Thise

Thise
Thise
L'aérodrome de Besançon-Thise.
Blason de Thise
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité Grand Besançon Métropole
Maire
Mandat
Loïc Allain
2020-2026
Code postal 25220
Code commune 25560
Démographie
Gentilé Thisiens
Population
municipale
3 028 hab. (2018 en diminution de 3,44 % par rapport à 2013)
Densité 382 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 59″ nord, 6° 04′ 34″ est
Altitude Min. 244 m
Max. 422 m
Superficie 7,93 km2
Unité urbaine Besançon
(banlieue)
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Besançon-4
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Thise
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Thise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thise
Liens
Site web ville-thise.fr

Thise est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune compte 3 044 habitants, qui se nomment les Thisiens[1].

Thise fait partie de Grand Besançon Métropole avec 67 autres communes.

Géographie

Localisation

Dans la vallée du Doubs, en amont de Besançon, une vaste plaine s'est formée entre les avant-monts bisontins. La commune de Thise qui se situe à 6 km au sud-ouest, s'étend de la rive droite du Doubs (avec une vaste plaine alluviale inondable) au plateau calcaire de la forêt de Chailluz[2].

Transports et voies de communication

Le village de Thise est desservi par les lignes 25 71 72  du réseau Ginko. La commune est traversée par la N 83 (de Besançon à Belfort)[3].

Urbanisme

Typologie

Thise est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Besançon, une agglomération intra-départementale regroupant 13 communes[7] et 138 691 habitants en 2018, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (43,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (45,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (40,4 %), zones agricoles hétérogènes (20,8 %), zones urbanisées (18,1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (8,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,8 %), prairies (2,5 %), terres arables (1,8 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie

Tysia vers 1090 ; in villa Thisia en 1097 ; Tysia en 1135 ; Tisia en 1160 ; Tisse en 1200 ; Tysia en 1233 ; Thise en 1247 ; Thyse en 1281 ; Tise en 1309 ; Tize en 1486 ; Thise depuis 1652[14].

Histoire

Les premières traces de peuplement connues remontent au Paléolithique moyen[15]. Une fouille archéologique (1986) a découvert la présence d'une station préhistorique datant du Néolithique moyen (3200-2500 av. J.-C.).

Des pointes de flèches trouvées à proximité de la source du Trébignon attestent également de l'existence d'un campement au Mésolithique[15].

Les vestiges d'une bourgade romaine ont été découverts au lieu-dit les Andiers. Des pièces de monnaies portant les effigies d'Auguste, Trajan, Commode, Gallien, Constantin Ier et Constance II y ont été découvertes, ce qui signe une époque allant de -27 à 361[15].

L'existence de Thise est mentionnée dans un acte de 1140[15].

En 1306, Thise est un fief du seigneur de Montfaucon[15].

En 1760, Thise apparait sur la carte de Cassini N°145 sous l'orthographe Tise[16].

En 1808, Thise est cartographiée pour la première fois avec détail dans le cadre du Cadastre Général de la France décidé par le ministre des finances de Napoléon[17].

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Maire en 1987 1989 André Angelot app. RPR Conseiller général du canton de Marchaux (1982 → 1988)
1989 1995 Bernard Besançon    
juin 1995 mars 2001 Jacques Sifferlin[18]    
mars 2001 mars 2008 Jacques Maillot DVD-UMP  
mars 2008[19] mars 2014 Bernard Moyse DVD Retraité
mars 2014 mai 2020 Alain Loriguet[20] UMPLR Cadre CICAS retraité
Conseiller départemental du canton de Besançon-4 (2015 → )
mai 2020 En cours Loïc Allain [21]   Cadre BPBFC
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2018, la commune comptait 3 028 habitants[Note 3], en diminution de 3,44 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455391311398414414393422440
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
428467443425437455460457407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
423435412363347382398409467
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6671 0001 6152 5542 8563 0363 2253 1683 069
2018 - - - - - - - -
3 028--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

L'agriculture

La commune se situe à 247 m d'altitude. Thise est passée de 8 à 5 exploitations agricoles de 1988 à 2010. La surface agricole utilisée est de 24 hectares (97 ha en 1988). Il n' y a que des productions avec des animaux herbivores. Par contre, le nombre d'unité gros bétail alimentation totale a augmenté de 40 à 49. Il reste toujours 20 hectares de superficie en herbe d'après les dernières données du recensement agricole de Thise établi en 2010[26].

Lieux et monuments

L'église Saint-Hilaire a été construite en 1827 par l'architecte Maximilien Painchaux. Elle est dotée d'un clocher comtois.

Sports

Les sports représentés à Thise sont :

  • Le skateboard
  • La Gym de Thise
  • Le Tir à l'Arc
  • Le Tennis
  • Football : Thise Chalezeule Football Club (TCFC)
  • Cyclisme
  • Basket
  • Le skatepark de Thise
  • Cours d'équitation : centre équestre du Moray[28]

Héraldique

Blason de la commune

Blason de Thise Blason
D'argent au soleil non figuré de gueules mouvant de la pointe ; chapé d'azur à six billettes d'or ordonnées 2 et 1 de chaque côté ; chaussé de sinople ; le tout sommé d'un chef d'or chargé de l'inscription d'azur « THiSE ».
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Jumelages

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. « AnnuaireMairie.fr » (consulté le 26 mai 2016).
  2. Courtieu Jean, Dictionnaire des communes du département du Doubs, Besançon, Cêtre, , 3565 p. (ISBN 2901040292).
  3. Courtieu Jean, Dictionnaire des communes du département du Doubs., Cêtre.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Besançon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 26 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE, .
  15. a b c d et e Henri Masson, Georges Perrin, Claude Proudhon. Thise d'hier à aujourd'hui Ed. Empreinte
  16. Durand (17-17 ; graveur) Graveur et Bourgoin (jeune) (17-18 ? ; graveur) Graveur en lettres, « Carte générale de la France. 145, [Vesoul]. N°145. Flle 49 / Durand sculp.[sit] ; [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury] », sur Gallica, 1759-1760 (consulté le 22 juin 2020).
  17. « Portail de recherche - Archives départementales du Doubs - Recherche simple - Recherche simple - Détail réponse », sur recherche-archives.doubs.fr (consulté le 22 juin 2020).
  18. « Jacques Sifferlin, ancien maire, est décédé », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  19. « Thise a un nouveau maire : Bernard Moyse succède à Jacques Maillot », sur MaCommune.info, .
  20. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - Liste des maires
  21. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  26. « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Thise commune », sur http://recensement-agricole.agriculture.gouv.fr, (consulté le 26 mai 2016).
  27. Courteiu Jean, Dictionnaire des communes du département du Doubs, Thise, Cêtre, (ISBN 2901040292).
  28. « Centre équestre du Moray » (consulté le 26 mai 2016).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes