Camilla Parker Bowles

Camilla Parker Bowles
Camilla, alors duchesse de Cornouailles, en 2019.

Titre

Reine consort du Royaume-Uni et des
autres royaumes du Commonwealth

Depuis le
(1 an, 5 mois et 11 jours)

Prédécesseur Philip Mountbatten (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Camilla Rosemary Shand
Naissance (76 ans)
Londres (Royaume-Uni)
Père Bruce Shand
Mère Rosalind Cubitt
Conjoints Andrew Parker Bowles (1973-1995)
Charles III (depuis 2005)
Enfants Thomas Parker Bowles
Laura Parker Bowles
Résidence Palais de Buckingham
Château de Windsor
Sandringham House
Château de Balmoral

Camilla Parker Bowles, née Camilla Shand le à Londres, est reine consort du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth depuis le en tant qu'épouse du roi Charles III.

Issue d'une famille bien intégrée dans la haute société, elle rencontre l'héritier du trône britannique, alors prince de Galles, au début des années 1970. Ne pouvant pas l'épouser, en raison notamment de l'opposition de la famille royale, elle se marie avec un officier catholique Andrew Parker Bowles avec qui elle a deux enfants tandis que le prince épouse en 1981 une jeune aristocrate Diana Spencer.

Charles et Camilla maintiennent toutefois leur liaison durant les années 1980 et 1990. La révélation de cet adultère, précédant la séparation du couple princier, vaut à Camilla une forte impopularité qui la poursuivra plusieurs années tandis que la princesse Diana meurt tragiquement en 1997.

Nonobstant le scandale, le couple s'affiche dès 1995. Charles et Camilla se marient finalement en 2005. Camilla prend alors le titre de duchesse de Cornouailles et s'implique dans les travaux publics de la famille royale, particulièrement dans le domaine caritatif. Elle voit dès lors l'hostilité de l'opinion publique à son encontre s'atténuer progressivement.

Le , à la mort de la reine Élisabeth, son époux accède au trône sous le nom de Charles III. Camilla devient alors reine consort du Royaume-Uni. Elle est couronnée au côté de son époux lors de la cérémonie de couronnement à l’abbaye de Westminster, le .

Biographie

Origines familiales

Camilla Shand est la fille du major Bruce Shand (1917-2006), officier de l'armée britannique, reconverti dans le négoce du vin et membre de la confrérie des chevaliers du Tastevin, et de son épouse Rosalind Cubitt (1921-1994), issue de la famille des barons Ashcombe. Camilla a une sœur cadette, Annabel Elliot (née en 1949), ainsi qu'un frère cadet, Mark Shand (1951-2014)[1].

Par son père, elle est la petite-fille de l'écrivain Philip Morton Shand [2] et la nièce d'Elspeth Howe[3], femme politique et épouse de Geoffrey Howe.

Par sa mère, elle est l'arrière-petite-fille d'Alice Keppel née Edmonstone (1868-1947), maîtresse, alors qu'il était prince de Galles, du futur roi Édouard VII (1841-1910), trisaïeul de Charles III.

Elle compte également parmi ses ancêtres Arnold Joost van Keppel (1670-1718), premier comte d'Albemarle, favori de Guillaume III d'Angleterre, stathouder des Provinces-Unies (1672-1702) et roi d'Angleterre (1689-1702).

Jeunesse et formation

Camilla passe son enfance et sa jeunesse à Plumpton, un village du district de Lewes dans le Sussex de l'Est.

Elle suit des études secondaires qu'elle achève à la Queen's Gate School à Londres après avoir obtenu le Certificate of Education Ordinary Level (O-Level), renonçant ainsi aux études supérieures, qui nécessitent l'Advanced Level Certificate.

En [4], âgée de 17 ans, elle fait partie des 311 « débutantes » de l'année, c'est-à-dire des jeunes filles de la haute société britannique faisant leur entrée dans le « monde »[5].

Elle travaille ensuite comme secrétaire pour différentes firmes, tout en vivant à Londres.

Camilla fait la connaissance du prince de Galles en 1970, durant un match de polo[6]. Leur idylle est de courte durée : Charles, qui a 21 ans, s'engage dans la Royal Navy et Camilla, d'un an son aînée, se marie avec le major Andrew Parker Bowles[7].

Premier mariage et postérité

Le , elle épouse à Londres Andrew Parker Bowles, officier des Horse Guards, né le (puis brigadier en retraite), fils de Derek Parker Bowles (arrière-petit-fils de Thomas Parker, 6e comte de Macclesfield) et de dame Ann Parker Bowles (fille de Sir Humphrey de Trafford, 4e baronnet)[8].

De ce premier mariage sont issus deux enfants :

  • Thomas Parker Bowles, né à Westminster, le , époux de 2005 à 2018 de Sara Buys, dont deux enfants[9] :
    • Lola Parker Bowles, née en 2007 ;
    • Frederick Parker Bowles, né en 2010 ;
  • Laura Parker Bowles, née à Swindon, le , épouse en 2006 Harry Lopes, dont trois enfants :
    • Eliza Lopes, née en 2008 ;
    • Gus Lopes, né en 2009 ;
    • Louis Lopes, jumeau du précédent, né en 2009.

Andrew et Camilla Parker Bowles divorcent en , après près de 22 ans de mariage[10].

Relation avec le prince Charles de 1981 à 2005

Camilla et le prince Charles en .

À la fin des années 1970, le prince Charles, toujours célibataire à l'âge de trente ans, est sommé de prendre une épouse pour assurer la descendance de la maison Windsor : en 1981, il épouse Lady Diana Spencer, âgée de vingt ans. De ce mariage naissent deux fils, William et Harry.

Les relations entre Charles et Diana se détériorent au cours des années 1980, notamment parce que Charles poursuit sa liaison avec Camilla, alors mariée, ce que la princesse révèle au monde dans une biographie parue au début des années 1990 et que le prince confirme dans une émission télévisée. En fait, cette liaison dure depuis les débuts du mariage de Charles.

Charles et Diana sont séparés officiellement en 1992. Camilla divorce en 1995. La liaison de Charles avec Camilla est affichée publiquement. Charles et Diana divorcent le . Celle-ci meurt dans un accident de la circulation le à Paris.

Cette mort tragique suscite au Royaume-Uni une telle émotion en faveur de la princesse qu'un malaise grave apparaît entre la reine, en résidence à Balmoral, et l'opinion publique (« Where is the Queen ? », demande un tabloïd). C'est, semble-t-il, l'intervention de Tony Blair, immédiatement en phase avec l'émotion populaire (« C'était la princesse du peuple ») qui contraint la reine à sortir de sa réserve et à revenir à Londres depuis Balmoral, mais seulement au bout de quelques jours.

Mariage avec Charles et implications statutaires

Dans ces conditions, il ne parait pas opportun que Charles épouse immédiatement Camilla. À quoi s'ajoute la question du divorce qui avait empêché Wallis Simpson de devenir l'épouse du roi.

Le mariage de Charles et de Camilla a lieu seulement en 2005, sans apparat.

Crédit image:
Senedd Cymru / Welsh Parliament; Wales
licence CC BY 2.0 🛈
Camilla lors de l'ouverture du Parlement gallois à Cardiff (2011).

En raison de l'hostilité d'une frange de l'opinion publique britannique à ce mariage, certains imaginaient que Camilla recevrait le simple titre de « duchesse de Cornouailles » et que, dans l'éventualité d'une accession au trône de son époux, elle ne deviendrait pas reine consort, mais conserverait simplement sa titulature ducale[11]. Toutefois, des développements survenus entre l'annonce (février) et la célébration (avril) du mariage, soit le , infirment ces projections. En effet, le gouvernement britannique a longuement étudié la question et, bien qu'il ait initialement préconisé cette solution, le ministre des Affaires constitutionnelles, Christopher Leslie, a dû reconnaître, le , dans sa réponse écrite à une question émanant d'un juriste, que rien ne permettait d'affirmer que le mariage du prince de Galles et de Camilla Parker Bowles puisse être d'un caractère morganatique. Andrew Mackinlay, le juriste qui avait posé la question initiale, en a donc tiré la conclusion que l'accession au trône du prince Charles entraînerait automatiquement une titulature de « reine » pour son épouse : « Cela est absolument sans équivoque qu'elle devienne automatiquement reine lorsqu'il deviendra roi. » Cette interprétation a immédiatement été confirmée par le département des Affaires constitutionnelles, qui a précisé que l'usage constant, depuis des siècles, ayant toujours été que l'épouse (légitime et non morganatique) d'un roi soit elle-même titrée reine : seul le vote d'une loi en sens contraire serait susceptible de changer cet état de fait. Toutefois, pour ménager l'opinion publique, le cabinet du prince de Galles précise que Camilla recevra le titre de « princesse consort »[12]. À l'occasion de ses 70 ans de règne, en , Élisabeth II fait toutefois part de son « souhait sincère » que « Camilla soit désignée comme reine consort » lorsque Charles deviendra roi[13],[14],[15].

