Battle Royale (film)

Battle Royale
(ja) バトル・ロワイアル
Titre original バトル・ロワイアル
Batoru Rowaiaru
Réalisation Kinji Fukasaku
Scénario Roman
Koushun Takami
Adaptation
Kenta Fukasaku
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Action
Anticipation
Survie
Thriller psychologique
Durée Cinéma
114 minutes
Version spéciale
122 minutes
Sortie 2000

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Battle Royale (バトル・ロワイアル, Batoru Rowaiaru?), également abrégé BR, est un film japonais réalisé par Kinji Fukasaku, sorti en 2000.

Ce film est l'adaptation du roman éponyme de Kōshun Takami, paru en 1999 et qui fut également adapté (sous le même titre) en manga.

Il est suivi de Battle Royale 2: Requiem, réalisé en 2003 par Kenta Fukasaku, scénariste du premier opus et fils de Kinji qui est décédé durant le tournage.

Synopsis

Présentation générale

Dans un pays d'Extrême-Orient non nommé (mais assumé implicitement comme étant le Japon) d'un futur proche en proie à une montée de violence et de rébellion chez les jeunes, les adultes ont voté la loi Battle Royale, imposant à l'échelle nationale un programme de survie du même nom présenté sous forme de « jeu » mortel : le Battle Royale (de l'anglais pour « Bataille royale »).

Son principe est simple : une classe de terminale, choisie au hasard chaque année pour y participer, est emmenée dans un lieu isolé et ses élèves, contraints de s'entretuer durant trois jours jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un seul.

Synopsis détaillé

Dans ce qui est implicitemment assumé comme le Japon dans un futur proche, les adultes redoutent les adolescents devenus enclins à la violence et à la désobéissance. D'où le vote de la loi Battle Royale (BR法, BR-hou?), loi martiale mettant en place à l'échelle nationale un programme de survie mis en scène sous forme d'un « jeu » mortel et médiatisé : le Battle Royale (バトル・ロワイアル, Batoru Rowaiaru?).

Le principe de ce « jeu » est très simple : une classe de terminale, tirée au sort, est envoyée chaque année lors du traditionnel voyage scolaire dans un lieu isolé (en l'occurrence, une île désertée), sur lequel les élèves doivent s'entretuer et ce, durant trois jours. Il ne doit obligatoirement rester qu'un seul survivant à l'issue du jeu, faute de quoi les colliers dont sont munis les joueurs encore vivants explosent : le vainqueur de l'édition pourra rentrer chez lui avec une somme d'argent.

La classe de Terminale B (3-B) du lycée de Shiroiwa, qui a « l'honneur » de combattre cette année et dont le professeur titulaire est abattu (pour avoir pris leur défense) lors de leur récupération, perd déjà deux des siens avant l'entrée de jeu durant la réunion préparatoire, alors que l'un de leurs anciens professeurs supervisant l'édition, M. Kitano (キタノ?, interprété par Takeshi Kitano), leur explique les règles. Chaque élève est ensuite lâché un par un dans l'île avec un sac de survie comprenant une « arme » surprise (pouvant aller de l'objet inoffensif du quotidien à l'arme létale) aléatoirement attribuée, ainsi que son affect et l’obligation de prendre rapidement une décision quant à l'attitude à adopter pour la suite des événements : la survie individuelle, l'union, le meurtre ou le suicide.

Pour corser le jeu, les organisateurs ont inclus deux joueurs qui ne faisaient pas partie de la classe à l'origine : le gagnant du Battle Royale d'il y a trois ans, Shôgo Kawada, qui s'est à nouveau fait enlever et est bien décidé à survivre ; ainsi que Kazuo Kiriyama, dit « le Volontaire », qui s'est inscrit de son propre chef dans le seul but de s’amuser. Afin de pousser également les élèves à s'affronter au lieu de s'éviter en réduisant progressivement leur « terrain de jeu » ainsi que leurs options, une annonce est ponctuellement faite au fil du jeu par le superviseur pour les tenir informés de « zones interdites » arbitrairement désignées et à éviter (sous peine pour le concerné de déclencher l'explosion de son collier), mais aussi du décompte des morts.

C'est ainsi que les quarante élèves participants (les deux premiers morts de la classe s'étant produits avant le commencement effectif du jeu) vont devoir survivre et tuer pendant trois jours. Le film se concentre particulièrement sur le parcours dans l’île de Shûya Nanahara et Noriko Nakagawa, épris l’un de l’autre sans se l’être encore avoué, tous deux désireux de s’en sortir ensemble avec un maximum de monde, sans avoir à tuer qui que ce soit.

