Euroïsation

Carte de l'euroïsation et de la dollarisation :
  • Eurozone
  • Pays externes utilisant l'euro
  • Monnaies ayant un change fixe avec l'euro
  • Monnaies ayant un change flottant avec l'euro
  • États-Unis
  • Pays externes utilisant le dollar
  • Monnaies ayant un change fixe avec le dollar
  • Monnaies ayant un change flottant avec le dollar

L'euroïsation est l'adoption unilatérale de l'euro par un État pour remplacer sa monnaie nationale[1]. Cette adoption unilatérale s'oppose à la logique classique d'intégration dans la zone euro, qui suppose l'appartenance de l'État concerné à l'Union européenne et son intégration à cette zone monétaire par un accord avec l'UE, les États membres de l'Eurosystème et la Banque centrale européenne au terme d'un processus de convergence macroéconomique et monétaire. Le mot est formé par calque de la dollarisation.

États membres de l'Union européenne

Association européenne de libre-échange (AELE)Euroïsation par accord avec l'UEEspace SchengenEspace économique européenAccord de libre-échange centre-européen (ALECE)Conseil de l'EuropeUnion européenneZone euroUnion douanière de l'Union européenneUnion économique eurasiatiqueUnion de la Russie et de la BiélorussieSuisseIslandeLiechtensteinNorvègeKosovoAlbanieBosnie-et-HerzégovineMacédoine du NordMonténégroSerbieMoldavieOrganisation pour la démocratie et le développementUkraineGéorgieAzerbaïdjanKazakhstanBiélorussieRussieArménieVaticanSaint-MarinMonacoAndorreTurquieCroatieBulgarieRoyaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du NordRoumanieTchéquieDanemarkHongrieLituaniePologneSuèdeChypreIrlandeAutricheBelgiqueEstonieFinlandeFranceAllemagneGrèceItalieLuxembourgLettonieMaltePays-BasPortugalSlovaquieSlovénieEspagneKirghizistan
Diagramme cliquable montrant les relations entre divers accords et organisations multinationaux européens.  

États membres utilisant l’euro

États membres tenus d'adopter l'euro

Ces États officiellement membres de l'Union européenne sont tenus d'adopter à terme l'euro mais ne respectent pas encore les critères d'adoption.

États non-membres utilisant l'euro

Carte de l'Europe illustrant l'euroïsation :
  • États membres de l'eurozone
  • Micro-États utilisant l'euro avec accord bilatéral
  • États ayant adopté l'euro unilatéralement
  • États garantissant un taux de change fixe avec l'euro
  • États garantissant un taux de change flottant avec l'euro

Six États non-membres de l'Union utilisent la monnaie unique, avec des modalités différentes.

Euroïsation par accord avec l'UE

Quatre États utilisent l'euro à la suite d'un accord bilatéral passé avec l'Union :

D'autres territoires utilisent l'euro par accord :

Euroïsation unilatérale

Deux États ont adopté l'euro sans accord avec l'Union :

États utilisateurs d'une monnaie liée à l'euro à parité fixe

Euroïsation en Afrique : En couleur pleine, les utilisateurs de l'euro. En hachuré, les pays ayant un taux fixe de conversion avec l'euro.

Plus de 162 millions de personnes utilisent l'un des deux francs CFA (CEMAC et UEMOA) ; lors du passage du franc français à l'euro, la parité fixe a été conservée[2].

Franc CFA de l'UEMOA - BCEAO

Dépendants de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest, autrefois lié à parité fixe avec le franc français.

Franc CFA de la CEMAC - BEAC

Dépendants de la Banque des États de l'Afrique centrale, autrefois lié à parité fixe avec le franc français.

Franc CFP

Dépendants de la Institut d'émission d'outre-mer, auparavant lié à parité fixe avec le franc français.

Franc comorien

Dépendants de la Banque centrale des Comores, Autrefois lié à parité fixe avec le franc français.

Zone Escudo

Autrefois lié à parité fixe avec l'Escudo portugais.

Autre par décision unilatérale

  • Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine (Marka - décision unilatérale de maintien d'un cours fixe, héritage du Mark allemand en vigueur avant les accords de Dayton-Paris)
  • Drapeau de la Géorgie Géorgie (Lari - décision unilatérale de maintien d'un cours fixe)
  • Drapeau du Maroc Maroc (Dirham marocain - décision unilatérale de maintien d'un cours indexé à 60 % sur l'euro et à 40% sur le dollar depuis 2015, 80% et 20% avant).
  • Drapeau de la Macédoine du Nord Macédoine du Nord (Denar macédonien) - décision unilatérale de maintien d'un cours fixe depuis 1998[3],[4].

Notes

  1. À l'origine dans une union monétaire avec la France.
  2. a et b À l'origine dans une union monétaire avec l'Italie.

Sources

Références

  1. Desecures et Pouvelle 2007, p. 1
  2. « Une question économique et politique. Franc CFA : sortir du statu quo », sur L'Humanité (consulté le 12 novembre 2018).
  3. (en)Macedonia, Thammy Evans, Bradt Travel Guide, 2009, p. 26
  4. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Macédoine 2016/2017 Petit Futé, Petit futé, 288 p. (ISBN 979-10-331-4461-8, lire en ligne)

Bibliographie

  • Mathilde Desecures et Cyril Pouvelle, « Les enjeux de l’euroïsation dans les régions voisines de la zone euro », Bulletin de la Banque de France, no 160,‎ (lire en ligne)

Compléments

Articles connexes

Liens externes