Gérard Klein (acteur)

Gérard Klein
Naissance (80 ans)
Romilly-sur-Seine, Aube, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Animateur de radio
Animateur de télévision
Films notables La Passante du Sans-Souci
Train d'enfer
Le Général de l'armée morte
Frantic
Séries notables L'Instit
À votre service
Site internet https://web.archive.org/web/20090118054828/http://www.gerardklein.org/

Gérard Klein est un acteur français né le à Romilly-sur-Seine (Aube), également animateur radio, chanteur, producteur et présentateur de magazines documentaires. Il est principalement connu pour avoir incarné, de 1993 à 2005, Victor Novak, un enseignant-remplaçant dans la série télévisée L'Instit, rôle pour lequel il a obtenu trois 7 d'or du meilleur comédien.

Biographie

Gérard Klein est d'abord animateur de radio et chanteur de variété avant d'entamer en 1982 (à quarante ans) une carrière de comédien au cinéma et à la télévision. En 1979, on peut le voir dans une publicité pour les montres Timex[1].

En 1983, il est nommé au César du meilleur second rôle masculin pour sa prestation dans La Passante du Sans-Souci, film dans lequel il donne la réplique à Romy Schneider. En 1985, le public le retrouve dans le film Train d'enfer réalisé par Roger Hanin : il y joue un personnage à contre-emploi de raciste cynique, beauf, vulgaire et violent. Bien que ne ressemblant pas du tout au personnage interprété, dans sa vie de tous les jours, ce rôle antipathique cassera un temps son image, de sorte qu'il refusera par la suite de jouer des personnages négatifs, tout en ne parlant pas trop de ce film, pourtant très sérieux et important dans sa filmographie. Entre 1985 et 1990, il a du mal à faire décoller sa carrière au cinéma, et il n'obtient que des petits rôles. Il se retrouve en 1990 à envisager de vendre tous ses biens pour se retirer dans une ferme en Auvergne. L'aubaine que représente alors la proposition de Pierre Grimblat de jouer Victor Novak dans la série L'Instit lui permet à l'époque de garder tous ses biens et même d'en acheter d'autres. La série L'Instit existe pendant plus de dix ans avant que Gérard Klein décide d'arrêter de jouer son rôle.

Parallèlement à la diffusion de L'Instit, il anime une émission éducative pour enfants, Va savoir, créée sur La Cinquième, dans laquelle il emmène un groupe d'enfants accompagné d'Alain Bombard, et du journaliste Frédérick Gersal, dans un autocar jaune visiter les savoir-faire artisanaux de la France rurale. Puis dans son émission Gérard Klein autour du monde, il fait découvrir aux spectateurs des endroits insolites et part à la rencontre de personnes impliquées dans des projets sociaux et environnementaux.

En , François Bayrou lui a remis les palmes académiques pour son rôle dans L'Instit. Il est, par ailleurs, chevalier du Mérite agricole.

À partir de 2010, il parcourt les États américains dans le cadre de son émission L'Amérique dans tous ses états diffusée sur les chaînes Voyage et TV5 Monde.

Il vit actuellement dans une maison proche de Houdan dans les Yvelines[2]. Il a récemment[Quand ?] participé à une campagne publicitaire pour l'eau minérale de Volvic au bénéfice de l'Unicef. Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en .

Depuis , il anime l'émission Contents d'être là sur Campagnes TV.

En , il fait découvrir les marchés de France dans l'émission Mon incroyable marché, avec Louise Ekland, diffusée sur M6.

En , dans le cadre du Congrès FNTV (Fédération National des Transports de Voyageurs) 2019, Gérard Klein a repris du service à bord du bus jaune de Va Savoir pour accompagner un groupe d'enfants à la découverte du métier de chauffeur de bus. Cette émission est d'une durée de 13 minutes et n'est disponible que sur Youtube.

Vie privée

Marié une première fois avec Chantal Sadorge, dont il a eu une fille née en 1963[3], puis, très brièvement en 1974, avec la starlette Véronique Troitsky (ou Trudsky) dite Troy, call-girl et proche amie du producteur et éditeur Gérard Lebovici, et pour finir agent secret retrouvée morte en octobre 1977 à Sanaa, capitale du Yémen[4],[5], il a ensuite épousé la peintre et designeuse Françoise Vallon dont il a eu deux filles, nées en 1980 et 1983[3].

Filmographie

Cinéma

Télévision

Radio

  • France Inter (1965-1968). Étudiant en médecine, il entre à l'O.R.T.F. par Inter Service Route où il passe à l'antenne dans l'émission Route de nuit, puis anime le jeu "3-6-9" réalisé par Jean-Marie Houdoux et, après son service militaire, La clé sous le paillasson de Roland Dhordain et enfin, à partir de novembre 1966, « 17-19 sur 1829 » avec J.-M. Houdoux, hit-parade quotidien qui connait immédiatement un vif succès [6],[7].
  • RTL (1968-1972)
  • Europe 1 (1972-1976)
  • RMC (1976-1977)
  • France Inter (1980-1982)
  • Europe 1 (1986-1986 - 3 mois)
  • RTL (fin 1987-début 1988) - sociétaire des Grosses Têtes
  • Europe 1 (été 2010 - 7 semaines)[8]

Chanson

Gérard Klein a également été chanteur et a sorti plusieurs 45 tours[9] :

  • 1969 : Emmanuelle / Trop de bleu dans le ciel, CBS
  • 1969 : Le Robot masseur / J'aime Paris, Barclay
  • 1972 : Paris-Province / Le Chien, Philips
  • 1977 : Faut toujours du pognon / Grab the Money (instrumental), Adèle Sofrason
  • 1983 : bande originale du film Le Bâtard, dans lequel il joue, Carrère.

Autres activités

  • Gérard Klein a été aubergiste et éleveur d'une cinquantaine de vaches Salers, à Blesle (Haute-Loire). Il a vendu son restaurant (La Bougnate) en 2002 et l'a racheté en 2012[10].
  • Depuis le , Gérard Klein anime, avec son épouse Françoise, le site Humain sans frontières[11] pour lequel il réalise des documentaires de 52 minutes. Durant le tournage de ces films, il rencontre des membres d'associations porteurs de projets « solidaires ». Ces projets sont présentés sur le site pendant une semaine.
  • Il a été la voix des publicités pour Intermarché.

Publications

  • La Ligne bleue des mômes, roman, éditions Pierre Marcel Favre, 1982
  • Toujours un rêve d’avance, autobiographie par Gérard Klein, Gérald Basseporte (avec la contribution de), éditions Michel Lafon, 2001 (ISBN 978-2-253-15513-3)
  • J'ai rencontré des gens formidables, par Gérard Klein et Christian Duplan, 2008, Document Ed. Oh! (ISBN 978-2-915056-56-3)
  • Ça va, vieux ?, éditions Michel Lafon, 2009 (ISBN 978-2-7499-09837)

Distinctions

Décorations

Récompenses

Hommage

L'astéroïde (22519) Gérardklein, découvert en 1998, est ainsi dénommé par le Centre des planètes mineures, en l'honneur de Gérard Klein[12].

Notes et références

Liens externes