Lorde

Lorde
Description de cette image, également commentée ci-après
Lorde au festival de Roskilde en juin 2017.
Informations générales
Nom de naissance Ella Marija Lani Yelich-O'Connor
Naissance (24 ans)
Auckland, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Activité principale Auteure-compositrice-interprète, productrice
Genre musical Art pop, Dream pop, Electropop, Indie pop
Instruments Voix
Années actives Depuis 2009
Labels Universal Music, Republic, Lava
Site officiel Site officiel
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Lorde.

Ella Marija Lani Yelich-O'Connor dite Lorde (prononcé /lɔɹd/), née le à Auckland, en Nouvelle-Zélande, est une auteure-compositrice-interprète et productrice néo-zélandaise.

S'inspirant de l'aristocratie pour son nom de scène, elle est connue pour son utilisation de styles musicaux non conventionnels et sa composition réfléchie. Née à Takapuna, dans la banlieue d’Auckland, et élevée à Devonport, ville voisine, Lorde a exprimé son intérêt à se produire dans les salles locales au début de son adolescence. Elle a signé avec Universal Music Group en 2009 et a collaboré avec le producteur Joel Little en 2011[1].

À seulement 12 ans, elle est repérée par le producteur Scott Maclachlan qui lui fait signer un contrat chez Universal. En 2013, Lorde sort son 1er album Pure Heroine. Porté par les singles Royals,Tennis Court, Team et Glory and Gore, l'album se classe numéro 1 dans une quinzaine de pays, la propulsant au rang de star planétaire. Elle reçoit le titre de « Meilleure artiste féminine internationale de l'année » aux Brit Awards et le Grammy Award du meilleur album. Elle sort son 2e album Melodrama le , lequel suscite de nombreuses éloges et fait ses débuts à la première place du Billboard 200, aux États-Unis, en étant porté par les singles Green Light et Perfect Places.

La musique de Lorde est principalement électropop et contient des éléments de sous-genres tels que dream pop et indie-électro. Elle a reçu deux Grammy Awards, deux Brit Awards et une nomination au Golden Globe Awards. Elle est apparue dans la liste des adolescents les plus influents de Time en 2013 et 2014, ainsi que dans l'édition 2014 de Forbes 30 Under 30. En plus de son travail solo, elle a co-écrit des chansons pour d'autres artistes, notamment Broods et Bleachers. En , Lorde avait vendu plus de cinq millions d'albums dans le monde[2].

Biographie

Jeunesse

Ella Yelich-O'Connor (de son vrai nom) est née le à Takapuna, dans la région d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. Elle a grandi entourée de ses 2 sœurs : Jerry et India (Indy), et de son frère : Angelo, ainsi que de son père : Vic O’Connor, un ingénieur civil d’origine irlandaise et de sa mère : Sonja Yelich, fille d'émigrants dalmates[3], et poète très connue en Nouvelle Zélande[4]. À l'âge de cinq ans, elle a rejoint un groupe de théâtre et a développé des compétences de prise de parole en public.[5] Dans son enfance, Lorde a fréquenté les écoles Vauxhall puis Belmont Intermediate School au début de son adolescence.[6] Sa mère l’encouragea à lire divers genres que Lorde cita comme une influence lyrique. Plus précisément, elle cite le roman dystopique pour jeunes adultes Feed (2002) de M.T. Anderson ainsi que les auteurs J.D. Salinger, Raymond Carver et Janet Frame pour avoir influencé son écriture.

Son nom de scène est une féminisation du terme lord[7].

Carrière

Débuts de carrière (2009-2012)

