Élégie (Fauré)

Élégie (Fauré)

Fichier audio
Élégie interprétée par Hans Goldstein (violoncelle) et Eli Kalman (piano)
Des difficultés à utiliser ces médias ?

L’Élégie, en do mineur opus 24 de Gabriel Fauré est une œuvre composée en 1880 pour violoncelle et piano, puis orchestrée par le compositeur.

Cette œuvre présente une ouverture triste et sombre, et culmine dans une section intense et très lente, qui symbolise le désespoir amoureux. De forme ternaire ABA, elle est à l'origine conçue comme une partie d'une sonate pour violoncelle inachevée. Fauré dédia son Élégie à Jules Loëb qui la créa le 15 décembre 1883. D'abord écrite pour violoncelle et piano, elle fut arrangée pour l'orchestre par Fauré en 1895, à la demande du chef d'orchestre Édouard Colonne qui la créa en 1901.

le violoncelliste Jules Loeb, dédicataire et créateur de l'oeuvre
106px
Pablo Casals, créateur de la version pour orchestre

L'œuvre réclame deux flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, quatre cors et des cordes pour accompagner le violoncelle.

Le thème, lent et grave, est une longue descente expressive. Il est annoncé par le violoncelle et est développé le long de l'œuvre :


 \relative c' {
  \clef "bass"
  \key c \minor
  \time 4/4
  \tempo "Molto Adagio"
  \once \omit Score.MetronomeMark
  \tempo 4 = 50
   ees4\f d c8[( d) c( g]) |
   bes4 aes g8[( aes) g( ees]) |
   g4_\markup{ \italic sempre \dynamic f} f ees8[( f) ees( c]) |
   ees4 d c2
 }

Lien externe