart reliés entre eux par un système de grottes aquatiques, formées par l'élargissement de ce même réseau de failles et fractures.

Lorsque l'orifice d'un cénote est situé au-dessous de la surface d'un plan d'eau (lagune, lac, mer), il apparaît sous forme d'une tache plus foncée ; on parle alors de blue hole (« trou bleu ») ou black hole (« trou noir ») selon la couleur perçue.

Cénotes chez les Mayas

L'aspect sacré des cénotes chez les anciens Mayas était lié au fait que c'étaient leurs seules réserves d'eau douce (il n'y a pas d'eau douce en surface dans la péninsule du Yucatán). D'après l’archéologue Carmen Rojas Sandoval, de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire du Mexique, et Arturo H. González González, du Musée du Désert, « l’un des rituels les plus connus relativement aux cénotes sacrés était celui dénommé Chen Ku, consistant à jeter des victimes sacrificielles dans ses eaux, comme le cas bien connu du cenote sacré de Chichén Itzá[5] ».

Les restes de cet héritage culturel ont une valeur historique et scientifique importante. Ils sont protégés par la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique[6].

Listes de cénotes

Cénotes du Yucatán

Le tableau ci-dessous donne une liste non exhaustive de cénotes de la péninsule du Yucatán :

Liste non exhaustive de cénotes yucatèques, issue de l'article en espagnol
Nom Localité Municipio État Dimensions Type Coordonnées Observations Image
San Ignacio ou Tuunich-Há[7] Chocholá  Chocholá  Yucatán Non connu Non connu Non connu Dans un centre de loisir[8]
Chansinic'Ché ou Chak-zinik-ché
(Maison de la fourmi rouge)
Cuzamá  Cuzamá  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune Cenote Chan Sinic Che2.jpg
Chelentún Cuzamá Cuzamá Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune Cenote Chelentún.jpg
Bolonchoojol ou Bolom-Chokol
(Neuf trous de souris)
Chinkilá  Cuzamá Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune Cenote Bolón Chojol Cuzamá.jpg
Cervera Dzilam de Bravo  Dzilam de Bravo  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
Chiuán Holcá  Kantunil  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
Non connu Cholul  Mérida Yucatán Non connu Caverne 21° 02′ 31″ N, 89° 33′ 29″ O Situé dans le parc principal Cenote del Parque de Cholul, Yucatán (04).jpg
Xlacah ou Xlacaj (Vieux village) Dzibilchaltún Mérida Yucatán Non connu Non connu 21° 05′ 27″ N, 89° 35′ 53″ O Aucune Mayan World Dzibilchaltun 23.jpg
Chen-Há
(Puits de l'eau) ou Pochote
Dzityá  Mérida Yucatán Dimensions de l'entrée : 10 × 6 mètres (ovale) ; distance au plan d'eau : 2 mètres ; profondeur maximale : 4 mètres[9]. Noyé 21° 04′ 02″ N, 89° 41′ 30″ O Vestiges archéologiques ; eau polluée par les effluents venant d'un cénote privé voisin Cenote Chen Ha (02).JPG
Non connu Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Actuellement situé sous l'immeuble « Siglo XIX »
Non connu Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Actuellement situé sous la cathédrale de San Idelfonso
El Tívoli Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Situé sur les terrains d'une école (à l'angle des rues calle 62 et calle 45)
Tulipanes Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Situé sur les terrains d'un restaurant
Villa María Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Situé sur les terrains d'un couvent
Huolpoch Mérida Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Aucune
Kambul
(Œil de cerf)
Noc-Ac [10] Mérida Yucatán Non connu Cántaro 21° 04′ 25″ N, 89° 43′ 15″ O Présence de fossiles, notamment de manatíes et de requins (Carcharodon Megalodon) Cenote Kambul (04).JPG
Dzonot-ich San Nicolás Dzoyaxché  Mérida Yucatán Non connu Caverne 20° 47′ 18″ N, 89° 35′ 26″ O Situé dans la réserve écologique de Cuxtal Dzoyaxché (Mérida), Yucatán (20).jpg
Non connu San Pedro Cholul  Mérida Yucatán Non connu Caverne 21° 01′ 48″ N, 89° 33′ 01″ O Situé à l'intérieur de l'hacienda San Pedro Cholul, Yucatán (25).JPG
Non connu Sierra Papacal  Mérida Yucatán Non connu Non connu 21° 07′ 24″ N, 89° 43′ 20″ O Aucune Cenote de Sierra Papacal, Yucatán (01).JPG
Non connu Zodzil Norte Mérida Yucatán Non connu Caverne Non connu Aucune
Dzonot-Tzik
(Cénote Bravo)
San Crisanto Sinanché  Yucatán Non connu Non connu Non connu Écotourisme
Non connu Sabacché  Tecoh  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune Sabacché-Tecoh-cenote-1.jpg
Tza-itza Tecoh  Tecoh  Yucatán La surface du plan d'eau mesure 20 × 15 mètres, avec une profondeur de 0,50 mètre au bord et de 21 mètres au plus profond Caverne Non connu Aucune
Timul Tekit  Tekit  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
X'Pakay Tekit Tekit Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
Cénote des sacrifices ou Cénote sacré Chichén Itzá
Pisté 
Tinum Yucatán Non connu Cilindrique 20° 41′ 16″ N, 88° 34′ 04″ O Lieu de sacrifices humains et d'offrandes Mexico Cenotes.jpg
X'toloc
(Iguane)
Chichén Itzá
Pisté
Tinum Yucatán Non connu Non connu 20° 40′ 49″ N, 88° 34′ 08″ O Captage d'eau pour les populations locales
Ik Kil Chichén Itzá
Pisté
Tinum Yucatán Non connu Puits 20° 39′ 43″ N, 88° 33′ 01″ O Situé dans un centre touristique Cenote-ik-kil.png
Non connu Aké Tixkokob  Yucatán Non connu Caverne 20° 57′ 55″ N, 89° 18′ 02″ O Aucune Cenote de Aké 01.JPG
Yaax-Ha
(Eau verte)
Tixkokob  Tixkokob  Yucatán Non connu Caverne 20° 59′ 09″ N, 89° 24′ 07″ O Aucune Cenote Yaax-Ha (Tixcocob) 01.JPG
Kikil[11] Kikil  Tizimín Yucatán Non connu Non connu Non connu Situé dans un centre touristique
Dzitnup Valladolid Valladolid Yucatán Non connu Caverne Non connu Aucune
Sambulá Valladolid Valladolid Yucatán Non connu Non connu Non connu Situé dans une station balnéaire
Suytún Valladolid Valladolid Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
Xkekén
(Sanglier)
Valladolid Valladolid Yucatán Non connu Caverne Non connu Aucune
Zací
(Faucon blanc)
Valladolid Valladolid Yucatán Non connu Caverne Non connu Aucune
Non connu Yaxuna Yaxcabá  Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
X'Tojil[12] Yaxcabá  ou Libre Unión  Yaxcabá Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
Explorateurs Non connu Non connu Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune
X'Bis Non connu Non connu Yucatán Non connu Non connu Non connu Aucune