Tandis que l'élève Shinji Mimura, autodidacte et pro de l'informatique surnommé The Third Man (« le Troisième homme » en anglais), parvient avec brio — ainsi que l'aide de ses amis, Keita Iijima et Yutaka Seto — à pirater le système de surveillance des militaires, les colliers deviennent alors inopérants et peuvent s'enlever. Ainsi Shôgo, après avoir combattu et vaincu le Volontaire au prix de blessures, fait croire à leurs superviseurs qu'il tue ses deux nouveaux amis et derniers survivants, à savoir Noriko et Shûya, pour gagner, ce qui met fin au jeu et amène à l'évacuation de l'armée : cette ruse permet à ces derniers de s'infiltrer dans le quartier général de l'édition — une ancienne école — à la suite de Shôgo, qui a rejoint le professeur. Shûya tue alors M. Kitano, qui menaçait Noriko.

Mais alors qu'ils quittaient tous les trois en secret l'île par bateau, Shôgo meurt des suites de ses blessures. Shûya et Noriko, désormais traqués pour meurtre, continuent leur fuite ensemble.

Personnages

Chronologie de l'édition du programme BR

Statistiques de départ

  • Classe participante : classe B de troisième année du lycée de Shiroiwa (préfecture de Kagawa).
  • Nombre de participants ; 42 élèves (vingt-et-une filles et vingt-et-un garçons) :
Classe 3-B du lycée de Shiroiwa
(durant l'édition du BR)
Filles
(par numéro de classe)
Garçons
(par numéro de classe)


1 : nouveau venu intégré à la classe 3-B à l'occasion du Battle Royale.
2 : vainqueur d'une précédente édition dans une classe de la préfecture de Hyōgo ; présenté comme « très dangereux » par M. Kitano.
3 : dit « le Volontaire ».
4 : identité secrète de « The Third Man », pirate informatique.

  • Enseignant titulaire : Pr Hayashida (exécuté pour rébellion avant la tenue du programme).
  • Enseignant superviseur (programme BR) : M. Kitano.

Réunion préparatoire

  • Fille n° 18 Fumiyo Fujiyoshi : tuée par le professeur Kitano d'un lancer de couteau en pleine tête, pour avoir parlé à une condisciple durant ses explications.
  • Garçon n° 7 Yoshitoki Kuninobu : tué également par Kitano, qui déclenche son collier explosif ; par le passé (en classe de seconde), le jeune garçon l'avait blessé avec un couteau.

Comptes-rendus : 2 morts (une fille et un garçon).

Programme Battle Royale

Premier jour

  • Fille n° 14 Mayumi Tendô : gravement blessée d'un carreau tiré par l'arbalète de Yoshio Akamatsu, elle s'effondre quelques instants après devant Shûya.
  • Garçon n° 1 Yoshio Akamatsu : tué par Kazushi Niida qui récupère et retourne l'arbalète contre lui en cherchant à se défendre.
  • Garçons n° 9 Hiroshi Kuronaga, n°10 Ryûhei Sasagawa, n° 14 Shô Tsukioka, n° 17 Mitsuru Numai et fille n° 5 Izumi Kanai : tués tous les cinq par Kazuo Kiriyama avec un pistolet mitrailleur dont il s'empare après s'être fait capturer.
  • Fille n° 4 Sakura Ogawa et garçon n° 21 Kazuhiko Yamamoto : officiellement en couple, ils se suicident en se jetant du haut d'une falaise, ne voulant pas participer au jeu.
  • Fille n° 21 Yoshimi Yahagi et garçon n° 8 Yôji Kuramoto : également ensemble, se suicident par pendaison.
  • Fille n° 3 Megumi Etô : tuée par Mitsuko Sôma qui l'égorge avec un kama après l'avoir amadouée.
  • Garçon n° 3 Tatsumichi Ôki : blessé accidentellement à la tête par sa propre hache après s'être battu avec Shûya, il meurt peu après. Yûko Sakaki assiste à la scène et se persuade que Shûya est responsable.
  • Garçon n° 20 Kyûichi Motobuchi : tué par Shôgo Kawada de deux coups de fusil après avoir tenté de s'en prendre à Shûya, Noriko et lui.
  • Filles n° 6 Yukiko Kitano et n° 7 Yumiko Kusaka : la première est tuée par Kiriyama d'une rafale ; la seconde, gravement blessée par la même rafale puis achevée par Kiriyama après avoir été torturée au sol pendant qu'elle agonisait.
  • Fille n ° 10 Hirono Shimizu : tuée d'un coup de feu par Mitsuko après que cette dernière a réussi à s'emparer de son arme.
  • Garçon n° 16 Kazushi Niida : poignardé à mort par Takako Chigusa après qu'il l'a involontairement blessée au visage et menacé de la violer.
  • Fille n° 13 Takako Chigusa : blessée par balle par Mitsuko ; elle meurt auprès de son ami d'enfance Hiroki Sugimura après lui avoir avoué ses sentiments pour lui.
  • Garçon n°4 Toshinori Oda : décapité par Kiriyama après avoir feint d'être mort. Dans la foulée, Shûya est blessé par le même Kiriyama mais est sauvé de justesse par Hiroki.

Comptes-rendus : 20 morts (neuf filles et onze garçons).

Second jour

  • Filles n° 1 Mizuho Inada et n° 20 Kaori Minami : s'entretuent à l'arme blanche.
  • Garçons n° 13 Yûichirô Takiguchi et n° 18 Tadakatsu Hatagami : tous deux tués par Mitsuko (après les avoir vraisemblablement séduits).
  • Filles n° 16 Yuka Nakagawa, n°19 Chisato Matsui, n°12 Haruka Tanizawa, n° 17 Satomi Noda et n°2 Yukie Utsumi : Yuka est empoisonnée par erreur par Yûko Sakaki alors que l'assiette était destinée à Shûya ; dans la panique, Satomi s'empare d'un pistolet mitrailleur et tue Chisato, Haruka, et blesse gravement Yukie ; cette dernière tue à son tour Satomi avant de mourir.
  • Fille n° 9 Yûko Sakaki : se sentant coupable de la mort de ses amies, elle se suicide en se jetant du haut du phare après avoir libéré Shûya et lui avoir demandé pardon.
  • Garçon n° 11 Hiroki Sugimura : gravement blessé par balle par Kayoko Kotohiki qui croyait qu'il voulait s'en prendre à elle ; il décède quelques instant plus tard après lui avoir avoué qu'il était amoureux d'elle.
  • Fille n° 8 Kayoko Kotohiki : tuée par balle par Mitsuko alors qu'elle pleure auprès du corps d'Hiroki.
  • Fille n° 11 Mitsuko Sôma : tuée par balle par Kiriyama après une lutte acharnée.
  • Garçons n° 12 Yutaka Seto, n° 2 Keita Iijima et n°19 Shinji Mimura : tués par Kiriyama toujours au pistolet mitrailleur ; Kiriyama blesse ensuite Shinji, qui meurt en faisant exploser un camion.
  • Garçon n° 6 Kazuo Kiriyama : rendu aveugle par l'explosion, il est tué par les tirs de Kawada mais parvient à le blesser.

Comptes-rendus : 17 morts (dix filles et sept garçons).

Troisième jour

Comptes-rendus : 2 morts (une fille et un garçon).

Résultats

Résultats officiels

  • Total : 41 morts (vingt-et-une filles et vingt garçons).
  • Vainqueur : garçon n° 5 Shôgo Kawada (seconde victoire).

Résultats effectifs

  • Total : 39 morts (vingt filles et dix-neuf garçons).
  • Survivants ; 3 (une fille et deux garçons) :

Après l'édition

  • Shôgo Kawada : décède des suites de ses blessures infligées par Kiriyama.

Survivants effectifs : Shûya Nanahara et Noriko Nakagawa (en fuite).

Fiche technique

Distribution

Différences entre les adaptations

Battle Royale est décliné sur trois supports, à savoir un roman, un film et un manga.

Quelques différences sont notables entre l’adaptation cinématographique et le roman originel :

  • Le statut de trois personnages :
    • L'ancien professeur des élèves supervisant le jeu, M. Kitano, est un personnage inventé pour le film, et qui n'existe donc pas dans le roman : son équivalent dans ce dernier est un autre enseignant bien plus sadique, Kinpatsu Sakamochi[1].
    • Les élèves Kazuo Kiriyama et Shôgo Kawada font partie intégrante de la classe[2] dans l’œuvre originale, alors que dans le film ils sont étrangers aux protagonistes et ne sont ajoutés à leur classe que pour l'occasion.
  • Les morts :
    • Yoshitoki Kuninobu meurt normalement en premier, mitraillé par les soldats[3], puis Fumiyo Fujiyoshi à sa suite[4] ; dans le film, c'est leur professeur titulaire, Hayashida, qui est abattu en défendant ses élèves durant leur récupération, puis Fujiyoshi et Kuninobu sont tués dans cet ordre par M. Kitano (la première par lancer de couteau dans la tête, le second par explosion de son collier).
    • Dans le roman, Kazuo Kiriyama tue la bande de Mitsuru Numai[5] sauf Shô Tsukioka qui se cache[6]. Ce dernier va en réalité le poursuivre pour le tuer, mais Kiriyama le piègera avant dans une zone interdite[7].
    • Mitsuko Sôma ne tue pas Hirono Shimizu, qui est tuée par Toshinori Oda[8].
    • Dans le livre, Takako Chigusa tuera Kazushi Niida en parfaite légitime défense[9]. Dans le film, elle le tuera après que ce dernier ait involontairement égratigné son visage.
    • Le roman révèle plus de détails sur les morts de Yûichirô Takiguchi et de Tadakatsu Hatagami : Mitsuko est touchée par Yûichirô qui se révèle être amoureux d'elle, et qui la protège contre Tadakatsu qui la menaçait. Yûichirô se prend une balle et meurt dans les bras de cette dernière qui l'achève après l'avoir embrassé[10].
    • Mitsuko rencontrera également Hiroki Sugimura à qui elle fera des avances avant de lui apprendre qu'elle fut violée à plusieurs reprises dans son enfance[11].
    • Hiroki est également beaucoup plus présent dans le roman que dans le film. Il découvrira les corps de nombreux de ses camarades[12], rencontrera le trio Kawada Shuya Noriko[13] (le trio Mimura-Iijima-Seto dans le film) ; il blessera gravement Toshinori Oda[14] et se battra avec Kiriyama[15]. En revanche, ce n'est pas lui qui portera Shuya au phare mais Yukié et sa bande d'amies[16].
    • Shinji Mimura n'avait pas confiance en Keita Iijima et finira par le tuer involontairement[17]. Ce dernier ne rejoint en fait le duo Mimura-Seto que brièvement[18] alors que dans le film, ils resteront tous trois ensembles et mourront vers la fin. Dans le roman, ils meurent au 2/3 du jeu[19].
    • Contrairement au film, Shinji renoncera à pirater les colliers[20] et on apprend à la fin que Kawada y était parvenu[21].
    • Kaori Minami et Mizuho Inada ne s'entretuent pas : Kaori meurt après avoir été touché par Hirono[22] et Mizuho est tuée par Kiriyama[23].
  • Dans le livre ainsi que dans le manga, le lecteur suit la plupart des élèves de cette classe, passant en permanence de la vue subjective de l’un à la vue subjective de l’autre. On y apprend leur passé, leurs motivations, leurs pensées et leurs ressentis. Dans le film, à part quelques scènes ne nous permettant pas toujours de comprendre ce qui se joue émotionnellement, on n’apprend pas grand-chose du parcours de la plupart des personnages. Il se concentre surtout sur Shûya Nanahara et Noriko Nakagawa, déjà très importants dans l’œuvre originale, et qui se voient ici parachutés au rang de protagonistes principaux. Ainsi, la psychologie et la profondeur de la plupart des personnages restent moins développées dans le film que sur les autres supports.
  • Il est également à noter que chaque support possède son ambiance propre. Si le livre fait ressentir au lecteur toute la pesanteur absurde de la situation et si le manga met en avant le gore et le sexe, le film, lui, met l’accent sur la violence gratuite et brutale, violence fort chorégraphiée lors des scènes de combat où la caméra se fait virevoltante, au rythme des mouvements des personnages[réf. nécessaire].
  • Contrairement au roman qui attribue aux élèves de véritables armes pour la plupart, le film leur attribue de nombreuses armes fantaisistes, voire parfaitement inutiles (jumelles, éventail, mégaphone…). Le manga n'en contient que peu (seulement quatre élèves reçoivent ces armes inutiles, allant de cordes de guitare jusqu'aux fléchettes en passant par un boomerang et une fourchette). De plus, dans le roman, la moitié des élèves reçoivent divers revolvers, pistolets, mitraillettes ou fusils, contrairement aux douze du film.
  • Les élèves, dans le film, ont un uniforme scolaire différent de celui qu'ils portaient dans le manga (ici, des costumes beige à la place de gakurans et de sailor fuku).

Musique

Le compositeur du film est Masamichi Amano.

Génériques

La chanson du générique de fin, Shizukana Hibi no Kaidan wo (静かな日々の階段を?), est interprétée par le groupe japonais de fusion Dragon Ash.

Le thème exclusif à l'édition Blu-ray 3D du film, CHECKMATE mash up ANTY the KUNOICHI, VOLTA MASTERS (CHECKMATE mash up ANTY the 紅乃壱, VOLTA MASTERS?), est un collage d'Anna Tsuchiya (土屋アンナ, Tsuchiya Anna?).

Bande originale

バトル・ロワイアル
BATTLE ROYALE
オリジナル・サウンドトラック
(BATTLE ROYALE ORIGINAL SOUNDTRACK)

Bande originale de Masamichi Amano
Sortie [24] (CD)
Enregistré
Durée 69:48
Genre Bande originale
Musique savante
Format Album
Compositeur Masamichi Amano
Label Culture Publishers Inc.

La bande originale du film, composée et arrangée par Masamichi Amano, est interprétée par l'Orchestre philharmonique national de Varsovie.

Amano y mêle créations originales et compositions reconnues de la musique savante européenne des XVIIIe et XIXe siècles.

Box-office

Au Japon, le film totalise 3,11 milliards de ¥ (soit plus de 20 millions de $[26],[27]), ayant fait un démarrage à 212 millions ¥ (1,8 million $) pour son premier week-end à l'affiche[28],[29],[30].

Il a également rapporté 895 894 $ dans sept autres pays à l'international[31].

En France, il totalise 113 220 entrées[32].

Commentaires

  • Ce film peut être classé comme film d’anticipation : il se déroule dans un futur proche ; au cœur d’un pays qui, bien qu'il semble se situer dans un Japon fictif, n’est pas nommé dans l'histoire ; et qui a décidé d’adopter des mesures extrêmes et coercitives face à une tranche de sa population (ici, les adolescents).
  • L'œuvre est également interprétée par certains comme une critique de l'extrême élitisme des systèmes scolaire et d'études supérieures japonais[33].

Postérité

Notes et références

  1. Takami 2006, p. 47, 64-66.
  2. Takami 2006, p. 27, 35.
  3. Takami 2006, p. 68-69.
  4. Takami 2006, p. 74-75.
  5. Takami 2006, p. 128-129, 133-134.
  6. Takami 2006, p. 131.
  7. Takami 2006, p. 434-446.
  8. Takami 2006, p. 471-472.
  9. Takami 2006, p. 365-372.
  10. Takami 2006, p. 598-625.
  11. Takami 2006, p. 568-573.
  12. Takami 2006, p. 323-327, 563-574, 685-691.
  13. Takami 2006, p. 491-502.
  14. Takami 2006, p. 583-589.
  15. Takami 2006, p. 692-696.
  16. Takami 2006, p. 637.
  17. Takami 2006, p. 534-537.
  18. Takami 2006, p. 528-537.
  19. Takami 2006, p. 537-552.
  20. Takami 2006, p. 315-322.
  21. Takami 2006, p. 803-807.
  22. Takami 2006, p. 391-394.
  23. Takami 2006, p. 737-740.
  24. « VGMdb (the music of visual arts and games) — バトル・ロワイアル (BATTLE ROYALE) オリジナル・サウンドトラック », sur VGMdb (consulté le ).
  25. « Discogs — Masamichi Amano – Battle Royale (Original Soundtrack) [édition française] », sur Discogs (consulté le ).
  26. Garger, Ilya. "Royale Terror." TIME. June 30, 2003.
  27. Testar J. T., « Japan Goes to the Movies » (version du 27 septembre 2007 sur l'Internet Archive), The Journal,
  28. Jon Herskovitz, « The ‘Battle’ rattle », sur Variety,
  29. Jon Herskovitz, « Japanese pols target pic of violent youth », sur Variety,
  30. Dan Groves, « Japan sees ‘Battle’ over pic violence », sur Variety,
  31. http://www.boxofficemojo.com/movies/intl/?country=FR&id=_fBATTLEROYALE01
  32. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=2252
  33. (en) Jay McRoy, Japanese Horror Cinema, Edinburgh University Press, (lire en ligne), p. 133
  34. Battle Royale, film préféré de Tarantino depuis 1992, Premiere. Mis en ligne le 18 août 2009. Consulté le 26 février 2014.

Voir aussi

Bibliographie

  • Koushun Takami (trad. du japonais), Battle Royale : roman, Paris, Calmann-Lévy, , 830 p. (ISBN 978-2-253-12235-7)

Articles connexes

Liens externes