Le mariage n'a pas modifié les arrangements jusqu'à ce que le prince de Galles accède au trône. Camilla a porté le prédicat d'altesse royale et les titres de duchesse de Rothesay en Écosse, de duchesse de Cornouailles partout ailleurs, sans utiliser le titre de princesse de Galles, puisqu'elle s'y refusait[N 1].

Engagements humanitaires et littéraires

La reine est marraine royale (Royal Patron) d'Emmaüs UK, branche britannique du mouvement Emmaüs[16] ainsi que de ShelterBox , une organisation humanitaire apportant des abris d'urgence, dont elle est également la présidente[17]. Elle est aussi mécène de la Royal Society of Literature à Londres[18].

Reine consort du Royaume-Uni

À la mort de la reine Élisabeth II, le , le prince Charles devient le roi Charles III et Camilla devient reine consort du Royaume-Uni. Le lendemain, elle et son époux quittent le château de Balmoral où la reine est décédée et où ils ont passé la nuit, pour revenir à Londres, au palais de Buckingham. À leur arrivée, ils prennent leur premier bain de foule devant les grilles du palais. Charles III prononce son premier discours à la nation dans la soirée. Il y rend hommage à sa mère, ainsi qu'à son épouse, et annonce la nomination de son fils William comme prince de Galles[19]. Le roi reçoit ce même jour la Première ministre Liz Truss pour la première audience de son règne[20]. Dans la semaine suivant la mort de la reine, Camilla accompagne son époux dans sa tournée royale en Angleterre, en Écosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles[21].

Le , la BBC rapporte que Camilla a décidé de mettre fin à la tradition des dames de compagnie, qui remonte à plusieurs siècles, et que celles-ci seront désormais remplacées par les « compagnes de la reine ». Celles-ci devraient être moins souvent présentes auprès de la reine, ne l’accompagnant que lors de cérémonies officielles ou d’évènements publics[22]. Camilla choisit six amies de longue date : Sarah Troughton , Fiona, marquise de Lansdowne , Katharine, Lady Brooke, Jane von Westenholz, lady Sarah Keswick et Carlyn, baronne Chisholm d'Owlpen[23].

Elle est couronnée aux côtés de son époux Charles III lors de la cérémonie de couronnement qui se déroule en l'abbaye de Westminster le [24], le palais royal ayant fait savoir que « le couronnement est un moment opportun pour commencer à utiliser Queen Camilla à titre officiel » la concernant[25] et Charles III ayant émis un mandat royal afin que cette titulature se substitue à celle de « reine consort » dans le titre de son épouse[26].

Titres et honneurs

Titulature complète

Camilla, reine consort du Royaume-Uni
Formules de politesse
Indirecte Sa Majesté
Directe Votre Majesté
Alternative Madame

À partir de son mariage jusqu'à ce que son mari succède en tant que roi, elle est couramment connue par son titre de duchesse de Cornouailles non pas celui de princesse de Galles[N 1]. Sa titulature complète était « Son Altesse Royale la princesse Charles Philip Arthur George, princesse de Galles, duchesse de Cornouailles, duchesse de Rothesay, duchesse d'Édimbourg, comtesse de Chester, comtesse de Carrick, comtesse de Merioneth, baronne de Renfrew, baronne Greenwich, dame des Îles, princesse d'Écosse, dame grand-croix de l'ordre royal de Victoria ».

Le futur titre de Camilla après l'accession au trône du prince Charles fait longtemps débat, des observateurs considérant que sa position de seconde épouse empêcherait la duchesse de Cornouailles d'être titrée reine. En raison de l'hostilité d'une partie de l'opinion publique britannique à son égard, le cabinet du prince de Galles précise en 2005 que Camilla sera connue comme « princesse consort » si son époux accède au trône. Cependant, la reine Élisabeth II, à l'occasion de son jubilé de platine en 2022, déclare publiquement souhaiter que Camilla devienne la prochaine reine consort du Royaume-Uni. Elle est ainsi désignée comme « reine consort » après la mort de sa belle-mère le et l'avènement de son époux.