Cénotes hors du Yucatan

Des formations du même type, portant parfois d'autres noms (sumidero , sinkholes, blackholes, blueholesetc.) ont été recensées dans d'autres régions du monde.

Galerie de photos

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

  1. [vidéo]www.terre.tv Terre TV : Reportage sur le fonctionnement de l'écosystème associé à un cénote.
  2. (en)Exploring the deepest underwater caves on Earth…, sur www.frc.ri.cmu.edu.
  3. Au fond du plus grand trou du monde, Futura-sciences, 18 mars 2007.
  4. En bref : le puits le plus profond du monde exploré par un robot, Futura-sciences, 2 juin 2007.
  5. (es)El inframundo, parte 4[PDF], passage mentionné dans l'article Découverte : les cénotes de la péninsule du Yucatán.
  6. UNESCO, Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (lire en ligne).
  7. (es)www.en-yucatan.com.mx Cenote San Ignacio o Tuunich-Há, Chocholá Yucatán.
  8. (es)www.cenotesanignacio.com Cenote San Ignacio.
  9. (es)www.conabio.gob.mx[PDF] Patrones de variación espacial y temporal de la biodiversidad fitoplanctónica de los cenotes abiertos de Yucatán.
  10. (es)www.nuestro-mexico.com Noc Ac - Yucatán.
  11. (es)yucatan.com.mx Kikil para turistas.
  12. www.panoramio.com Photos de mavipol > Yucatan - Cenote Xtogil.
  13. Voir le site du parc écologique de Hun Nal Ye (espagnol).
  14. Bottom Lakes State Park (Wikipedia anglophone).

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Christian Thomas, Fédération française de spéléologie, « Dix années dans les grottes mayas (Mexique) 100 km de première en siphon », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 98,‎ , p. 25-42 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).

Liens externes

  • (es) Patricia Beddows, Paul Blanchon, Elva Escobar, Olmo Torres-Talamante ; « Los cenotes de la península de Yucatán[PDF] »
  • (es) Schmitter-Soto J.J., E. Escobar-Briones, J. Alcocer, E. Suárez-Morales, M. Elías-Gutiérrez, L.E. Marín ; « Los cenotes de la península de Yucatán » ; en G. de La Lanza y J.L. García Calderón (comps.), Lagos y presas de México, agt, México, 2002.