Maggie Rogers

Maggie Rogers
Description de cette image, également commentée ci-après
Maggie Rogers en 2019.
Informations générales
Nom de naissance Margaret Debay Rogers
Naissance (27 ans)
Easton
Activité principale Auteure-compositrice-interprète
Genre musical
  • Pop
  • art pop 
  • folk-pop 
Années actives Depuis 2012
Labels
Site officiel (en) Site officiel

Margaret Debay Rogers, dite Maggie Rogers, est une chanteuse américaine née le à Easton.

Biographie

Jeunesse et débuts

Maggie Rogers naît le à Easton. Elle s'intéresse tôt à la musique, écrivant sa première chanson à l'âge de douze ans[1]. Elle apprend à jouer de la harpe[2] et de la guitare pendant son enfance[3] puis du banjo pendant son adolescence[1]. À dix-sept ans, elle auto-produit et publie un album, The Echo[4].

Alors qu'elle étudie la musique à l'université de New York, elle effectue un échange universitaire et vit quelques mois dans le Marais[1],[5]. Elle déclare y avoir vécu une « expérience spirituelle » avec la musique électronique[1], ce qui influence sa musique, la rendant plus moderne[1].

De retour à New York, elle est stagiaire dans les rédactions des magazines Spin et Elle[4],[6] puis devient l'une des assistantes de l'auteur Lizzy Goodman et travaille sur son ouvrage Meet Me in the Bathroom [2],[4],[6].

Dans le cadre de ses études, elle assiste à une masterclass avec Pharrell Williams, venu écouter les productions des étudiants[1],[3],[7]. Elle lui présente la chanson Alaska  qu'il apprécie[1],[5]. La masterclass est filmée puis diffusée sur le web[1],[7]. La vidéo, postée sur la plateforme YouTube, est visionnée plus de quatre millions de fois[6],[8], ce qui pousse Maggie Rogers à publier le clip d'Alaska en [1].

En sort le premier extended play de la chanteuse, Now That the Light Is Fading, qui contient cinq titres électro-pop et folk[5]. L'EP est quatrième du top Heatseekers[8] et la chanson Alaska se classe à la treizième position du top Adult Alternative Songs [8].

Premier album

Maggie Rogers se produit sur la scène du Governors Ball Music Festival  le [9], du Festival de folk de Newport le [10] et du Pilgrimage Music & Cultural Festival  en [11] avant d'être l'une des têtes d'affiche du All Things Go Fall Classic Festival le [12].

Le , elle est l'invitée musicale de l'émission Saturday Night Live[3] où elle interprète Light On et Fallingwater, deux singles extraits de son premier album[13]. Le premier se place à la neuvième position du top Adult Alternative Song à la suite de la diffusion de l'émission[8] avant d'atteindre la première place de ce classement en [14].

En , elle fait la première parties de cinq dates de la tournée du groupe Mumford and Sons[15],[16]. Elle enregistre également une nouvelle version de Light On et une reprise du premier single de Taylor Swift, Tim McGraw, qui sont publiées sur la plateforme de streaming Spotify le , dans le cadre du concept des « Spotify Singles[n 1] »[18].

Son premier album studio, Heard It in a Past Life , est publié le [1],[7]. La semaine de sa sortie, il se classe à la deuxième position du top Billboard 200[19] avec 49 000 unités[20] et à la première position des tops Top Album Sales avec 37 000 ventes[20], Alternative Albums[20], Current Albums[20], Internet Albums avec 21 000 ventes digitales[20] et Vinyl Albums avec 5 000 ventes de disques vinyle[20]. En Australie, il atteint la huitième place du top albums[21]. La sortie de l'album fait aussi entrer Maggie Rogers dans le Top Artist 100 de Billboard en huitième position[22].

Le , elle se produit dans le cadre du Coachella Festival[23].

En novembre 2020, elle collabore avec Phoebe Bridgers sur la reprise de Iris, originellement produite par les Goo Goo Dolls[24].

Image publique

Le style vestimentaire normcore de Maggie Rogers la voit qualifiée d'« anti-star »[1].

Le chanteur américain Khalil Fong  cite Maggie Rogers parmi les artistes ayant inspiré son single Fake Monk[25].

Style musical et influences

Lorsqu'il découvre la chanson Alaska, Pharrell Williams déclare « Je n'ai jamais entendu quelqu'un chanter comme toi, je n'ai jamais rien entendu de semblable »[5] et compare le travail de l'étudiante à la musique de Stevie Wonder[5]. Une journaliste du magazine Billboard compare cette même chanson au travail de Lorde et Joni Mitchell[3].

Un article publié sur le site web de la National Public Radio décrit le style musical de Maggie Rogers comme un mélange de folk traditionnelle, de « pop nuancée » et d'electronic dance music[7]. Elle cite Patti Smith, Björk et Kim Gordon parmi les artistes l'ayant influencée[6].

Féminisme et politique

Dans une interview accordée à RTL en 2017, Maggie Rogers affirme considérer la danse comme un « acte féministe »[5] et vouloir faire passer un message féministe à travers ses clips vidéo[5] :

« Dans Dog Years, les femmes plus âgées jouent aux cartes parce que nous voulions être sûrs de les représenter dans une action non-genrée. Si elles avaient fait la cuisine ou le ménage, cela aurait été vraiment étrange. Nous voulions les représenter comme des individus entiers, actifs, forts, puissants mais surtout égaux.[5] »

Lors d'un concert au Point Éphémère en 2017, elle chante une chanson inspirée du président américain Donald Trump et confie au public présent dans la salle qu'il s'agit d'« une chanson qui parle de mon président que je n'aime pas »[5].

