Agnat

Un agnat (du latin agnatus, de agnasci, « naître à côté de »[1]) désigne dans le droit romain un membre d'une famille ayant le titre de « descendant », par les mâles, d'un même pater familias ou étant un enfant adopté par celui-ci. L'épouse du pater familias et les brus, s'il y en a, et si elles sont soumises à la manus du chef de maisonnée, sont aussi comprises dans ce lien de l’a(d)gnatio. Cette relation agnatique spécifique au droit romain se dissout à la mort du pater familias.

Plus largement, en anthropologie contemporaine, un « agnat » désigne un système de descendance reposant sur la lignée mâle ; dans cette acception, il s'oppose à « cognat » et est un quasi-synonyme de « patrilinéaire »[2].

En généalogie

Par extension, en généalogie, lorsqu'on travaille sur la « lignée agnatique », cela signifie qu'on s'intéresse à la lignée des hommes, par les mâles, d'un individu ; c'est-à-dire le père, puis le grand-père, puis l'arrière-grand-père, etc. (dans les ascendants) ou le fils, puis le petit-fils, puis l'arrière-petit-fils, etc. (dans les descendants).

On parle par opposition de « lignée cognatique » pour la lignée des femmes[2].

Exemple : lignée agnatique de Saint-Louis à Louis XIV

Notes et références

  1. « Définition », sur Larousse.fr (consulté le 21 juillet 2014).
  2. a et b Yvan Barbé, « Agnat », Encylopædia Universalis en ligne

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes