Le Splendid

Le Splendid
Description de l'image Théâtre du Splendid Logo.png.
Marque déposée 🛈
Type Café-théâtre
Lieu Drapeau de la France Paris, France
Coordonnées 48° 52′ 15″ nord, 2° 21′ 24″ est
Inauguration (Fantaisies Saint-Martin)
(Le Splendid, 10 rue des Lombards)
(Le Splendid Saint-Martin)
Nb. de salles 1
Capacité 300 places
Anciens noms Casino Saint-Martin, Fantaisies Saint-Martin, Splendid Saint-Martin
Statut juridique société commerciale
Gestionnaire Splendid Saint-Martin
Direction Bruno Moynot, Christian Spillemaecker
Site web www.lesplendid.com

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Le Splendid
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Le Splendid

Le Splendid est un café-théâtre fondé au 10 rue des Lombards, dans le 4e arrondissement de Paris[1], dans l'arrière-salle d'un bistrot[2], en 1974, par un collectif d'auteurs et acteurs composé de Christian Clavier, Michel Blanc, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko (qui remplace Valérie Mairesse), Marie-Anne Chazel, Bruno Moynot, devenus ensuite la troupe du Splendid. En 1981, le théâtre du Splendid déménage rue du Faubourg-Saint-Martin, et devient « Le Splendid Saint-Martin ».

Des musiciens jouant dans le café-théâtre créent en 1977 Le Grand Orchestre du Splendid, qui connaît son propre succès[3].

Histoire

Groupe de jeunes comédiens

Christian Clavier, Michel Blanc, Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte sont quatre amis d'enfance qui se sont connus au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine.

Fondation du premier théâtre du Splendid

Théâtre du Splendid Saint-Martin

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Le Splendid en 2014, rue du Faubourg-Saint-Martin.

Désirant déménager dans un théâtre plus grand, la troupe du Splendid acquiert un ancien cinéma porno, découvert grâce à une petite annonce[4]. Cette salle avait été inaugurée en le , sous le nom de Fantaisies Saint-Martin, un théâtre de quartier, puis était devenue en 1907 un café-concert nommé le Casino Saint-Martin, accueillant les débuts de Mistinguett et, surtout, du tout jeune Maurice Chevalier[4]. La mode des caf-conç périclita et, malgré sa bonne réputation, le Casino Saint-Martin devint une salle de cinéma, alors que tous les petits établissements du genre avaient déjà été peu à peu transformés[4]. Il prit le nom de Saint-Martin 48 avant de retrouver son ancien nom[4]. La salle exploite ensuite des films érotiques ou pornographiques, durant l'essor du genre dans les années 1970[4]. Le Splendid Saint-Martin, second théâtre de la troupe du Splendid, est inauguré le [4]. Le premier spectacle donné est Enfin seul ! de Gérard Jugnot.

Pièces de théâtre

Représentations

Au premier Splendid

Au Splendid Saint-Martin

  • Enfin seul ! avec Gérard Jugnot, le
  • Papy fait de la résistance, du au
  • Bunny's bar (Josiane Balasko, Étienne Chicot, Nathalie Guérin, Bruno Moynot), du au
  • Papy fait de la résistance, du au
  • Bunny’s bar (Josiane Balasko, Michel Blanc, Valérie Mairesse, Bruno Moynot), le
  • André Valardy, du au
  • Michel Boujenah, du au
  • Le monde est petit, les pygmées aussi, du au
  • Marianne Sergent, du au

Références

  1. a et b [PDF]« À l'affiche cette semaine », Le Nouvel Observateur du 10 octobre 1977.
  2. Jean-Loup Chiflet, Dictionnaire amoureux de l'Humour, Plon, , p. 357.
  3. « Le Grand Orchestre du Splendid fête ses 40 ans en fanfare à l'Olympia », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a b c d e et f « Le Splendid, l'histoire », sur lesplendid.com (consulté le ).

Voir aussi

Bibliographie

  • 1994 : Alexandre Grenier "Génération Père Noël" Éditions Belfond. (Histoire du café-théâtre Le Splendid et de ses comédiens)
  • 2011 : Bernard Boyé, Les Légendes du Cinéma Français, Le Splendid, Autres Temps Éditions (biographie) ;
  • 2010 : Jean-Jacques Jelot-Blanc, Collection Couples mythiques, Le Splendid, Alphée Éditions(biographie) ;

Liens externes