Moirans-en-Montagne

Moirans-en-Montagne
Moirans-en-Montagne
Mairie de Moirans-en-Montagne.
Blason de Moirans-en-Montagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Saint-Claude
Intercommunalité Terre d'Émeraude Communauté
Maire
Mandat
Grégoire Long
2020-2026
Code postal 39260
Code commune 39333
Démographie
Population
municipale
2 107 hab. (2018 en diminution de 5,39 % par rapport à 2013)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 57″ nord, 5° 43′ 34″ est
Altitude Min. 423 m
Max. 981 m
Superficie 26,56 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Moirans-en-Montagne
(ville isolée)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Moirans-en-Montagne
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Moirans-en-Montagne
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
City locator 14.svg
Moirans-en-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moirans-en-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moirans-en-Montagne
Liens
Site web moiransenmontagne.fr

Moirans-en-Montagne est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Le bourg est essentiellement connu pour être la capitale du jouet en bois. Un lycée professionnel dans le domaine des métiers du bois y est implanté.

Géographie

Place de la mairie de Moirans-en-Montagne.

Petite ville d'environ 2 300 habitants, située sur un territoire de 2 656 ha, agricole et forestier, à une altitude variant de 423 à 981 mètres, et à 4 km du lac de Vouglans.

Accès par la route départementale D470, à 19 km d'Orgelet et à 21 km de Saint-Claude. Par la D436, à 26 km d'Oyonnax.

Communes limitrophes

Urbanisme

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Typologie

Moirans-en-Montagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Moirans-en-Montagne, une unité urbaine monocommunale[4] de 2 099 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

La commune, bordée par un plan d’eau intérieur d’une superficie supérieure à 1 000 hectares, le lac de Vouglans, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (75,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (76,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (75,5 %), prairies (10,3 %), eaux continentales[Note 2] (4,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,9 %), zones urbanisées (3 %), zones agricoles hétérogènes (2,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,9 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie

Histoire

On situe la fondation de Moirans vers le XIIe siècle. L'abbé de Saint-Claude fit construire un château (le château neuf) sur la commune comme lieu de résidence des abbés. C'est au pied de ce château que l'on construisit l'église Saint-Nicolas au XVe siècle. Ce château fut détruit par l'armée française en 1637.

Les abbés de Saint-Claude étaient les puissants seigneurs de la région, dite « terre de Saint-Claude », qui englobait à l'époque tout le territoire compris entre la chartreuse de Vaucluse et la frontière suisse. L'abbé percevait les impôts (taxes sur le sel, les dîmes…). Ce système féodal disparaît avec la Révolution de 1789.

La commune était autrefois desservie par les chemins de fer vicinaux du Jura.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1925 Jules Bouillet
(1879-1965)
SFIO Secrétaire du syndicat des tourneurs
1954 1959 René Dalloz[14]
(1898-1981)
  Industriel du jouet
1965 1985 Charles Favre[15] DVD puis UDF-CDS Conseiller général (1973-1985)
1985[16] 2014[17] Jean Burdeyron UDF-DL puis RPR
puis UMP puis CPNT
Médecin
Conseiller général (1985-2001 et 2011-2015)
Ancien conseiller régional (1998-2011)
2014 2020 Serge Lacroix UDI-Radical[18] Cadre
2020 En cours Grégoire Long DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Le maire Jean Burdeyron a d’abord été élu sous l’étiquette UDF[16] en tant que président départemental de DL[19], puis sous l’étiquette RPR et ensuite UMP, pour finalement être élu sous l’étiquette CPNT[20].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[22].

