Éric Roy

Éric Roy
Image illustrative de l’article Éric Roy
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Éric Roy en 2018.
Situation actuelle
Équipe Stade brestois 29 (entraîneur)
Biographie
Nom Eric Serge Armand Roy
Nationalité Français
Naissance (56 ans)
Nice (France)
Taille 1,88 m (6 2)
Poste Milieu de terrain puis entraineur
Parcours junior
Années Club
OGC Nice
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1988-1992 OGC Nice 091 0(4)
1992-1993 Sporting Toulon Var 035 0(2)
1993-1996 Olympique lyonnais 128 (12)
1996-1999 Olympique de Marseille 104 (12)
1999-2000 Sunderland AFC 034 0(1)
2000-2001 ES Troyes AC 007 0(0)
2001-2002 Rayo Vallecano 013 0(0)
2002-2004 OGC Nice 058 0(2)
Parcours entraîneur
AnnéesÉquipe Stats
2010-2011 OGC Nice 23v 24n 23d
2023- Stade brestois 29 28v 17n 15d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 20 mai 2024

Éric Roy, né le à Nice, est un footballeur français reconverti dirigeant, entraîneur et consultant. Il est depuis janvier 2023 l'entraîneur du Stade brestois 29.

Eric Roy connaît une carrière de footballeur professionnel comme milieu de terrain à Nice, Toulon, Lyon, Marseille, Sunderland, Troyes et le Rayo Vallecano de 1988 à 2004.

Retourné à Nice à sa retraite des terrains, il en est l'entraîneur durant dix-huit mois entre mars 2010 et novembre 2011. Il devient ensuite directeur sportif, manager, directeur du marketing puis du développement, consultant télé ou encore organisateur de foot-volley. En janvier 2023, le Stade brestois 29 l'engage pour prendre en charge une équipe jouant le maintien en Ligue 1. Il réussit à sauver l'équipe et la qualifie pour une Coupe d'Europe la saison suivante, au terme de laquelle il est élu meilleur entraîneur du championnat lors des Trophées UNFP.

Biographie

Enfance et formation

Éric est le fils du footballeur international Serge Roy (une sélection), attaquant vainqueur de la Coupe de France en 1960 et champion de France avec Monaco.

Carrière de joueur

Il dispute son premier match de Ligue 1 le avec Nice. Milieu de terrain défensif au style rugueux, il effectue l'essentiel de sa carrière dans le championnat de France.

Éric Roy joue à l’Olympique de Marseille de 1996 à 1999, de ses 29 à 32 ans[1]. En 1998-1999, pour sa dernière saison avec l’OM, Roy et ses coéquipiers, sous les ordres de Rolland Courbis, terminent deuxièmes du championnat, à un point de Bordeaux, et atteignent la finale de Coupe de l’UEFA perdue contre Parme (3-0)[1].

Reconversion comme entraîneur, directeur sportif et consultant

Directeur sportif puis entraîneur de l'OGC Nice (2005-2012)

Il intègre l'organigramme du Gym au poste de communicant en 2005 et devient directeur sportif en 2009[2].

À partir de , il est l'entraîneur de l'OGC Nice et consultant occasionnel pour les matches de football diffusés par la chaîne de télévision Direct 8.

Le , c'est René Marsiglia qui prend sa place à la tête de l'équipe azuréenne, Éric Roy retrouve son poste de manager général[3]. Il est limogé en . Un an plus tard le club méditerranéen est condamné par le Conseil de prud'hommes à lui verser 689 000 euros dont 300 000 à titre de « dommages et intérêts pour licenciement abusif »[4].

Consultant à BeIN Sports (2012)

En 2012, il devient consultant pour la chaîne sportive BeIN Sports où il est consultant dans l'émission Le Club du lundi au jeudi à 19h et le vendredi lors de l'avant match et l'après match du match de Ligue 1 avec Florian Genton.

Manager sportif au RC Lens (2017-2019)

Il est nommé manager sportif du RC Lens le , en remplacement de Jocelyn Blanchard.

Le , il annonce son départ du RC Lens.

Directeur sportif à Watford FC (2019-2020)

En , il est engagé au poste de directeur sportif par Watford FC, alors lanterne rouge de Premier League avec seulement neuf points en seize matchs[5]. Le championnat est interrompu pour cause de Covid-19 au mois de mars 2020, alors que les Hornets sont remontés à la place de premier non-relégable. Alors que son contrat se terminait à la fin de la saison, le dirigeant n’a pas été prolongé d’un commun accord alors que le club a été relégué en Championship[6].

Consultant à France Télévisions (2019-2023)

À partir de 2019, il devient consultant pour France Télévisions. Il commente les matchs de Coupe de France de football et de Coupe de la Ligue avec Kader Boudaoud (jusqu'en ) puis Fabien Lévêque[7].

Éric Roy fait l'objet de vives critiques quant à son présumé manque d'objectivité à l'occasion de la finale de la Coupe de France 2022 disputée par son ancien club, l'OGC Nice, et le FC Nantes (0-1)[7]. Alors que Nantes inscrit l'unique but de la rencontre sur une faute de main d'Hicham Bouadaoui, il déclare notamment à l'antenne « C’est n’importe quoi. On va décider d’un gagnant de Coupe de France sur ce pénalty-là. C’est complètement nul. »[8].

Entraîneur du Stade brestois 29 (2023-)

Le , Éric Roy est engagé pour diriger le club du Stade brestois 29, validé par Grégory Lorenzi, son directeur sportif[9]. Alors qu'il n'a pas entraîné de club depuis onze années, il accepte les conditions de la mission : venir seul (sans adjoints) et pour six mois seulement[10].

Le 7 juin 2023, après avoir réussi à maintenir le club breton dans l'élite, son contrat est prolongé jusqu'en 2025[11].

À la suite du match nul face au Clermont Foot 63 le 11 février 2024, Éric Roy bat un record du nombre de matchs de suite sans défaite pour le club en championnat avec 10 matchs (précédemment de 9 atteint en août-octobre 1981, octobre-décembre 1984 et février-mai 1991[12]), record finalement porté à 13 et interrompu par une défaire à Lens.

Le 13 mai 2024, il est reçoit le Trophées UNFP 2024 du meilleur entraîneur de Ligue 1 pour la saison 2023-2024[10]. Il devient le premier entraîneur brestois à recevoir cette distinction[réf. nécessaire] et reçoit le premier trophée de sa carrière des mains de Didier Deschamps[9]. Cette récompense salue la saison du Stade brestois, qualifié pour une Coupe d'Europe la saison suivante[10] pour la première fois de son histoire[9] en battant largement le record du meilleur classement de l’histoire brestoise en première division[13],[9].

Palmarès

En club

Distinctions individuelles

Le 13 mai 2024, il reçoit le Trophées UNFP 2024 du meilleur entraîneur de Ligue 1 pour la saison 2023-2024[10], le premier trophée de sa carrière[9].

Style de jeu

Lorsqu'il prend la tête du Stade brestois 29, son équipe est reconnue pour son allant offensif, sa solidité défensive, l'intensité dans les duels et sa convivialité[10].

Statistiques

Notes et références

  1. a et b « Éric Roy : « Quand on est joueur, on ne ressort pas indemne d’une aventure avec Marseille » » Accès libre, sur Foot Amateur Bretagne, (consulté le )
  2. « Le licenciement de l'ancien directeur sportif de l'OGC Nice était abusif », sur www.avosports.fr (consulté le )
  3. Marsiglia remplace Roy sur lequipe.fr, le 15 novembre 2011
  4. « L1 : Nice condamné à verser 689 000 euros à Eric Roy, son ex-entraîneur », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) « News: Sporting Director Appointment Confirmed », sur WatfordFC (consulté le )
  6. « Ancien directeur sportif du RC Lens, Eric Roy quitte Watford », sur Lensois.com, (consulté le )
  7. a et b « Eric Roy, consultant TV lors de Nice - Nantes : «J'aurais dit exactement la même chose si le penalty avait été dans l'autre sens» », sur L'Équipe (consulté le )
  8. « Coupe de France. Critiques envers l’arbitre, chauvinisme… Eric Roy a fait bondir les internautes », sur www.ouest-france.fr
  9. a b c d et e Thomas Morlec, « L’autre King Éric » Accès libre, sur sofoot.com, (consulté le )
  10. a b c d et e « Éric Roy (Brest) élu meilleur entraîneur de Ligue 1 aux Trophées UNFP » Accès libre, sur lequipe.fr, (consulté le )
  11. « Eric Roy prolonge à Brest jusqu'en 2025 », sur L'Équipe (consulté le )
  12. [1]
  13. Le meilleur classement de l’histoire du club est jusqu'alors une 8e place lors de la saison 1986-1987.
  14. « Mbappé, Roy, Chawinga... tous les lauréats de la 32e cérémonie des trophées UNFP », sur lequipe.fr, (consulté le )

Liens externes