Maggie Rogers fait partie des artistes qui dénoncent la loi interdisant l'interruption volontaire de grossesse promulguée le par la gouverneure de l'Alabama Kay Ivey[26] et elle reverse à l'association Yellowhammer Fund les bénéfices d'une journée de vente de produits dérivés[27].

Discographie

Album studio

  • 2019 : Heard It in a Past Life 

Albums indépendants

Extended play

  • 2017 : Now That the Light Is Fading

Singles

  • 2016 : Alaska 
  • 2016 : Dog Years
  • 2017 : On and Off 
  • 2017 : Split Stones 
  • 2018 : Fallingwater
  • 2018 : Give a Little
  • 2018 : Light On
  • 2019 : Burning

Notes et références

Note

  1. Chaque semaine, Spotify publie deux chansons inédites enregistrées par un artiste dans leurs locaux New-Yorkais. L'une est une reprise et l'autre est une chanson originale[17].

Références

  1. a b c d e f g h i j et k Benjamin Pierret, « Maggie Rogers, l'anti-star américaine qui a séduit Pharrell Williams, sort un premier album très attendu », sur bfmtv.com, BFM TV, (consulté le 1er juin 2019).
  2. a et b (en) John Seabrook, « Maggie Rogers Wants to Keep It Real », sur newyorker.com, The New Yorker, (consulté le 1er juin 2019).
  3. a b c et d (en) Brooke Mazurek, « Maggie Rogers: How a 20-Page Business Plan Took Her From NYU to 'SNL' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  4. a b et c (en) Alex Pappademas, « Maggie Rogers Went Viral. Then She Had to Become Herself Again », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 1er juin 2019).
  5. a b c d e f g h et i Arièle Bonte, « Maggie Rogers, la pop star qu'on attendait », sur rtl.fr, RTL, (consulté le 1er juin 2019).
  6. a b c et d (en) Cait Munro, « Maggie Rogers Didn't Plan On Becoming Famous—Really. », sur refinery29.com, Refinery29 , (consulté le 1er juin 2019).
  7. a b c et d (en) Rachel Martin, « Maggie Rogers Reintroduces Herself », sur npr.com, National Public Radio, (consulté le 1er juin 2019).
  8. a b c et d (en) Gary Trust, « Maggie Rogers Hits New Chart Heights After 'Saturday Night Live' Performance », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  9. (en) Chris Payne, « Governors Ball NYC 2018: Jack White Rocks Hard, Shawn Mendes Shines On Day One », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  10. (en) Hilary Hughes, « The 10 Best Things We Saw at Newport Folk Festival 2018 », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  11. (en) « Jack White, Chris Stapleton & Lionel Richie to Headline 2018 Pilgrimage Festival », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  12. (en) Joshua Copperman, « 2018 All Things Go Fall Classic Lineup: Carly Rae Jepsen, Maggie Rogers, BØRNS, and More », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  13. (en) Hilary Hughes, « Maggie Rogers Soars on 'SNL' with 'Light On' and 'Fallingwater' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  14. (en) Kevin Rutherford, « Maggie Rogers Lands First Billboard No. 1 as 'Light On' Shines Atop Adult Alternative Songs Chart », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  15. (en) Brooke Bajgrowicz, « Mumford & Sons Announce Arena World Tour », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  16. (en) Aly Semigran, « Mumford & Sons Kick Off Delta Tour in Philadelphia With Newbies and Standards », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  17. (en) Romain Dillet, « Spoify launches new series of original recordings called Spotify Singles », sur thecrunch.com, (consulté le 1er juin 2019).
  18. (en) Nicole Engelman, « Maggie Rogers Serves Up 'Heavenly' Cover of Taylor Swift's 'Tim McGraw' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  19. (en) Jon Caramanica, « Maggie Rogers and Sharon Van Etten Break Free From Old Expectations », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 1er juin 2019).
  20. a b c d e et f (en) Kevin Rutherford, « Maggie Rogers' 'Heard It in a Past Life' Debuts at No. 1 On Alternative Albums Chart », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  21. (en) Lars Brandle, « Ariana Grande's '7 Rings' Rolls to No. 1 In Australia », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  22. (en) Xander Sellner, « Ariana Grande Tops Artist 100 Chart, Maggie Rogers Debuts in Top 10 », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  23. (en) « Coachella 2019 Day Two Highlights: Weezer Bring Out TLC's Chilli, Kid Cudi Tributes Nipsey Hussle », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  24. « Iris (reprise) », sur Le Canal Auditif, (consulté le 13 novembre 2020)
  25. (en) « Khalil Fong Explains Inspiration for Latest Single, 'Fake Monk' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  26. (en) Kat Bein, « Lady Gaga, Rihanna and More Express Outrage Over Alabama Abortion Ban: 'This Is a Travesty' », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).
  27. (en) Hilary Hughes, « Travis Scott, Maggie Rogers Pledge Merch Proceeds to Planned Parenthood & Yellowhammer Fund After Alabama Abortion Ban », sur billboard.com, Billboard, (consulté le 1er juin 2019).

Liens externes