En 2018, la commune comptait 2 107 habitants[Note 3], en diminution de 5,39 % par rapport à 2013 (Jura : −0,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1501 1901 2001 3071 3551 4811 4861 5031 458
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3391 3771 2841 2491 2381 2401 2711 2831 301
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4061 3331 4101 5291 6721 6491 5321 5991 542
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 4641 5512 0431 9542 0182 1212 2492 2842 088
2018 - - - - - - - -
2 107--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Lieux et monuments

Voies

88 odonymes recensés à Moirans-en-Montagne
au
Allée Avenue Bld Chemin Cours Impasse Montée Passage Place Pont Rd-point Route Rue Square Autres Total
3 3 0 4 0 1 4 2 4 1 0 5 33 2 [Note 4] 26 88
Notes « N »
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap & FNACA-GAJE du Jura

Musée

  • Le musée du jouet[25], avec une collection exceptionnelle de 16 000 jouets, venus du monde entier, qu'ils soient de fabrication industrielle, artisanale ou personnelle (comme les jouets venant d'Afrique, ou remontant à la plus haute antiquité).

Monument

Le monument aux morts.
  • Le monument aux morts, exécuté en 1922 par le sculpteur Buffet-Chaillet, représente une femme nue, qui pleure ses enfants. C’est aussi la veuve qui pleure son époux ou l’aimée qui pleure celui qu’elle ne verra plus. Il porte l'inscription « La Pensée de la France à ses morts ». À la suite de la controverse suscitée par la sculpture, le monument ne sera jamais inauguré[26].

Sites

  • En hiver, plusieurs pistes de ski de fond sont offertes à 8 km de Moirans-en-Montagne sur la commune de Les Crozets .
  • Le lac de Vouglans et les nombreux sentiers balisés pour la randonnée.
  • Depuis 2012, la ville dispose d'une via ferrata au niveau du lieu-dit Le Regardoir, au nord de la ville[27]. Elle apporte une vue imprenable sur le lac de Vouglans[27]. Elle est ouverte du au par arrêté préfectoral de protection du biotope. Son accès est gratuit sous condition d'avoir le matériel nécessaire.
  • La ville dispose également d'un site d'escalade, la Falaise du Mont Robert.
  • Le site archéologique romain de Villards-d'Héria à 2 km.

Personnalités liées à la commune

Sports

  • Le , la ville a été le départ de la 16e étape du Tour de France 2016 (Moirans-en-Montagne - Berne)[28].

Héraldique

Blason de Moirans-en-Montagne Blason
D'or à la tête de maure de sable; au chef d'azur chargé à dextre d'un flanchis d'or et à senestre d'une étoile à six rais d'argent[30].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Moirans-en-Montagne
D'or à une tête de maure accompagnée en chef-dextre d'une étoile, le tout de sable[29].

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  4. Dont un Square du 19-Mars-1962

Références

  1. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Moirans-en-Montagne », sur insee.fr/ (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  10. « La loi littoral », sur collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Fiche biographique DALLOZ René, sur cths.fr
  15. [PDF] « Charles Favre, maire de 1965 à 1985 ».
  16. a et b Johannes Franck, Le mystère des feux spontanés de Moirans, publié le 25 janvier 1996, consulté le 10 juin 2010
  17. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  18. « Résultats municipales 2020 à Moirans-en-Montagne », sur Le Monde.fr (consulté le 9 juin 2020).
  19. Droite : qui a volé le pactole de Balladur, La Voix du Jura, publié le 2 mai 2002, consulté le 10 juin 2010
  20. Jérôme Hubert, Moirans-en-Montagne est unique, publié le 7 mars 2010, consulté le 10 juin 2010
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Site du musée du jouet.
  26. Le monument aux morts de Moirans-en-Montagne, p. 21.
  27. a et b « ViaFerrata-FR.net : Le Regardoir / Lac de Vouglans / Moirans-en-Montagne (Dép. 39 Jura) », sur viaferrata-fr.net (consulté le 2 juillet 2016).
  28. « Étape 16 - Moirans-en-Montagne > Berne », sur Tour de France 2016 (consulté le 2 juillet 2016).
  29. forum.cancoillotte.net
  30. Moirans-en-Montagne sur armorialdefrance.fr

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes