Pommier

Les pommiers sont des arbres du genre botanique Malus et de la famille des Rosacées, dont le fruit est la pomme. Ce genre comprend une quarantaine d'espèces d'arbres ou d'arbustes dont la plus importante, sur le plan de l'alimentation humaine, est le pommier domestique (Malus domestica). On connaît aujourd'hui plus de 20 000 variétés (sous-espèces et cultivars). Bien que tous les pommiers produisent des fleurs et des pommes, les espèces cultivées uniquement à titre ornemental sont souvent appelées de manière générique « pommier à fleurs » ou encore « pommier d'ornement » quand ils donnent de petits fruits décoratifs. Certaines espèces et cultivars sont appelées des pommetiers en Amérique du Nord francophone.

Histoire

Le pommier Malus sieversii (fruits comestibles) est originaire du Kazakhstan, dans la région d'Almaty (ex Alma-Ata) du côté de la frontière chinoise. On y trouve des forêts originelles de pommiers dont certains mesurent 30 mètres de haut pour deux mètres de circonférence et vivent jusqu'à 300 ans. Ces forêts originelles sont en cours de destruction, mais le gouvernement Kazakh semble actuellement prendre conscience de la nécessité de préserver cet unique pool de diversité génétique, qui d'ores et déjà commence à servir pour la création de nouvelles variétés plus résistantes.

La sélection des pommiers sauvages se serait faite durant les dizaines de milliers d'années précédentes grâce aux ours locaux qui, privilégiant les pommes les plus sucrées et les plus grosses, les auraient disséminées en permettant à leurs pépins de pousser depuis leurs selles. [2]

À la suite des interventions pendant et post période soviétique du généticien russe Nicolaï Vavilov qui a découvert l'importance du lieu, puis de son successeur Aymak Djangaliev, qui s'est donné comme mission de défendre ces forêts originelles et qui avait fondé consécutivement trois conservatoires de pommiers sauvages (tous trois détruits), c'est en France Catherine Peix[3], fondatrice de l'association ALMA, qui poursuit le combat pour la préservation de ce patrimoine unique au monde.

Caractéristiques générales

Les espèces du genre Malus sont des petits arbres ou des arbustes à feuilles alternes caduques, parfois épineux. Les fleurs blanches ou roses, parfois rouges sont groupées en petites ombelles et donnent une floraison souvent décorative. Elles se caractérisent par un ovaire infère à 2 ou 3 loges.

Pommier au printemps.
Fleurs de pommier, en Ukraine. Mai 2017.

Espèces

Utilisation

Certaines espèces de pommiers sont cultivées, soit pour leurs fruits (les pommes), soit comme pollinisateurs, soit comme arbres d'ornement (les pommiers à fleurs), soit pour leur bois.

Parasites, maladies, alternance

Fleur de pommier (Sibérie orientale).

Outre les parasites et les maladies le pommier est sujet à l'alternance biennale qui affecte inégalement selon les cultivars la régularité de la production et la qualité du fruit.

Ravageurs

Les chenilles de papillons de nuit (hétérocères) suivantes (classées par famille) se nourrissent de pommiers :

Maladies

Une maladie, la tavelure du pommier est due à un champignon ascomycète nommé Venturia inaequalis. Pour lutter contre ce champignon, des variétés de pommiers résistantes ont été créées grâce au recours à la cisgénèse[4],[5],[6].

Alternance biennale

Le pommier est sensible à l'alternance bisannuelle phénomène partiellement élucidé. Les techniques horticoles (taille, architecture, éclaircissement, action sur les régulateurs de floraison, etc.) sont des moyens efficaces de prévention. La thèse de C.C.Gottschalk (Université du Michigan - 2020) est une étape importante de la compréhension de l'induction florale chez le pommier. Elle identifie les gènes impliqués dans l'initiation florale, caractérise leur expression (favoriser ou réprimer la floraison) et compare la diversité de l'expression chez 6 cultivars de pommier, décrit les effets favorables, y compris sur la qualité des fruits) de l'application de gibbérelline, inhibiteur de floraison usuel [7].

Notes et références

  1. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 13 mai 2017
  2. (en) The Mysterious Origin of the Sweet Apple, « The Mysterious Origin of the Sweet Apple »
  3. DARROMAN EQUIPEMENTS SCENIQUES, « Catherine PEIX Aux origines de la pomme », (consulté le 22 mai 2017)
  4. « NEW PLAN BREEDING TECHNIQUES », site du Haut Conseil des Biotechnologies
  5. Cisgénèse et intragénèse pour réveiller le potentiel génétique d’une espèce, Info NBT, le 16 décembre 2016
  6. (en) Krens, F.A., Schaart JG, van der Burgh, A.M., Tinnenbroek-Capel, I.E.M., Groenwold, R., Kodde, L.P., Broggini, G.A.L., Gessler, C. and Schouten, H.J. (2015), Cisgenic apple trees; development, characterization, and performance, Frontiers in Plant Science 6:286
  7. « Elucidating the Genetic Mechanisms of Flowering and the Repression of Floral Initiation by Fruit in Apple (<em>Malus x Domestica</em> Borkh.) - ProQuest », sur www.proquest.com (consulté le 17 mai 2021)

Voir aussi

Article connexe

Liens externes