  • Du au  : Son Altesse Royale la duchesse de Cornouailles ;
    • En Écosse : Son Altesse Royale la duchesse de Rothesay ;
  • Du au  : Sa Majesté la reine consort[27] ;
  • Depuis le  : Sa Majesté la reine[28],[29].

Distinctions du Commonwealth

Médailles du Commonwealth

Distinctions étrangères

Dans la fiction

Notes et références

Notes

  1. a et b Un porte-parole du ministère des affaires constitutionnelles a déclaré au Sunday Times : « [Camilla] prend automatiquement le titre de princesse de Galles et tous les autres titres qui vont avec son mariage avec le prince de Galles. », The Sunday Times, 3 avril 2005.

Références

  1. (en-GB) « Duchess of Cornwall's brother dies », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. www.thepeerage.com.
  3. www.parliament.uk.
  4. (en) « C4 risks another row with show on Camilla's sex life », sur Evening Standard, (consulté le )
  5. « Camilla et ses deux hommes », sur DHnet, (consulté le ).
  6. Magali Ranqin, « Entre Charles et Camilla, une histoire d'amour qui dure depuis les années 70 », sur BFMTV, (consulté le ).
  7. www.burkespeerage.com
  8. (en) « Andrew Parker Bowles », The Times,‎ , p. 9 (consulté le )
  9. « Cracroft's Peerage », sur archive.wikiwix.com (consulté le )
  10. (en) Christopher Andersen, Game of Crowns: Elizabeth, Camilla, Kate, and the Throne, Gallery Publishing Group, (ISBN 9781476743974, lire en ligne), p. 122
  11. Marriage and family of the Duchess of Cornwall.
  12. Camille Moreau, « Reine consort : à quoi correspond le futur titre de Camilla Parker Bowles ? », sur geo.fr, (consulté le ).
  13. (en) « Queen backs Camilla to be Queen Consort on Jubilee », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « La reine Elizabeth II souhaite que Camilla soit reine consort quand Charles sera roi », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  15. (en) Sean Coughlan, « Queen backs Camilla to be Queen Consort on Jubilee », sur BBC News, (consulté le )
  16. Emmaus.org.uk.
  17. Shelterbox.org.
  18. www.rsliterature.org
  19. « Vidéo. Charles III prononce son premier discours en tant que roi », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Nicolas Fontaine, « Le nouveau roi Charles III rencontre la nouvelle Première ministre Liz Truss », sur Histoires Royales, (consulté le )
  21. « Charles III en Irlande du Nord: la tournée des quatre nations prend une tournure politique », sur RFI, (consulté le )
  22. « La reine Camilla met fin à la tradition royale des « dames de compagnie » », sur www.20minutes.fr, (consulté le ).
  23. (en) Kate Mansey et Tom Cotterill, « Camilla scraps position of lady-in-waiting at Buckingham Palace », sur dailymail.co.uk, (consulté le ).
  24. Claire Digiacomi, « La reine Camilla a elle aussi été sacrée : voici l’histoire derrière le choix de sa couronne », sur Le HuffPost, (consulté le )
  25. Claire Digiacomi, « Charles III change le titre de Camilla, et ce n’est pas un détail », sur Le HuffPost, (consulté le )
  26. Ségolène Forgar, « Finie la mention «consort» : Charles III impose le titre «reine Camilla» sur tous les documents officiels », sur Madame Figaro, (consulté le )
  27. « The Queen Consort » [archive du ], sur The Royal Family, (consulté le )
  28. (en) Caroline Davies, « King Charles' coronation invite confirms use of title of 'Queen Camilla' », sur The Guardian, (consulté le )
  29. (en) « The Authorised Liturgy for the Coronation Rite of His Majesty King Charles III », sur Church of England (consulté le )
  30. www.royal.gov.uk .[source insuffisante]
  31. « The Duchess of Cornwall – Biography » [archive du ], princeofwales.gov.uk (consulté le ).
  32. (en) « ITV plans Charles and Camilla drama », sur the Guardian, (consulté le )

Voir aussi

Bibliographie

  • Isabelle Rivère, Charles & Camilla. Une histoire anglaise, Fayard, , 304 p. (lire en ligne).
  • (en) Gyles Brandreth, Charles & Camilla, Random House, , 416 p. (lire en ligne).
  • (en) Christopher Wilson, A Greater Love : Prince Charles's Twenty-year Affair with Camilla Parker Bowles, Morrow, , 223 p. (lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes