Cessieu

Cessieu
Cessieu
Église de Cessieu en juin 2019.
Blason de Cessieu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Canton La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Vals du Dauphiné
Maire
Mandat
Christophe Brochard
2014-2020
Code postal 38110
Code commune 38064
Démographie
Population
municipale
2 935 hab. (2016 en augmentation de 10,34 % par rapport à 2011)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 03″ nord, 5° 22′ 39″ est
Altitude 309 m
Min. 278 m
Max. 508 m
Superficie 14,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Cessieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Cessieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cessieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cessieu
Liens
Site web www.cessieu.fr

Cessieu est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Située dans la petite région du Nord-Isère, la petite commune, à l'aspect encore très rural, positionnée à l'est de l'agglomération de Bourgoin-Jallieu, est adhérente à la Communauté de communes Les Vallons de La Tour du Pin dont le siège est fixé à La Tour-du-Pin.

Ses habitants sont les Cessieutois(e)s[1].

Géographie

Situation et description

Cessieu est situé à 9 km de Bourgoin-Jallieu et à 5 km de La Tour-du-Pin sur la D1006 qui relie les villes. La rivière Bourbre qui se jette dans le Rhône, traverse le village. Le ruisseau de l'Hien vient s'y jeter. Situé sur la N6 à la jonction de l'A43 et de l'A48.

La commune est desservie par les lignes ferroviaires Lyon - Grenoble et Lyon – Chambéry.

Le village est située en contre bas, à proximité de l'A43. Quatre hameaux viennent se rattacher au centre bourg, Vachères, Coiranne, Pevrin et le Bois de Cessieu, ce dernier hameau étant situé sur le plateau à 500 m d'altitude.

Géologie et relief

Article connexe : Glaciations quaternaires.

Le territoire de Cessieu se situe intégralement entre la plaine de Lyon et la bordure occidentale du plateau du Bas-Dauphiné qui recouvre toute la partie iséroise où il n'y a pas de massifs montagneux.

Le plateau se confond en partie avec la micro-région du Nord-Isère, région qui est composée essentiellement de collines de basse ou moyenne altitude et des longues vallées et plaines. Les glaciations qui se sont succédé au cours du Quaternaire sont à l'origine du modelé actuel de la plaine, les produits antéglaciaires restant profondément enfoui sous les dépôts d'alluvions liés à l'écoulement des eaux lors de la fonte des glaces[2].

Panorama sur Cessieu et la vallée de la Bourbre

Communes limitrophes

Hydrographie

La Bourbre sur la commune de Cessieu à la fin du mois de juillet.
Cours d'eau

Le territoire de la commune de Cessieu est essentiellement traversé par un affluent direct en rive gauche du Rhône, la Bourbre, ainsi que de quelques ruisseaux de tailles modestes, tous affluents ou sous-affluents de ce principal cours d'eau qui s'écoule dans un axe est-ouest.

La Bourbre est une rivière d'une longueur de 72,2 km[3]. Le Syndicat Mixte d'Aménagement du Bassin de la Bourbre, regroupant 75 communes, est la structure de gestion du bassin[4] ;

Son affluent principal, en rive gauche est l'Hien d'une longueur de 17,2 km[5] et qui se présente sous la forme d'une modeste rivière au débit irrégulier.

Climat

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Cessieu présente un climat de type semi-continental[6] qui se caractérise par des précipitations généralement plus importantes au printemps et en été qu'en hiver.

Voies de communication

L'ancienne RN6 dans le centre du village

L'A43 relie la commune à Lyon et à Chambéry traverse le territoire communal situé entre deux bretelle autoroutière de cette voie :

Sortie 8 à 37 km : Bourgoin-Jallieu-centre, Nivolas-Vermelle, Ruy-Montceau.

L'échangeur autoroutier entre cette autoroute et l'A48, les aires de repos de Coiranne et du Vernay sont situés sur le territoire de la commune.

La route départementale 1 006 (RD 1006) qui correspond à l'ancienne RN 6, reclassé en route départementale qui relie la commune avec les communes de La Verpillière, Bourgoin-Jallieu La Tour-du-Pin et Pont-de-Beauvoisin.

Urbanisme

Morphologie urbaine

Hameaux, lieux-dits et écarts

Eau et assainissement

Risques naturels

Risques sismiques

La totalité du territoire de la commune de Cessieu est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Toponymie

Selon André Planck, auteur d'un livre sur la toponymie des communes de l'Isère, la commune est connue sous le nom de Saysseu au XIe siècle. Selon cet auteur, son nom serait dérivé du latin « Saxeus », signifiant « le rocher » (la même étymologie est évoquée pour la ville de Seyssuel en Haute-Savoie par Albert Dauzat)[9],[10].

Histoire

Préhistoire et Antiquité

Selon la légende le général romain Cassius fonda la cité sur un camp fortifié. La ville forte est plus tard mentionnée oppidum cassiacum. Cette hypothèse est renforcée par l'existence d'une rue Général Cassius en plein cœur du bourg[11].

Moyen Âge et Temps modernes

Plusieurs batailles valurent aux Cessieutois une réputation de bravoure : en 1325 lors de la bataille de Varey qui vit la défaite complète du comte Édouard de Savoie et lors des attaques du baron des Adrets en 1562.

Époque contemporaine

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1971 Camille Bel    
mars 1983 mars 2001 Alain Blondel   Pilote privé
mars 2001 mars 2014 Roland Corsat    
mars 2014 En cours Christophe Brochard MoDem Fonctionnaire
Conseiller communautaire
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages

Drapeau de l'Italie Civitella Roveto (Italie) depuis 2004[12].

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2016, la commune comptait 2 935 habitants[Note 1], en augmentation de 10,34 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6061 6761 6981 8282 0122 0222 0331 9821 858
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7771 7281 7121 6871 6741 5661 5321 4381 364
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3001 2271 2061 0201 1541 1271 1161 1671 161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 3431 6091 6101 6822 0252 1122 4742 6522 886
2016 - - - - - - - -
2 935--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Équipements et clubs sportifs

Le club de Football se dénomme l'AS Cessieu

Économie

Emplois

Secteurs d'activité

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Porche de l'église de Cessieu
  • Église néo-gothique érigée de 1863 à 1866 en place du cimetière et de l'ancienne église. L'église abritait une cloche en bronze du XVe siècle, classée Monuments Historiques, d'un diamètre de 81 cm et portant des inscriptions latines, vendue en 1911.
  • Chapelle de La Salette, érigée en 1864 par le chanoine Crochat sur les ruines de l'ancienne maison forte du Châtelard. Cette dernière, possession de la famille de Torchefelon fut incendiée le 20 avril 1402 par les troupes de l’archevêque de Vienne.
  • Chapelle Saint-Joseph, la légende la fait remonter aux croisades. Elle fut conservée des troubles révolutionnaire en servant de remise à foin. Actuellement en rénovation.
  • Tour de l'horloge (XIIe siècle), vestige des fortifications de la cité.
  • Trompe-l'œil (mur peint à l'entrée du bourg).

Espaces verts et fleurissement

En mars 2017, la commune confirme le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris, ce label récompense le fleurissement de la commune au titre de l'année 2016[17].

Personnalités liées à la commune

  • Paul Joseph Hyacinthe Mignot (1865-1949), général de division ayant participé à la Grande Guerre, décédé dans la commune.
  • Camille Bel, ancien maire de Cessieu, créateur du stade qui porte son nom ;
  • Antonin Perrin, conseiller municipal de Villeurbanne et président de l’Union des chambres syndicales.

Héraldique, logotype et devise

Blason de Cessieu Blason Coupé: au premier d'azur à une tête d'âne issante d'argent ; au second de pourpre à un chardon de sinople fleuri aussi d'argent[18].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 21 juin 2019
  2. Site Persée L'isère préhistorique et protohistorique d'Aimé Bocquet, page 124
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le 5 mai 2013)
  4. « SMABB - Syndicat Mixte d'Aménagement du Bassin de la Bourbre », sur www.smabb.fr (consulté le 5 mai 2013)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - l'Hien (V1720500) » (consulté le 28 février 2019)
  6. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  7. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  8. [1]
  9. Livre "L'origine du nom des communes du département de l'Isère" (ISBN 2-84424-043-7) par André Planck, édition L'atelier, 2006, page 51
  10. Albert Dauzat et charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 438ab
  11. Site map.search.ch, page de recherche sur la rue Général Cassius, consulté le 21 juin 2019
  12. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. « Les villes et villages fleuris > Isère », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 7 août 2017).
  18. Site de la ville de Cessieu

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Cessieu sur le site de l'Institut géographique national
  • Site officiel