En 2009, Lorde participe à un concours de talents en compagnie de son ami Louis McDonald à la Belmont Intermediate School[8]. Le père de son camarade de classe envoie les reprises de la jeune fille à divers agents et c’est finalement Scott Maclachlan d’Universal qui la fera signer alors qu’elle n’a que 12 ans[10]. L’année suivante, Lorde commencera à écrire avec l’aide d’autres auteurs. C’est avec Joel Little, également producteur, qu'elle enregistre à Auckland[11]. En août de la même année, Lorde et McDonald ont participé à l'émission Afternoons de Jim Mora à Radio New Zealand. Là, ils ont réalisé des reprises de "Mama Do (Oh, Oh, Oh)" de Pixie Lott et de "Use Somebody" de Kings of Leon.[12] Le père de McDonald's a ensuite envoyé ses enregistrements du duo couvrant "Mama Do" et "Warwick Avenue" de Duffy à l'exécutif A & R de Universal Music Group (UMG), Scott Maclachlan.[13] Maclachlan l'a ensuite signée chez UMG pour le développement. Lorde faisait également partie du groupe Extreme de Belmont Intermediate School; le groupe s'est classé troisième lors de la finale de la bataille des bandes du North Shore au Bruce Mason Centre, à Takapuna, à Auckland, le . En 2010, Lorde et McDonald ont formé un duo intitulé "Ella & Louis" et se sont régulièrement produits en direct dans des lieux tels que des cafés à Auckland et le Victoria Theatre à Devonport. En 2011, UMG a engagé Frances Dickinson, coach vocal, pour lui donner des cours de chant deux fois par semaine pendant un an.[14] Pendant ce temps, Maclachlan a tenté de s'associer à plusieurs producteurs et auteurs-compositeurs, mais sans succès. En commençant à écrire des chansons, elle a appris à "assembler des mots" en lisant des nouvelles[15].

Lorde interprète ses chansons originales pour la première fois au Victoria Theatre en . En décembre, Maclachlan a associé Lorde à Joel Little, auteur-compositeur, producteur de disques et ancien chanteur de Goodnight Nurse. Le couple a enregistré cinq chansons pour une pièce de théâtre étendue aux studios Little Age Golden Age à Morningside, Auckland, et a terminé dans les trois semaines. Tout en travaillant sur sa carrière musicale, elle a fréquenté le Takapuna Grammar School de 2010 à 2013, terminant l'année 12. Elle a ensuite choisi de ne pas revenir en 2014 pour assister à la treizième année[16].

The Love Club EP & Pure Heroine (2013-2015)

Lorde en 2014 au Lollapalooza
Lorde au Laneway Festival en 2014

Au bout de 3 ans de travail, Lorde met en ligne l’EP "The Love Club" sur SoundCloud en . Il sera téléchargé à plus de 60 000 reprises avant d’être commercialisé sur iTunes où il tient la pôle position du Top Albums néozélandais. C’est sur ce 1er projet que l’on retrouve également la chanson Royals qui se hisse immédiatement en 1ère place des classements de singles.

Au Billboard Alternative Songs, elle décroche le record du plus long règne féminin en restant 5 semaines numéro 1.

Lorde est également la première Néozélandaise à être artiste principale au Billboard Hot 100 et au Royaume-Uni, elle est devenue la plus jeune artiste solo à obtenir un numéro 1. Un succès destiné à se répéter avec son 1er album : Pure Heroine, sorti le , qui se classe numéro 1 en Australie et en Nouvelle-Zélande, ainsi que numéro 3 aux États-Unis. Une édition prolongée de l'album sortira le .

Numéro 1 durant 9 semaines outre Atlantique, le titre Royals a séduit plus de 5 millions d'Américains, tandis que le single Team s'est hissé sur la 6ème marche du Billboard Hot 100. Lorde choisit le titre "Glory And Gore" pour continuer sur sa lancée. Au Royaume-Uni, c'est "Tennis Court" qui sera finalement envoyé aux radios. Il s'est classé à la 1ère place des charts en Nouvelle-Zélande et à la 20ème place au Canada.

Lorde interprète sa chanson "Everybody Wants To Rule The World" pour la bande-son originale d' Hunger Games : L'Embrasement et Yellow Flicker Beat pour celle d' Hunger Games : La Révolte, partie 1, qui lui a permis une nomination dans la catégorie Chanson originale aux Golden Globes 2014.

Elle remporte en 2014 le Grammy Awards de la meilleure chanson de l'année et le Grammy Awards de la meilleure performance pop. Elle reçoit également le International Female Solo Artist des BRIT Awards 2014.

En 2015, elle interprète le titre Magnets avec le duo Disclosure, dont le titre figure dans leur album : Caracal.

Melodrama (2017-2018)

Lors des Brit Awards, Lorde a chanté Life on Mars? de David Bowie[17].

Le , elle sort son premier single, Green Light. Ce titre est très pop[18]. Elle confirme travailler sur un nouvel album : Melodrama[19]. Elle dévoile la pochette et la date de la sortie () sur Instagram[20].

Elle dévoile par la suite Liability, chanson inédite de son nouveau album. La chanson est qualifiée de « ballade envoûtante » par la presse, en effet le seul instrument de musique accompagnant la chanteuse étant le piano.

Le , Lorde interprète Green Light et Liability au Saturday Night Live. Elle chante également 2 nouveaux titres : Sober et Sober II (Melodrama), lors d'un petit concert avant le Coachella Festival chez Pappy et Harriet le 14 avril.

Elle révèle la chanson Homemade Dynamite, lors de son concert au Coachella Festival le 17 avril. Durant ce concert, elle interprète plusieurs chansons figurant sur son album comme Sober, Sober II (Melodrama), Green Light et Liability avant d'interpréter d'anciennes chansons.

Lorde interprète Green Light au Billboard Music Awards le 21 mai.

Lorde en 2017.

Le , la veille de la sortie de l'album, elle était présente dans l'émission The Tonight Show pour interpréter le titre "Perfect Places", le 2e single officiel de l'album.

Elle sort son album Melodrama le à 2 heure du matin. Sur le site Metacritic.com, qui comptabilise les critiques de nombreux médias à travers la planète, Melodrama reçoit une note de 92 sur 100. Les publications NME, Entertainment Weekly et The Telegraph ont toutes donné une excellente note au 2e opus de la jeune artiste de 20 ans, "C’est un excellent album impoli" a écrit la publication britannique, "introspectif sans être indulgent, exagéré de toutes les bonnes façons, honnête et brave, rempli de brillantes chansons avec des paroles que l’on prendra des mois à digérer". "Il y a une profondeur palpable de sentiments et de sens dans ses chansons, qui jouent à la fois sur des niveaux personnels et universels" mentionne The Telegraph, "elles sont livrées avec un dynamisme subtil et une imagination étourdissante. Elle est une bouffée d’air frais avec la puissance d’un ouragan". Ayant étiqueté Melodrama comme Meilleure nouvelle musique, le traditionnellement sévère site Pitchfork.com a attribué une note de 8,8/10 à l’album. "Lorde capture les émotions comme personne, écrit le site. Son 2ème album est une étude magistrale de ce que c’est qu’être une jeune femme. Un album pop lisse et humide rempli de chagrin et d’hédonisme, réalisé avec grand souci et sagesse".

Lorde en 2017 à Osheaga.

Le , Lorde est présente au Glastonbury Festival pour interpréter des nouvelles chansons de son album qui est sorti une semaine auparavant.

Le 30 juillet, Lorde fera une apparition au Fuji Rock Festival à Niigata, au Japon.

Le , Lorde est présente au Festival Lollapalooza à Chicago , mais son concert a été interrompu après 3 chansons à cause de la pluie.

Elle a annoncé par la suite sur Instagram qu'elle ferait une tournée mondiale, le Melodrama World Tour où elle ferait le "tour du monde", en passant par l'Europe en octobre, et en retournant en Océanie, son continent natal, vers novembre. Elle réalise donc sa tournée mondiale du au , avec 20 dates en Europe, 13 en Océanie, 32 en Amérique du Nord, 2 en Asie et 3 en Amérique du Sud (70 dates au total).

Carrière en pause (2019)

Le , elle annonce sur Twitter qu'elle fait une pause dans sa carrière et reporte la sortie de son nouvel album après la mort de son chien Pearl[21]. En 2021, le possible retour de la chanteuse est annoncé petit à petit (cf. ci-dessous).

Solar Power (2021)

En mai 2021, Lorde a été annoncée comme performeuse pour le festival Primavera Sound de juin 2022, sa première performance en plus 2 ans. De plus, le , Lorde a posté une image sur son site web avec la légende solar power (vraisemblablement le titre du prochain single/album) et le message « arriving in 2021… Patience is a virtue » c'est à dire "arrive en 2021… la patience est une vertu". Le producteur Jack Antonoff a reposté cette photo sur son compte instagram.

Influences

Lorde cite Grimes et Fleetwood Mac.

Lorde a grandi en écoutant la chanteuse de jazz américain Billie Holiday, et les musiciens Sam Cooke, Etta James, Phil Collins et Otis Redding, que Lorde admire. Lorde a eu plein d'autres inspirations comme Lady Gaga, Lana Del Rey, Grace Jones, James Blake, Yeasayer, Bon Iver, Prince[réf. souhaitée], Paul Simon, Joni Mitchell et Kate Bush[22]. Elle cite aussi le rappeur J. Cole.

Lorde indique qu'elle s'est inspirée des identités initialement cachées de Burial et The Weeknd, expliquant : « J'adore ces gens, comme si le mystère était plus intéressant ». Elle fait référence à sa mère comme étant une poète et la principale influence pour ses chansons.[réf. souhaitée]

Style musical

La musique de Lorde est décrite comme Alternative pop, indie pop, electropop, et indie-electro. De nombreux commentateurs notent également les influences du hip-hop et du R&B sur les chansons de Lorde. Jason Lipshutz de Billboard partage que ses œuvres comportent des ronflements de basse profonds, des boucles de lilting et des battements programmés. Paul Lester de The Guardian compare la musique de Lorde à celle de Sky Ferreira et de Lana Del Rey. [réf. souhaitée]

Lorde est alto ; cependant, sur le titre Royals, elle joue avec une gamme vocale mezzo-soprano. Lorde écrit sa musique vocalement et ne joue pas d'instruments de musique sur ses disques ou sur scène. Elle dit que son principal objectif est sa voix : Je ne joue pas d'instruments, donc ma voix doit être le principal. Evan Sawdey de PopMatters décrit la voix de Lorde comme étant unique et puissamment intrigante.[réf. souhaitée]

Discographie

EPs

  • 2013: The Love Club EP

Albums

Singles

Année Titre Date de sortie Album
2013 Royals Pure Heroine
Tennis Court
Team
No Better
2014 Glory And Gore
Yellow Flicker Beat Hunger Games : La Révolte, partie 1
Yellow Flicker Beat retravaillée par Kanye West Hunger Games : La Révolte, partie 1
2015 Magnets (avec Disclosure) Caracal
2017 Green Light Melodrama
Liability
Perfect Places
Sober

3 chansons non sorties : « lost boys remake » « good fights » « precious metals »[23].

Autres apparitions

Les chansons suivantes ne sont pas des singles ou des singles promotionnels et ne sont pas apparues sur un album de Lorde :

Titre Année Autre artiste Album
Piece of Mind[24] 2012 And They Were Masked Characters
Sands of John[25]
Everybody Wants to Rule the World[26] 2013 non The Hunger Games:
Catching Fire
Easy (Switch Screens)[27],[28] 2014 Son Lux Alternate Worlds
All Apologies[29] Dave Grohl, Krist Novoselic, Annie Clark,
Kim Gordon, Joan Jett, Pat Smear
The Rock & Roll Hall of Fame:
In Concert 2014
Retrograde[30] non Triple J - Like a Version 10
Meltdown[31] Stromae, Pusha T, Q-Tip, Haim The Hunger Games :
la Révolte, partie 1
Ladder Song[31] non
Don't Take the Money[32] 2017 Bleachers MTV Unplugged

Distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. « Biographie de Lorde », sur Universal Music France (consulté le 27 juin 2019)
  2. (en-US) « Lorde », sur Biography (consulté le 27 juin 2019)
  3. http://www.bookcouncil.org.nz/writer/yelich-sonja/
  4. http://www.press.auckland.ac.nz/en/browse-books/authors-a-z/sonja-yelich.html
  5. (en-US) Jonah Weiner et Jonah Weiner, « The Rise of Lorde, Pop's Edgiest Teen », sur Rolling Stone, (consulté le 27 juin 2019)
  6. « Takapuna Singer Lorde Sings at Splendour | Stuff.co.nz », sur web.archive.org, (consulté le 27 juin 2019)
  7. « I hit upon 'Lord' and loved the way it sounded, and then I was like, it would be quite cool to add an E to feminize it. » in (en) Cameron Glover, « Lorde Revealed The Meaning Behind Her Stage Name & It's Perfect », sur refinery29.com, (consulté le 12 août 2017)
  8. http://www.heraldsun.com.au/entertainment/celebrity/lorde-returns-to-belmont-intermediate-school-to-judge-talent-show/news-story/fd9f2d49397cd63a45031e9f245da8e8
  9. http://www.hitquarters.com/index.php3?page=intrview/opar/intrview_ScottM.html
  10. (en) « Lorde, Joel Little split over new album », sur The New Zealand Herald, (consulté le 17 septembre 2020).
  11. (en) « Ella Yelich-O'Connor », sur RNZ, (consulté le 27 juin 2019)
  12. (en-GB) Bernadette McNulty, « Lorde interview: Dream Teen », The Daily Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 27 juin 2019)
  13. « VMusic - Lorde Q&A », sur web.archive.org, (consulté le 27 juin 2019)
  14. « A Young Lorde's Royal Tour - WSJ », sur web.archive.org, (consulté le 27 juin 2019)
  15. (en) « From Devonport to diva: The story of Lorde so far », sur Stuff (consulté le 27 juin 2019)
  16. « MCM (officiel) », sur mcm.fr (consulté le 17 septembre 2020).
  17. Ludivine Trichot, « Lorde est de retour avec "Green Light", un nouveau single très pop », sur pitchfork.com, (consulté le 21 décembre 2019).
  18. (en) Amy Phillips et Matthew Strauss, « Lorde Announces New Album Melodrama », sur pitchfork.com, (consulté le 21 décembre 2019).
  19. https://www.instagram.com/p/BRW-k9hBiUU/
  20. Claudio Cruz, « Lorde évoque son prochain album », sur ladepeche.fr, (consulté le 21 décembre 2019).
  21. Hannah Ongley, « listen to lorde's new kate bush and rihanna-inspired piano ballad 'liability' », sur i-d.vice.com,  : « A lot of teenage music is expected to sound the same. I was like, ‘You know what? I can be Paul Simon in this moment. I can be Joni Mitchell or Kate Bush. »
  22. Lorde Wiki lorde.fandom.com vu 4 février 2021
  23. Sarah Thomas, « Lorde's early work unmasked », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 12 novembre 2014)
  24. Luke Morgan Britton, « Listen to Lorde's high school band "And They Were Masked" », The Line of Best Fit,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2019)
  25. « The Hunger Games: Catching Fire [Original Motion Picture Soundtrack] », AllMusic (All Media Network) (consulté le 8 mars 2014)
  26. Chris Martins, « Lorde and Son Lux Collaborate on Menacing 'Easy (Switch Screens)' », sur Spin, (consulté le 6 mars 2014)
  27. « Alternate Worlds – EP », United States, iTunes Store (Apple) (consulté le 6 mars 2014)
  28. « The Rock & Roll Hall Of Fame: In Concert 2014 (Live) by Various artists on Amazon Music », Amazon Music (consulté le 9 décembre 2018)
  29. « Triple J's Like A Version Volume 10 » [archive du ], Australian Broadcasting Corporation (consulté le 29 décembre 2014)
  30. a et b « The Hunger Games: Mockingjay Pt. 1 (Original Motion Picture Soundtrack) », United States, iTunes Store (consulté le 6 décembre 2014)
  31. « MTV Bleachers (Explicit) by Bleachers on Amazon Music », sur Amazon Music (consulté le 9 mai 2020)
  32. Grammy Award de meilleure chanson de l'année

Sources

  • (en) Shahlin Graves, « Interview: Inside the mind of... Lorde », Coupdemain magazine,‎ (lire en ligne).
  • (en) Tom Cardy, « Lorde: NZ's newest pop star », The Dominion Post,‎ (lire en ligne).
  • (en) Caitlin White, « Taking Flight: 16-Year-Old Ella Yelich-O'Connor VS. Lorde, popstar », Pigeons and Planes,‎ (lire en ligne).
  • (en) Jess Etheridge, « Singer now on centre stage », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne).
  • (en) Keith Caulfield, « Chart Moves: Lorde's 'Love' Rises, Cody Simpson Surges, the Supremes Return to Billboard 200 », Billboard,‎ (lire en ligne).
  • Bayon, « Lorde «Pure Héroine» », Libération,‎ , p. 27 (lire en ligne)

Liens externes