Jules Noutour

Jules Noutour
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jules Noutour, (1897-1945)[1], policier et syndicaliste lillois, est le cofondateur de La Voix du Nord avec Natalis Dumez.

Biographie

Jules Edmond Marcel Noutour est né le à Boulogne-sur-Mer. Après avoir combattu héroïquement lors de la Première Guerre mondiale, il devient gardien de la paix le . Jules Noutour se consacre alors également à des activités syndicales au sein de la police. Il est secrétaire général de l’Association professionnelle de la police de Lille et secrétaire général de l’Union départementale des policiers du Nord. Il est également responsable du journal Le Policier du Nord.

Dès l'occupation de Lille par les allemands en fin , il entre en résistance et publie le une feuille de résistance avec l'aide de Denimal et Dewerse[2]. S'opposant à sa hiérarchie, il est affecté à un simple poste de policier municipal. En , lorsque le gouvernement de Vichy dissout les associations professionnelles, Jules Noutour fait paraître un communiqué dans les postes de police pour protester contre cette mesure en demandant à ses camarades « d’être calmes en attendant des jours meilleurs ». Cette publication a entraîné en sa révocation de la police par le préfet Fernand Carles. Jules Noutour, alias Levasseur, appartient alors à de nombreux réseaux de résistance tels que Gloria SMH (SMH étant les initiales renversées de HMS « His Majesty’s ship »), Pat O’Leary, Buckmaster, Libération-Nord et surtout le mouvement Voix du Nord. Avec Natalis Dumez il collabore à la création du journal clandestin La Voix du Nord en et se charge de sa diffusion jusqu'en .

Le , Jules Noutour est arrêté par la police de sûreté allemande (Sipo-SD) avec son épouse Jeanne née Potié, et leur fille Janine, âgée de 14 ans. Cette dernière, en raison de son jeune âge, est relâchée le . Interrogé par Kurt Kohl, inspecteur de la Sipo-SD à La Madeleine et violemment torturé, Noutour est ensuite condamné par un tribunal militaire allemand à 20 ans de travaux forcés. Il est déporté le et trouvera la mort au camp de Gross-Rosen en . Jeanne Potié est internée 5 mois à la prison de Loos. Elle est transférée à Essen, puis à Ravensbrück, et Mauthausen. Elle est libérée au printemps 1945.

Reconnaissances

Jules Noutour est cité à l'Ordre de la Nation, le , pour avoir fondé une organisation assurant le passage des prisonniers en zone libre et pour avoir été cofondateur du journal clandestin La Voix du Nord.

Le est inauguré à Lomme, la rue Jules Noutour, dans le quartier du Marais, où résidait Jeanne Potié depuis les années 1960.

Auparavant, en , la mairie de Lille avait rendu un avis défavorable à la demande de l'association La Résistance Voix du Nord pour que le nom de Jules Noutour soit donné à une rue du quartier de Fives.

Excepté cette rue portant son nom à Lomme, la seule trace de ce résistant est un petit mémorial érigé en son honneur sur le parking du commissariat central de Lille.

La Voix du Nord n'a rendu aucun hommage à Jules Noutour. Une très longue haine va opposer les anciens membres de la résistance Voix du Nord et la direction du quotidien. Le , le journal publiait encore une photo de Noutour, accompagnée d’un article, sous la mention « on nous prie d’insérer ».

Sous l'impulsion de Jacques Hardoin, nouveau directeur général de la Voix du Nord à partir de 2005, un rapprochement est opéré entre les différents mouvements et, le , à l'occasion du 70e anniversaire du journal, est inauguré un "espace Mémoire de la Voix du Nord" au sein du Musée de la résistance de Bondues, en présence de représentants des différents courants, et notamment de Chantal Dumez, fille de Natalis Dumez, le cofondateur de la "Voix du Nord"' avec Jules Noutour.

Voir aussi

Notes et références


  1. Michel Marcq, « Un journal clandestin se fait la voix de la Résistance », dans Cent ans de vie dans la région, Tome 3 : 1939-1958, La Voix du Nord éditions, Hors série du 17 juin 1999, p. 14
  2. Cent ans de vie dans la région, tome 3 : 1939-1958, La Voix du Nord éditions, hors série du 17 juin 1999, p. 37