Docteur de l'Église

Les Quatre Docteurs de L'Église latine de Pier Francesco Sacchi. À noter qu'ils sont représentés avec les attributs des quatre évangélistes : l'homme, le lion, le bœuf et l'aigle

Dans l'Église catholique, un docteur de l'Église (en latin : doctor ecclesiae) est un baptisé, homme ou femme, dont l'Église reconnaît l'autorité exceptionnelle dans le domaine de la théologie (eminens doctrina). Selon la conférence des évêques de France, « la profondeur de leur foi, alliée à la sûreté de leur pensée et la sainteté de leur vie donnent à leurs écrits et leur enseignement un poids et une influence durables et remarquables dans le développement de la doctrine chrétienne[1] ».

Tous les docteurs de l'Église ont été soit formellement canonisés, soit officiellement considérés comme saints pour les plus anciens d'entre eux. Alors que jusqu'en 1970, le titre n'avait été conféré qu'à des hommes, depuis lors quatre des docteurs proclamés sont des femmes[2].

Statut

Deux papes ont historiquement reçu le titre de docteurs de l'Église, S. Léon Ier le Grand et S. Grégoire Ier le Grand. Une thèse particulière, proposée par le cardinal Umberto Betti et le jésuite Giandomenico Mucci est de reconsidérer ce titre. Selon cette thèse : « Les documents de leur magistère font autorité non pas du fait de la eminens doctrina qu'il possède comme don de grâce personnel, mais en vertu de la charge qui fait d'eux le suprême pasteur et docteur de tous les fidèles. »[3]

Cependant, cette décision relève de l'autorité du magistère romain, qui aujourd'hui les considère officiellement comme docteurs universels.

Les trente-six docteurs reconnus par l'Église catholique sont répartis comme suit :

  • 32 hommes ;
  • 4 femmes (3 religieuses, une laïque consacrée) ;
  • 2 sont papes ;
  • 17 sont évêques, dont 4 patriarches et 3 cardinaux ;
  • 14 sont religieux ;
  • 1 est diacre ;
  • 1 est laïc.

Liste chronologique

L'Église catholique reconnaît ainsi 36 docteurs de l'Église. Ce titre ne doit pas être confondu avec celui de « Pères de l'Église » désignation traditionnelle, et non pas issue de l'autorité ecclésiastique, pour des personnalités des tout premiers siècles du christianisme.

Certains des Pères de l'Église furent également déclarés « docteurs ». Le titre de docteur a d'ailleurs été créé officiellement en 1295 par le pape Boniface VIII pour conférer une dignité spécifique à quatre Pères de l'Église latine.

Avec Pie V, la liste s'élargit pour comporter quatre Pères de l'Église d'Orient et S. Thomas d'Aquin. À partir du XVIIIe siècle, le Saint-Siège accordera le titre de manière relativement plus fréquente.

Entre 354 et 367, fait remarquable, 10 docteurs de l'Église ont vécu simultanément:

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XIIIe siècle

En 1295, pour la première fois, un pape, Boniface VIII confère officiellement le titre de « docteur de l'Église » à quatre pères latins. L'idée consistait à élever leur célébration et commémoration liturgique au rang de celles des apôtres et Évangélistes. Ce sont :

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XVIe siècle

Après le concile de Trente, en 1568, cette première liste est équilibrée par Pie V qui déclare quatre pères orientaux, également docteurs de l'Église. Ce sont :

Le même Pie V confère également, en 1568, le titre à

  • 9 – Thomas d'Aquin (1225-1274), religieux dominicain, appelé « Docteur commun », « docteur des docteurs » ou « docteur angélique ».

Peu après, en 1586, le titre est accordé par Sixte V à

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XVIIIe siècle

À partir du XVIIIe siècle le titre sera accordé de manière plus fréquente.

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XIXe siècle

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XXe siècle

Docteurs proclamés par l'Église catholique au XXIe siècle

Causes de doctorat à l'étude

Les dossiers concernant les nouveaux docteurs de l'Église sont examinés conjointement par la congrégation pour les causes des saints et celle pour la doctrine de la foi.

Au début du XXIe siècle, la proclamation de Bernardin de Sienne[6] ainsi que du cardinal John Henry Newman[7] sont attendues ; parmi les autres causes de doctorat examinées, on compte cinq femmes : Véronique Giuliani, Gertrude de Helfta, Brigitte de Suède, Marguerite-Marie Alacoque et Julienne de Norwich, et neuf hommes : Jean Bosco, Cyrille et Méthode, Laurent Justinien, Antonin de Florence, Thomas de Villeneuve, Ignace de Loyola, Vincent de Paul, et Louis-Marie Grignion de Montfort[2].

D'autres noms sont parfois proposés par des conférences épiscopales, c'est ainsi le cas de la polonaise Faustine Kowalska le dimanche à l'occasion du deuxième congrès mondial de la divine miséricorde[8]. C'est aussi le cas de Jean Eudes, poussé par l'épiscopat français[6], et d'Irénée de Lyon, évoqué par le cardinal Philippe Barbarin en [9],[10].

Notes et références

  1. Voir la définition sur le site de la Conférence des évêques de France
  2. a et b Sandro Magister, Journal du Vatican / Un nouveau docteur de l'Église. Et dix-sept autres en attente, Chiesa, L'Espresso
  3. Sandro Magister - Idem.
  4. a et b « News from the Vatican - News about the Church - Vatican News », sur news.va (consulté le 20 septembre 2020).
  5. « Saint Grégoire de Narek, nouveau docteur de l'Eglise » [archive], sur vaticannews.va,
  6. a et b Nicolas Senèze, « L’Arménien Grégoire de Narek sera proclamé docteur de l’Église », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 15 octobre 2019)
  7. Hervé Grandchamp, « John Henry Newman, le prochain docteur de l’Église ? », sur aleteia.org, Aleteia, (consulté le 16 octobre 2019)
  8. Sainte Faustine pourrait être proclamée docteur de l'Église, agence Zenit
  9. Article de La Croix
  10. Article sur famillechretienne.fr

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes